28/09/2015

UN CITOYEN EM...EUR

Et musicien de surcroît. Il a un passé sulfureux, ce Daniel Barenboim. Déjà qu'il avait créé cet orchestre où des Palestiniens et des Israéliens jouent ensemble sous sa direction et ne s'entre-tuent pas, la musique ayant adouci leurs mœurs. Déjà qu'il a accepté la nationalité d'honneur palestinienne, ce qui était une façon extrême de manifester son humour juif. Déjà qu'il avait imposé à un public israélien une œuvre de Richard Wagner, antisémite notoire, certes, mais compositeur considérable, ce qui provoqua grand tumulte et protestations.

Voilà maintenant que notre champion de l'agit-prop remet ça. Il a annoncé ce printemps qu'il entendait jouer à Téhéran avec la Staatskapelle de Berlin. Double tollé. À Téhéran d'abord : un orchestre allemand d'accord, mais pas dirigé par un youpin (leur vocabulaire, j'imagine) et citoyen israélien en plus. Et à Yerushalaïm, où la ministre de la culture va envoyer une lettre à Angela Merkel pour qu'elle empêche cette abomination : on ne va pas jouer chez l'ennemi. La chancelière va évidemment mettre tous ses autres problèmes sous le coude (elle en a quelques-uns en ce moment) pour s'occuper de cette affaire de la plus haute importance.

Cette double position d'intolérance me met hors de moi. C'est entendu, l'Iran n'a qu'une idée, c'est de détruire Israël, on ne sait pas trop pourquoi d'ailleurs. Mais de son côté, je ne sache pas qu'Israël fasse quoi que ce soit pour se rendre acceptable aux pays arabes qui l'entourent pas plus qu'à l'Iran non arabe. Ici, c'aurait été l'occasion : vous voulez nous envoyer des bombes et nous vous envoyons de la musique, n'y aurait-il pas moyen finalement de s'entendre ? Soyez donc chiites types !

On ne peut s'empêcher de penser qu'au-delà des oppositions politiques et stratégiques, il y a un fond d'animosité religieuse criminelle entre les deux camps. Le Coran, lu tant par les chiites que les sunnites, est foncièrement anti-juif (on ne dira pas ici antisémite puisque les Arabes musulmans sont aussi racialement, si j'ose employer ce mot, des sémites).

Et s'il ne se mêlait pas là un peu de jalousie ? Le Coran, cette compresse illisible mais j'ai tout de même essayé, parle du sabre, jamais de la charrue. Dans l'A.T., dès le début, la Genèse, en revanche, il est question (Abel et Caïn) d'agriculture et d'élevage. Les 'Palestiniens' d'alors, pas encore devenus musulmans mais n'étaient pas juifs non plus, élevaient des cochons, la preuve, un terroriste* (nom connu de la rédaction) en fit se noyer dans un lac proche. Il y avait là une agriculture et une viticulture prospères, avec de gros propriétaires terriens que le terroriste vitupérait.

Rien de tout ça dans le système musulman, si, encore une fois, on en croit le Coran. Les seuls pays qui s'en tirent, de nos jours, sont ceux du Maghreb, malencontreusement colonisés par la France. La Tunisie nous envoie d'excellentes dattes, le Maroc des tomates et des haricots. On fera exception pour l'Algérie, pays en pleine déliquescence par la faute d'un régime de militaires qui s'en mettent plein les poches.

Mais pour en revenir à Barenboim, il doit y avoir en Iran des amateurs de musique qui seraient heureux d'entendre ses sons symphoniques venus de Berlin, et en Israël des citoyens qui se fichent totalement de cette polémique. On tient compte de ces dévoyés ?

Hosanna du plus haut des cieux.



* Est terroriste celui qui dit « je ne suis pas venu pour apporter la paix mais le glaive ».

14:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.