19/06/2015

SOULAGEMENT

Je me faisais du souci, les musulmans sont en plein ramadan et il s'agissait de savoir quand cela commencerait, le 17 ou le 18 juin. Nos cultures occidentales frustes ont décidé sans trop se poser de questions que par exemple la fête nationale aurait lieu le quatorze juillet ou le premier août. L'islam, beaucoup plus raffiné, doit d'abord consulter le ciel pour savoir quand et où apparaîtra le croissant de lune décisif. C'est de l'astronomo-théologie. La même précision règne quand il s'agit de la prière. Un catholique prie le matin quand il se lève et le soir quand il se couche, et cela peut varier beaucoup. C'est un peu n'importe quoi. Le musulman est enjoint de prier à heures fixes, une première fois disons à quatre heures trois (région parisienne), mais à Tourcoing, on prie déjà à trois heures quarante-huit. Suivent, pendant la journée, quatre piqûres de rappel. Toutes les villes du monde savent ainsi à quoi s'en tenir, même le Vatican, mais là l'islam fait peut-être preuve d'un optimisme exagéré.

Ainsi donc, les savants ont décrété que ça serait le 18. À la bonne heure ! Cette année, les savants étaient d'accord, il n'y a pas eu de bisbille, c'est un soulagement. Il faut savoir que « savant » en islam ne se réfère pas à des Einstein, Pasteur ou Faraday mais à des personnes versées dans le Coran et les hadits du Prophète et qui décrètent ce qui est péché et ce qui ne l'est pas. Serait péché, par exemple, se dispenser carrément de faire ramadan. Le jeûne est un des piliers de l'islam et est par conséquent une chose qui permet d'espérer, pour plus tard, le paradis.

Qu'on me permette cependant un bémol : pendant le ramadan, les musulmans ne jeûnent pas vraiment, ils changent simplement les horaires des repas. Ayant vécu une journée sans manger ni boire, après le coucher du soleil, ils font même bombance. Cela s'accompagne de quelques inconvénients mineurs : déshydratation, surtout chez les vieilles personnes, accident vasculaire-cérébral, coma par hypoglycémie, accidents de la route dus à la somnolence (si vous voyez un bus conduit par un musulman, ne montez pas) et autres bricoles.

Mais surtout d'après des études sérieuses (mais faites peut-être par des mécréants) le ramadan (non, restez assis) ferait grossir. Ce que j'en dis, remarquez, c'est surtout pour mettre en garde de jeunes musulmanes qui auraient souci de leur ligne. Ça doit exister.

16:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.