26/10/2015

VOCABULAIRE NAUSÉABOND

Dans notre démocratie directe, l'expression officielle de l'appel à la volonté du peuple s'appelle 'votation populaire'. Mais il y en a qui débinent le truc lorsqu'il y a des exigences qui ne leur plaisent pas, et 'populaire' devient alors 'populiste'. Je trouve le mot nauséabond. Cela voudrait dire qu'il y a un bon peuple qui vote 'bien', selon ce que la politique demande de raisonnable, et une frange importante de demeurés qui suivent le discours de tribuns discutables aux comportements fascistes. Ainsi, le parti radical-libéral est une droite acceptable qui reçoit le vote des beaux quartiers, lesquels savent de quel côté leur tartine est beurrée, tandis que l'UDC est stigmatisée par l'appellation 'extrême droite', quasiment proche du national-socialisme. Or, l'UDC n'est rien de tout ça. Elle ne prône pas le parti unique, le culte du chef, le blinder Gehorsam (l'obéissance aveugle), la soumission à la doctrine unique ni un nationalisme racial forcené. Si on veut des exemples d'extrême droite, il faut voir en Allemagne et en Autriche, où le culte du Führer est encore bien vivant chez certains groupuscules au crâne rasé. En Grande-Bretagne, curieusement, c'est l'islam qui personnifie l'extrême droite : on n'y hurle pas 'Sieg Heil' comme les néo-nazis mais 'Allahou Akbar', ce qui revient au même ; on y a le respect fanatique d'un chef mort pourtant depuis plusieurs siècles ; on se réfère à un seul livre et on brûle les autres ; on souhaite enfin la mort de la démocratie, qui doit être remplacée par une théocratie musclée ; les nazis exaltaient 'das Volk', dans lequel l'individu devait se fondre, les musulmans prônent la 'oumma', même topo. Mais pas question de fêter tout ça à la bière.

Certains commentateurs serviles vont jusqu'à dire que notre système qui permet toutes les 'dérives' est imparfait et demande de la régulation. Mais si on va par là, la seule conclusion possible, c'est une loi faite non pas par des hommes mais par Dieu, connu en l'occurrence par son sobriquet, Allah. Et ça s'appelle la charia, laquelle est parfaite puisqu'elle a été créée par un être parfait. Seulement, nous préférons patauger dans notre bourbier imparfait plutôt que de nous soumettre à une loi inhumaine, c'est le cas de dire. Nous sommes là dans la précaution et bien nous en prend. Parce qu'en Angleterre, dans certaines villes à fortes populations musulmanes, la charia est déjà en vigueur et que l'habeas corpus y est relégué aux oubliettes. Les Anglois n'ont pas eu assez de bons votes populistes !

Qui plus est, ceux qui emploient 'populiste' abusivement prétendent aussi que le peuple se trompe. Évidemment, si vous êtes de gauche et que le peuple vote à droite, vous considérez qu'il se trompe. La réciproque est aussi vraie. Mais on peut penser que le peuple ne se trompe pas plus souvent que les autorités qui le tiennent sous sa coupe. Nous sommes, cette fois je m'inclus, un peuple raisonnable, éduqué dans de bonnes écoles dès le primaire, capable de raisonner juste et de faire la différence entre la réalité et ce que les médias nous proposent. Ces commentateurs, au nom de la liberté d'expression, ont le droit de s'exprimer ainsi, mais au nom de ce même principe, j'ai, membre de ce peuple, le droit de dire qu'ils peuvent aller se faire voir. On se plaint, ce sont les mêmes, de la faible participation. Je pense au contraire que s'il y a jusqu'à un Suisse sur deux qui prend la démocratie au sérieux et seulement cinquante pour cent (à peu près les chiffres de ces dernières fédérales) de ploucs paresseux et indifférents, cela est au contraire réjouissant. Ne votent que ceux qui ont une opinion, bonne ou mauvaise, les ploucs ne feraient que gêner.

Soyons optimistes, ça ne tue pas.

Avanti popolo, bandiera rossa, bandiera rossa...

14:00 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"..et une frange importante de demeurés qui suivent le discours de tribuns discutables .."

Ben oui. C'est bien le cas. Il ne sert à rien de se cacher la réalité. Elle est toujours là.

"Et ça s'appelle la charia, laquelle est parfaite puisqu'elle a été créée par un être parfait."

Il y a des autres choses que l'Islam dans la vie mon vieux. Faut pas gaspiller le peu qu'il vous reste.

"Nous sommes, cette fois je m'inclus, un peuple raisonnable, éduqué dans de bonnes écoles dès le primaire, capable de raisonner juste et de faire la différence entre la réalité et ce que les médias nous proposent."

Faut par rêver.

Écrit par : Machin | 26/10/2015

(...) Elle ne prône pas le parti unique, le culte du chef, le blinder Gehorsam (l'obéissance aveugle), la soumission à la doctrine unique ni un nationalisme racial forcené.(...)

Ce serait quand même prudent, juste pour vérifier, de demander à EWS ce qu'elle en pense...

Écrit par : Michel Sommer | 26/10/2015

Malheureusement le mot "nauséabond" a été mis à la mode par ceux que vous critiquez, à juste titre, dans votre texte.
Ce qui prouve que la dérive vers le "prêt à parler" des médias est d'autant plus forte qu'elle passe inaperçue.

Écrit par : Mère-Grand | 27/10/2015

Je me réjouis d'avance à l'idée de lire vos billets lorsque vous aurez lus ces deux livres...

où maintenant ont dit qu'en Suisse le peuple n'existe pas

http://lc.cx/ZinT

et celui-ci qui explique d'où vient cette nazimania qui consiste à vouloir absolument associer les nazis et la démocratie en Suisse, ce n'est pas un hasard.

https://lc.cx/ZFVo

Écrit par : leuenberger | 27/10/2015

Cher Monsieur,

Un très grand merci pour votre excellent texte qui dit tout simplmement la vérité, malgré la désinformation des médias et de certains politiques qui voudraient tant nous faire croire le contraire. Sur le même sujet, je viens de découvrir l'ouvrage suivant que je vous recommande vivement:

M. Piccand, "Suisse, Années 2015... Un Peuple Qui Disparaît"

Vous pourrez en lire l'introduction et plus sur ce site:

http://www.amazon.com/gp/product/B00Y74ULQI?*Version*=1&*entries*=0

Quant à son auteur, voico comment il se présente:

Je suis un essayiste suisse de langue française. Très attaché à la démocratie directe de mon pays j'observe avec attention la politique européenne depuis plus de trente ans. Pour moi il est clair que ni l'Union européenne ni ses grands pays directeurs ne sont des démocraties. Leurs institutions mais surtout leurs fonctionnements et leurs mentalités sont plus proches de l'Ancien régime que de la véritable démocratie. Le reste ce sont des histoires, aussi raffinées ou constitutionnalisées soient-elles. Le récent exemple grec est là pour nous le montrer. Ouvert à tous projets ou questions concernant la démocratie directe vous pouvez me joindre à adimante@bluewin.ch


Avec mes meilleures salutations,

Arthur Arch

Écrit par : Arthur Arch | 28/10/2015

Les commentaires sont fermés.