29/06/2015

PANIQUE À STOCKHOLM

Les musulmans réfugiés/résidents/envahisseurs (rayez les mentions inutiles) en ou de la Suède ont tout d'un coup un problème. Ils sont dans l'impossibilité de faire le ramadan. Tristesse. On va voir pourquoi.

Revenons en arrière. L'islam, au départ, était une petite religion régionale qui essayait de s'affirmer en face de polythéistes qui trouvaient que c'était bien comme ça et de juifs qui avaient leur petite idée sur ce qu'il fallait croire. Mais le fondateur de l'islam, ambitieux comme pas deux, entendait faire de sa religion un mouvement universel (le Coran, passim). C'était sans compter sur l'inclination de l'axe terrestre qui provoque les saisons et la durée variable des jours. Notre homme avait établi son quartier général à Médine. Bon, ça n'est pas l'équateur, mais les jours y sont quand même sensiblement égaux aux nuits. L'idéal, pour faire le ramadan, c'est Libreville, latitude N.0.23, soit la parfaite égalité. Dans cette capitale du Gabon, on voit passer les solstices et les équinoxes dans la plus parfaite indifférence. Il n'en va pas de même à Stockholm (latitude N.59 et je ne vous parle même pas de Narvik ou de Mourmansk) où le soleil en prend vraiment à son aise. Résultat : entre le moment où il se couche et où on se tape joyeusement la cloche après une journée jeûnée et le copieux couscous d'avant l'aube qui permettra de tenir le coup pendant une nouvelle épreuve, il ne reste plus de temps pour dormir. Cela, le fondateur ne l'avait pas prévu. Il faut dire que notre homme avait de l'astronomie des connaissances sommaires, il parle ainsi du Soleil sur son orbite (Coran, XXI, v.33) donc, non, restez assis, qu'il tourne autour de la Terre, oui, comme avant Galilée. Avec pour conséquence, puisque le Coran, d'essence divine, ne peut pas être mis à jour, que le musulman contemporain doit croire au géocentrisme. Qu'il en prenne son parti.

Alors, nos croyants scandinaves, je comprends leur problème. M'étant réveillé une nuit vers les deux heures à Inverness, en Écosse (latitude N. 57), je voyais le ciel clair et impossible de dire si c'était la fin du crépuscule ou le commencement de l'aube. Alors Stockholm, plus au nord...

Ce qu'on peut dès lors leur recommander, c'est de tricher un peu et de se baser pour leur horloge de jeûne sur le temps, disons, de Libreville où c'est chouette. À moins qu'ils ne croient à cette fable nuisible de l'Enfer où ils seraient précipités par Allah le Miséricordieux, celui qui fait miséricorde (Coran, en exergue à chacune des sourates) pour manquement au règlement. C'est leur décision.

P.-S. : Pour des raisons de sécurité, une fatwa est si vite décrétée, je n'ai pas donné le nom de ce fondateur de religion décrit supra. Vous le trouverez crypté dans les deux phrases suivantes :

Qu'on le pende au grand mât. Oh mais, il va voir de quel bois je me chauffe.
Arrivé au faîte du pouvoir, Mao met les bouchées doubles.

J'espère que vous allez trouver. Il n'y a pas de récompenses.

13:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.