19/02/2016

OÙ AI-JE MIS MES CLEFS ?

Les langues sont de très vieilles rombières qui ont horreur qu'on les bouscule. Or, voici que le français* est bousculé, que dis-je, attaqué au pas de charge par une jeune ministre qui a encore du lait derrière les oreilles et qui prétend procéder à une (énième) réforme de l'orthographe. Ah mais !

Qu'il soit dit une fois pour toutes, l'orthographe n'a pas besoin d'une réforme venue d'en haut, que ça soit d'un ministre ou d'une académie, car cela finit toujours par un désastre, voyez l'allemand qui doit désormais s'écrire Schifffart, avec trois lettres semblables qui se suivent, à cause que ce mot composé se termine, le premier par deux 'f'' et le second commence par 'f'. Les rombières allemandes ne doivent pas aimer, ni moi non plus.

On parle de simplification, va bien, mais ce qu'il faudrait surtout qu'on cesse, chez les puristes, de montrer du doigt l'auteur de fautes vénielles :

« Vous avez vu cet homme inculte qui écrit 'millepattes' sans trait d'union, je ne le recevrai plus chez moi ! »

Dans une vie déjà longue, il ne m'est jamais arrivé de devoir écrire 'millepattes', mais si le cas s'était présenté, je crois bien que j'en aurais fait un seul mot, quitte à ne plus être reçu dans certains salons.

Si on ne la freine pas dans ses élans, une langue se réforme toute seule. Ainsi, on a longtemps écrit 'clef', avec un 'f' étymologique. Puis la lettre est tombée, n'étant plus prononcée. Ça s'est fait tout seul, sans ukase venu d'en haut. De même, on a longtemps écrit 'roy' (souligné en rouge par mon correcteur !) puis on a opté pour 'roi' sans que ça fasse polémique.

Les langues, surtout la française, ont un autre adversaire, ceux qui font face aux réformateurs : les irréductibles, on ne touche pas à la langue, jamais ! Elle est aussi sacrée que le Coran, c'est dire. Ils ont au moins deux tactiques : soit il nous la font à la nostalgie : un éléfant avec 'f' n'est plus un éléphant. Allons donc, les éléfants finnois, allemands, italiens, continuent à tromper énormément, selon leur habitude.

Soit ils jouent sur l'étymologie : il faut écrire œcuménisme à cause de l'origine grecque. Mais alors, on a tort d'écrire 'économie', qui mériterait le 'œ' pour la même raison.

Tout cela n'est pas raisonnable, la langue bouge sans qu'on s'en aperçoive. Un jour, un quidam écrira 'gajure' par étourderie peut-être (il rendra service à ceux qui prononcent faux !) et dans vingt ans, on ne saurait même plus que ce mot s'écrivait autrement. Sauf quelques nostalgiques.

Une nouvelle réjouissante tout de même : les langues peuvent avoir un côté farceur. À Munich, des musulmans distribuaient, gratuitement, des Corans, avec le slogan 'lies' soit 'lis' (on tutoie le badaud). Un anglophone qui passait par là constatait avec stupéfaction qu'on l'invitait à lire des mensonges. Les musulmans n'y avaient pas pensé.

 


*Des gens très bien se plaignent de la décadence du français : on ne sait plus l'écrire, couinent-ils. Sauf qu'ils écrivent 'Français', avec une majuscule. Les langues prennent une minuscule. Il faut écrire l'anglais, l'espéranto, le samoyède. Ces gémissements perdent alors un peu de leur valeur.

 

Douquipuedonctant ? (Raymond Queneau, Zazie)

11:49 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

On peut raisonnablement être d'accord avec vous. Mais il existe un truc qui s'appelle l'étymologie, qui laisse à penser que les mots ont une origine. Tant que cette origine n'est pas détournée, tout va bien. Je continue de penser par exemple que "Chablais" vient de chable - un prof de grec de ma connaissance pense que ce mot pourrait venir de kataballein, jeter en bas - et non de caput laci - tsapo lai - comme le voudraient les rats de bibliothèques de la capitale qui ne savent pas qu'il y a un chable tous les 500m dans les forêts qui pordent la plaine du Rhône...

Écrit par : Géo | 19/02/2016

Il fallait que se soit dit et par un vrai journaliste ! c'est très bien on ne vous en aimera que mieux
Très belle soirée Monsieur Thomann

Écrit par : lovejoie | 19/02/2016

Assez glosé: agissons sans délai pour défendre le français contre l'invasion quasi-inexorable de l'anglais (le plus souvent mal prononcé et mal compris des francophones) et signons sans délai cette pétition "en ligne":

https://tinyurl.com/zt6akv3

Polissons notre langue et poliçons nos moeurs en riant:-)

Écrit par : jaw | 19/02/2016

Petite mise au point: je ne suis pas, n'ai jamais été journaliste, qui est un métier qui demande une formation que je n'ai pas eue. Mon activité est celle d'un chroniqueur, qui ne demande qu'un peu de savoir-faire mais pas de certificat de fin d'études. J'ai aussi été longtemps billettiste à la "Suisse", journal hélas défunt.
Mais merci d'apprécier ce blog.

Écrit par : andré thomann | 19/02/2016

Kel talan!

Paredon!

Écrit par : Charles | 20/02/2016

Une police du langage pour les députés et les avocats de Genève ?

https://tinyurl.com/ou5j482

Écrit par : jaw | 20/02/2016

Question : le fait de mettre trois f à Schifffart empêche-t-il de mettre un h à ...fahrt ?
Il n'y a pas que le français qui fout le camp !

Écrit par : Michel Sommer | 24/02/2016

Mais il voit tout, ce Monsieur Sommer. Il ne me reste plus qu'à faire acte de contrition: oui, j'ai péché par deuxième non-relecture.

Thomann, la tête couverte de cendre.

Écrit par : andré thomann | 24/02/2016

Les commentaires sont fermés.