21/10/2015

PRUDENCE, PRUDENCE

Si on réfléchit, mais on ne le fait pas toujours, on se dit que l'Arabie Saoudite fait bien de refuser d'accueillir des réfugiés. Voilà un pays qui fonctionne à la perfection, où seuls les hommes sont autorisés à conduire, ce qui évite de nombreux accidents ; la femme à la place du mort, d'ailleurs il y en a trop, des musulmanes insouciantes continuent à mettre au monde des filles. La plupart iront en enfer, Mahomet les y a vues.

Un pays où la décapitation se fait en plein air, ce qui évite un malaise éventuel à un condamné sujet à la claustrophobie. On fait dans la délicatesse. Un pays où on ne peut (en principe) conduire en état d'ivresse. Un pays où liberté = soumission à Allah (la thèse rigolote de Hani Ramadan), donc la toute vraie liberté. Un pays sans homosexuels, comme tous les pays musulmans d'ailleurs. Et quand il y en a, il n'y en a tout de suite plus. Devant un parterre d'étudiants d'une université U.S.A, Ahmadinejad avait déclaré qu'il n'y en avait pas en Iran, ce qui avait provoqué l'hilarité. Ces Américains, un rien les fait rire ! Un pays où les pompiers ne sont pas soumis à la vue dégradante de lycéennes en petite tenue voulant se sauver des flammes. Bref, si j'ai bien compris (mais il y a un risque), un pays où tout va bien, non, j'ai dit une bêtise, j'aurais dû dire que tout allait au mieux.

Alors, pas question de se laisser envahir par des hordes de bougnoules (on est toujours le bougnoule de quelqu'un) dont certains pourraient même être chiites, allez savoir, qui feraient tache dans la pureté sunnite de cette monarchie sunnitement immaculée. Sans parler d'éventuels chrétiens, dont les femmes ne sont même pas voilées, s'introduisant frauduleusement jusque dans les lieux saints et qui seraient capables de faire exploser la Kaaba. On sait ce que les chrétiens peuvent avoir l'audace de faire, rien n'arrête cette engeance cruelle.

Donc à Riyad, on a eu un réflexe de prudence bien compréhensible. Il n'y a pas de honte. Enfin si, un tout petit peu tout de même.

Haut les cœurs, ou haut-le-cœur, c'est selon.

14:00 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Avec ce genre de mauvaise foi, on peut démolir tous les pays et toutes les sociétés du monde. Les Saoudiens vivent de leur rente pétrolière. Tant qu'on achète leur pétrole, ayons la décence de ne pas leur reprocher d'être ce qu'ils sont.

Écrit par : Géo | 21/10/2015

Je comprends que vous ayez cédé à la tentation de dénoncer cette dictature auto et théocratique. N'oubliez pas, cependant, que c'est nous, l'Occident avide de pétrole et de dollars qui l'avons installé et maintenu au pouvoir.
Il n'est donc que le reflet inversé des valeurs que nous défendons, du moins lorsque cela nous arrange et ne nous coûte pas trop cher.

Écrit par : Mère-Grand | 21/10/2015

Mais en ces lointaines contrées la prudence n'est pas inconnue...

https://www.youtube.com/watch?v=Kt9r6EWSmlU

https://www.youtube.com/watch?v=_kVn5jcK55I

Michel Vaillant

Écrit par : Otto Mathik | 23/10/2015

Heureusement qu'ils ne laissent pas conduire les dames...
Et juste un petit rappel pour les jeunes Européens qui ne sont pas millionnaires et donc ne peuvent s'offrir un permis de conduire : le seul critère pour pouvoir conduire au royaume saoudien, c'est de pouvoir regarder par le pare-brise avant quand les pieds touchent les pédales. C'est ainsi qu'on voit des gamins d'à peine 10 ans conduire leur mère en ville dans des 4x4 tellement gros que la plupart des Suisses, habitués à leurs voiturettes de nains de jardin, seraient incapables de les conduire...

Écrit par : Géo | 23/10/2015

(...)être chiites.(...).
Ce sont pourtant de chiites types.

Écrit par : Michel Sommer | 23/10/2015

A Géo et Mère-Grand, ne soyons pas ingrats, avant les mânes pétrolières, les femmes n'avaient pas droit aux chameaux, qu'elles puissent enfin se déplacer en voitures est un bond gigantesque des mentalités !

Écrit par : Corto | 23/10/2015

Les commentaires sont fermés.