02/11/2015

C'EST QUOI, CETTE CONNERIE ?

Lorsque vous entendez ou vous lisez un article qui commence par « Des scientifiques américains ont découvert... », vous pouvez tourner le bouton ou arrêter de lire, il s'agit probablement d'une nouvelle relatant l'activité de savants en mal de publicité qui vont vous raconter n'importe quoi en faisant état de statistiques délirantes du style « cinq cent mille personnes suivies pendant trente ans... » à qui on a demandé à quel rythme elles consommaient de l'entrecôte saignante et des saucisses de Francfort, sans parler du bacon au petit déjeuner. On découvre ensuite que, dans ce demi-million, certains sont atteints d'un cancer et alors, par un honteux tour de passe-passe, on décide que ces produits sont cancérigènes. Une même étude portant sur les épinards et la truite saumonée donnerait évidemment les mêmes résultats. Ou le navarin de mouton aux flageolets. Ou alors on gave des rats d'aspartame à raison de cinquante tablettes par jour pendant deux ans et on découvre qu'ils deviennent schizophrènes (ne pas oublier les maladies mentales chez les rats !) et on déconseille le produit. En fait, il se trouve que les dérangements du cerveau et le cancer restent encore terræ incognitæ. Pour le cancer, on soupçonne le tabac sans en être tout à fait sûr. Helmuth Schmidt, qui fut chancelier de l'Allemagne, était interviewé dans un studio récemment et la première chose qu'il demanda fut un cendrier, ce qui fut accepté, et il torailla tout au long de l'entretien dans un lieu en principe non-fumeur. Il avait déjà à l'époque passé nonante ans et ce rebelle s'obstine à rester en vie. Nos paquets de clopes portent la mention 'fumer tue'. Il serait plus honnête de dire 'fumer peut tuer'. Mais dans les deux camps, celui des cigarettiers et celui de la bonne santé, ça n'est pas la franchise qui est à l'ordre du jour.

Cette information, reprise avec entrain par les médias, toujours heureux d'avoir des pages à remplir ou du temps d'antenne à occuper, est évidemment bidon. À moins que... Moi, j'ai une explication qui vous surprendra / pourra vous surprendre. Ne s'agirait-il pas d'une offensive conjointe des hindouistes et des musulmans par l'intermédiaire de savants stipendiés ? Les premiers protégeant planétairement leur vache sacrée, car qui mange du bœuf mange de la vache et il faut éviter l'un et l'autre, ainsi les vaches seront bien (sauve)gardées ; les seconds évitant ainsi au monde le péché menant en enfer (simple course) qui consiste à manger du porc. Et à devenir comme eux, sans péché. Au fond, ce ne sont pas des pseudo-savants comme je l'insinuais supra, mais nos véritables bienfaiteurs. Et dire que cela a échappé aux journalistes.

Jésus sauve

14:00 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Très bon article
Belle soirée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 02/11/2015

Bof

Écrit par : Bof | 02/11/2015

Précisez votre pensée.

Écrit par : andre thomann | 02/11/2015

et rebof !

Écrit par : PIerre Jenni | 02/11/2015

Maintenant je comprends mieux.

Écrit par : andré thomann | 02/11/2015

Depuis quel bistrot écrivez-vous ?

Écrit par : Plouf Ploufovitch se pose parfois des questions, mais essaie de ne pas en faire une habitude | 03/11/2015

Vous appelez-ça un commentaire? Ben dis donc!

Écrit par : andré thomann | 03/11/2015

Excellente réflexion !

"Au fond, ce ne sont pas des pseudo-savants comme je l'insinuais supra, mais nos véritables bienfaiteurs."

Écrit par : Victor-Liviu Dumitrescu © | 03/11/2015

L'OMS (institution de l'ONU) a apporté sa petite contribution de soutien à Ban Ki Moon et ses amis, soucieux de repeupler cette misérable Europe victime d'une natalité en chute libre. Et en premier lieu l'Allemagne, locomotive du train politico-économique européen.

Comme vous l'avez certainement constaté, tous les moyens sont bons pour faciliter l'accueil et l'acclimatation sous nos latitudes froides et désensoleillées des Moyen-orientaux victimes du Syndrome de Panurge. Encore faut-il pouvoir les nourrir ces pauvres migrants, consommateurs de moutons halal. A toutes les sauces halal. Qui plus est, leurs bébés ne digèrent que le lait de brebis halal (beaucoup de bébés ont été malades en Allemagne après avoir reçu du lait de vache hal... pas sûr!). Pour l'heure, le cheptel ovin allemand se chiffre à 2,5 millions de têtes. C'est peu au regard du nombre de migrants attendus ces prochains mois et années.

La deutsche Pute (que si, que si: c'est la dinde, voir http://www.deutsche-pute.de) de race Mutti est assez riche en matières grasses mais pauvre en protéines. Et avec toutes ces grippes aviaires qui nous pendent au nez… c'est risqué! Par ailleurs, la volaille musulmane est soumise à certaines restrictions. Les poules, ça ne mange pas toujours halal...

Les vaches traînent aussi d'immondes casseroles. Leur lait est indigeste, quand elles ne sombrent pas dans la folie, elles détruisent le climat (--> pile juste avant COP21!) et elles coûtent cher. Quant aux cochons chrétiens, on n'en parle même pas.

Reste le mouton qui nous arrange tout ça au mieux. Frugal, doux, gentil, prolifique, halal, facilement égorgeable et tout et tout.

Voilà, c'est ma thèse à moi. Pile poil la campagne de l'OMS!

Écrit par : Bérénice | 03/11/2015

Marrant ton blog que je lis pour la première fois ! Attention tout de même de ne pas te mettre les Hindouistes à dos : je crois bien qu'ils ne mangent pas leurs vaches ! Amitiés.

Écrit par : Erwin dL | 05/11/2015

Les commentaires sont fermés.