07/06/2015

À CEUX QUI SONT LÀ-HAUT

Au nom de la FIFAM, la Fédération internationale des fidèles athées militants, (j'ai rajouté un M pour éviter la confusion avec un sigle déjà existant), dont je suis le président et le seul membre, je tiens à attirer l'attention des défenseurs combien actifs de la laïcité qui sont là-haut à l'Instruction publique sur un scandale qui n'a que trop duré et qui se renouvelle chaque année le douze de décembre. Ce jour-là, on fait chanter à des petits mômes (j'ai vécu ça en son temps) qui ont l'âge de ceux qu'on a empêché de chanter l'Arche de Noé de Britten, ce chant qui mentionne Celui qui est là-haut, c'est-à-dire Dieu, et le texte ajoute, le Maître des batailles, allusion évidente à Jehova Sabaoth, le dieu des armées des juifs.

Genève n'a pas été sauvée par une intervention divine, c'te blague, mais par une soupe aux légumes bouillante lancée avec force par une dame Royaume. Légumes que nous mangeons rituellement et délicieusement au moment de l'Escalade sous forme de massepain. Les assaillants, croyant que le ciel leur tombait sur la tête, furent pris de panique et ce fut la débandade qu'on connaît.

Elle est où, la laïcité, hein, elle est où ? En tant qu'athée, certes minoritaire, je me sens insulté dans ma non-croyance, et insulter Thomann, ça n'est pas rien, c'est aussi grave que d'insulter un milliard de musulmans1 pour des caricatures, le nombre ne fait rien à l'affaire. Il est donc impératif que le Cé qu'è lainô ne soit plus imposé à des enfants influençables, les adultes pouvant naturellement décider en connaissance de cause. Ça n'est pas trop demander, nom de Dieu (oups).

 

1 500 millions selon la police

09:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.