04/08/2016

COMMENT A-T-IL OSÉ ?

On parle souvent d'interdire le Coran. Pas question ! Il faudrait au contraire en rendre la lecture obligatoire. À commencer par ceux qui nous gouvernent et qui parlent de l'islam sans savoir. On rappellera cette scène jouissive dans laquelle Michel Onfray demande, lors d'un débat, à Alain Juppé s'il a lu le Coran, et celui-ci de répondre, penaud, par la négative. Onfray lui demande alors de le faire, ainsi qu'une (vraie) biographie du Prophète, avant de parler publiquement de l'islam. Un grand moment de télévision !

Maintenant un grand moment de stupéfaction (pas pour tous). L'actuel Pape s'est fendu d'une déclaration à son retour de Cracovie. Dans l'avion, mais ça volait bas. Il a dit en substance que si on devait parler des violences en islam, il fallait aussi parler des violences catholiques. C'est vrai, on ne compte plus les musulmans égorgés et les musulmanes violées par les cathos fervents. Ce discours nauséabond destiné à relativiser les crimes d'inspiration coranique ne surprendra que ceux qui veulent bien l'être. On ne suspectera pas ce Pape de n'avoir pas lu le Coran, il doit y avoir un exemplaire à la bibliothèque du Vatican. Donc, il ne peut pas ne pas avoir lu ne serait-ce que le verset 89 de la sourate IV : S'ils se détournent (les incrédules), saisissez-les, tuez-les partout où vous les trouverez.

C'est clair, non ? Et si le Pape nous dit qu'il n'a rien vu de tout ça, il ment. Bon, pape est un métier honteux, un peu comme les trafiquants de drogue, les deux activités sont apparentées, il implique le mensonge permanent, tenez, celui de l'eucharistie, la présence réelle dans l'hostie d'un personnage dont on n'est même pas sûr qu'il ait existé, c'est un mensonge gros comme le bras. Et puis un pape se soumet à toutes les compromissions. Je me souviens de cette scène de cirque où l'auguste et le clown blanc se faisaient des mamours. L'auguste, c'était, nomen est omen, Augusto Pinochet et le clown blanc Jean-Paul II, lequel en serra cinq à ce criminel et lui accorda sa bénédiction papale. Plus répugnant, tu meurs.

Bon, j'aimerais terminer dans la bonne humeur. Récemment, à Munich, des musulmans s'adonnaient à l'agit-prop. Ils proposaient des Corans gratuits aux passants en leur enjoignant de le lire. Une pancarte le disait expressément 'LIES', l'impératif, deuxième personne du singulier de lesen. Mais des anglophones qui passaient par là lurent le mot dans leur phonétique à eux. Ah bon, le Coran, c'est des mensonges ? Les arroseurs étaient arrosés.

 


Gloria in excelsis Deo ?

10:00 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bon billet, comme souvent de votre part. Quand j'étais un jeune con gauchiste, j'ai aussi manifesté contre Pinochet. Les années m'ayant rendu beaucoup moins sujet aux modes et à l'air du temps, je me permets de vous faire remarquer que Pinochet luttait contre le M19, qui, s'il avait eu le pouvoir, aurait certainement fait beaucoup plus de morts que lui...
Les fascistes rouges ont tué beaucoup plus que les fascistes bruns...

Écrit par : Géo | 04/08/2016

"il fallait aussi parler des violences catholiques"
Au lieu de lire un Coran expurgé (ce qu'il a manifestement fait, puisqu'un Pape ne peut évidemment pas mentir), il pourrait lire, par exemple, pour commencer par les premières dénonciations des violences en question, par lire Bartolomé de las Casas.

Écrit par : Mère-Grand | 04/08/2016

Le fascisme actuel est vert. Le coran mien Kampf et les juifs tous ceux qui ne suivent pas Mahomet.

Écrit par : norbert maendly | 04/08/2016

Les violences, exactions et crimes commis par le catholicisme sont une vérité de l'Histoire. Il suffit de penser aux croisades, à la Sainte Inquisition, aux persécutions subies par les protestants, aux conquistadors, aux Indiens d'Amérique et à la pédophilie des prêtres pour s'en convaincre. Par conséquent, l'Église catholique est mal placée pour donner des leçons à qui que ce soit et je comprends que le pape ait adopté un profil bas (vous avez vous-même relevé que, dans l'avion, "ça volait bas") par rapport aux actes de violence imputables à ses cousins islamistes. Si le rappel par le pape des violences, exactions et crimes commis par (ou avec l'aval de) l'Église catholique doit être compris comme une sorte de mea culpa, je n'y vois pas d'inconvénient. Pour le reste, je suis 100% d'accord avec vous, notamment en ce qui concerne cet acte caractérisé de théophagie que constitue l'eucharistie (pas pour rien qu'on appelle "bouffe-seigneurs" ceux qui pratiquent cette perversion).

Écrit par : Mario Jelmini | 05/08/2016

C'est cocasse, mais souvent votre blog il est à coté de celui de votre pote Ramadan. A cet instant il est juste en dessous. Tout comme vous il ne publie jamais mes commentaires. Très lapidaires souvent je le reconnais. Mais commentaires pertinents cependant.

Écrit par : Bof | 05/08/2016

BOF
Je ne publie pas les commentaires monosyllabiques. Trop succincts.
Mais s' ils contiennent trois phrases qui se suivent, s'ils sont compréhensibles et traitent du sujet c'est bon.

Écrit par : andré thomann | 06/08/2016

"Mais commentaires pertinents cependant" Quand on s'auto-proclame pertinent, on est impertinent par définition...

Écrit par : Géo | 06/08/2016

Je profite qu'on parle de censure et Ramadan pour signaler que suite à son dernier billet, je lui ai suggéré d'émigrer en Turquie. Il a pas répondu.

Écrit par : Kasperle | 06/08/2016

Les commentaires sont fermés.