02/06/2015

MAUVAIS GENRE

À Byzance*, on disputait du sexe des anges. En francophonie on dispute du genre de la présidente.

Je vais devoir m'en occuper. Mais d'abord, il s'agit de dénoncer une situation grotesque. Vous venez d'écrire ou de prononcer un mot et voilà qu'un monsieur-je-sais-tout vous vole dans les plumes en affirmant que ce mot n'existe pas. Alors qu'il vient de le voir écrit ou de l'entendre ! Ce que notre arrogant veut dire, c'est que le mot n'est pas dans le dictionnaire.

C'est bien là le problème. Les dictionnaires anglo-saxons ou allemands (je parle des langues que je connais peu ou prou) sont informatifs, les dictionnaires français sont normatifs, ils disent le droit. C'est amusant de voir chaque automne les Français consulter le Petit Larousse de l'année pour savoir ce qu'ils ont désormais le droit de dire. Ou de se renseigner sur ce que décrète l'Académie. C'est Laroussu akbar ou Academu akbar.

Pour ma part, je me guide avec le « Bon Usage » du bon monsieur Grevisse, qui était belge, ce qui est bon signe pour un grammairien. Alors justement, lorsque l'Académie nous dit qu'il faut dire Madame le Président, je m'insurge au nom du bon usage. Tout ce qui commence par « Madame le » me hérisse le poil. Comme m'irritent les « Madame, vous êtes chercheur au CNRS » ou bien « Madame, vous avez été nommée « meilleur ouvrier de France ». Si le français comporte un féminin, c'est pour s'en servir.

De même, il faut regretter des formes anciennes comme « doctoresse ». J'avais un ami dont les deux parents étaient médecins (il l'est devenu lui-même). On allait donc, selon le cas, chez le docteur ou chez la doctoresse, c'était l'usage normal. Il y a d'ailleurs à Genève un chemin de la doctoresse Champendal. On ne va pas changer les plaques. Faut-il rappeler qu'à la tête d'une abbaye, il y avait une abbesse, et il ne serait venu à personne l'idée de lui dire « bonjour madame l'abbé ».

Quelquefois, il y a des esthètes qui se mêlent au débat. « Écrivaine » est laid, décrètent-ils. Ah bon ?

Mais alors, « musicienne » l'est aussi, si c'est la terminaison qui horrifie. Faut-il alors dire que Clara Schumann, la femme de Robert, était un bon musicien, pianiste virtuose et même compositeur ? Mais non, musicienne et compositrice, tous deux dans le Robert.

Tout ce que je sais, c'est que si l'Académie, pour des raisons spécieuses, m'imposait « Madame le Président », je me verrais alors dans l'obligation de dire « Elizabeth II, roi d'Angleterre ».

Rule Brittania.

 

* Moi, j'ai dit Byzance ? Comme c'est Byzance.

21:16 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.