31/08/2016

L'HÉROÏNE DU JOUR

Martine Brunschwig-Graf (MBG pour simplifier son nom à tiroirs) s'était illustrée il n'y a guère par une hénaurmité (orthographe Flaubert) en déclarant qu'elle avait lu le Coran et qu'elle n'y avait trouvé aucune agressivité à l'égard des autres religions, ce qui avait provoqué l'hilarité (c'était ça ou la déprime totale) de quelques pauvres pédants qui avaient aussi lu le Coran et y avaient trouvé tout autre chose.

À l'occasion de la polémique (montée comme une mayonnaise) sur le burkini, l'occasion était trop belle pour notre Winkelried de la cause musulmane d'en remettre une couche. Elle déclare donc que le burkini permet aux musulmanes d'aller à la plage et donc de se libérer, et non l'inverse. MBG devrait reconnaître que si le burkini libère les femmes, c'est que justement elle ne sont pas libres au départ et que cet accoutrement les enferme au contraire un peu plus dans leur servitude : « Vous les occidentales, vous avez des tenues qui vous laissent libres de vos mouvements, mais regardez ce qu'on nous impose de porter, qui nous colle au corps et nous mouille désagréablement, vous avez bien de la chance ». Les photos de jeunes burkinisées, souriantes et forcément jolies, ne trompent personne.

Il y a ensuite que la baignade-loisir est une activité récente et surtout occidentale. Sous Louis XIV, et même XV et XVI, on n'allait pas à la plage. Et il a fallu bien des années pour que le bikini, la seule tenue raisonnable pour les baigneuses, s'impose. Dans les pays musulmans, les femmes ne se baignent simplement pas : habillées, ça n'est pas possible, nues, ça serait indécent. Ni le Coran, ni les hadiths ne donnent, et pour cause, des informations sur la tenue des femmes à la plage. MBG ne semble pas non plus connaître cette donnée des mœurs de la religion qu'elle défend.

MBG s'était illustrée jadis en autorisant les fillettes à porter le voile en classe. Elle semble ignorer que l'islam est une force invasive qui utilise tous les moyens pour se montrer, pour établir une présence nombreuse et incontournable. Pour établir une supériorité visible. Aucune autre religion ne fait plus ça. Si un juif s'était avisé de porter la kippa en classe, j'aurais eu tôt fait (j'étais prof) de lui dire qu'il faisait fausse route, MBG ou pas.

Notre fend-la-bise est présidente de la Commission fédérale contre le racisme, un organisme qui existe dans tous les pays et dont on se demande à quoi il sert sinon à permettre à des politiciens en fin de parcours de pantoufler en attendant la vraie retraite. Mais la présence à cette présidence d'une personne dont les vues sur l'islam, dont elle ignore les coutumes, sont manifestement biaisées, qui ne connaît pas la véritable substance de son livre fondateur, qui croit, (oh, je l'imagine sincère) à l'innocuité de l'islam, qui serait, selon ses défenseurs, une religion comme une autre (j'ai souvent entendu ça), cette présence me semble une véritable erreur de casting. Et le fric dépensé à faire vivre cette structure au demeurant mal nommée en l'occurrence (une religion n'est pas une race) serait mieux employé à secourir des musulmans nécessiteux.

 


Ah, mes doux lilas !

01:14 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"permettre à des politiciens en fin de parcours de pantoufler en attendant la vraie retraite" ... tout en restant "visible" dans les media.

Écrit par : Mère-Grand | 31/08/2016

Vous pouvez admirer, dans la Villa del Casale à Piazza Armerina en Sicile, une des plus belles villas romaines du début du 3è siècle après JC, de spendides mosaïques montrant de jolies baigneuses en bikini, à la piscine, jouant au ballon ou au cerceau. C'était encore le temps heureux du polythéisme laïc de l'Empire et de la pax romana, avant que Tintin 1er (Constantin) ne déclare le christianisme omnipotent, exclusif et persécuteur des païens. Juste après: Tintin II (Saint Augustin) et sa haine des femmes, en digne successeur de Saint Paul. Quelques siècles plus tard un autre hurluberlu inventait du côté de La Mecque une variante nettement plus violente et totalitaire, qui se développe admirablement de nos jours encore. Dans leur genre Luther et Calvin ne sont pas en reste d'ailleurs. Que des femmes intelligentes, dont MBG à coup sûr, puissent cautionner tous ces barbus misogynes et leurs successeurs me laisse pantois. Heureusement, il nous reste Elisabeth Badinter, qui est d'un tout autre calibre.

Écrit par : Christian | 31/08/2016

Christian
Si j'ai bien compris, c'est à cause d'un tumultueux berbère misogyne
mais qui fut un coïteur enthousiaste dans un premier temps et d'un empereur constantinopolitain que ce fut désormais tin tin pour un baise joyeuse et dans le plus simple appareil. On sort à peine de cette malédiction.

Écrit par : andre thomann | 31/08/2016

Combien touche-t-elle pour nous vendre l'islam? Ou est-elle franchement stupide?

Il y a des jours où je me pose des questions sur tous ces politocards! Etre à ce point aveugle sur l'islam conquérant, impérialiste, suprématiste, c'est se faire complice de ce totalitarisme à l'insu de son plein gré.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 01/09/2016

Qu'est ce que l'islamo-gauchisme ?

Je saisi l'occasion de votre billet pour vous suggérer, au cas où elle vous aurait échappé, la réponse qu'en donne Jacques Julliard, imparable.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/08/26/31001-20160826ARTFIG00315-jacques-julliardqu-est-ce-que-l-islamo-gauchisme.php

Écrit par : Giona | 01/09/2016

Je rappelle que ce n'est pas la première fois que MBG se fait le porte-parole de cet infâme vêtement tout en disant le contraire. Souvenez-vous, il y a trois ans déjà, l'initiative tessinoise pour interdire la burqa dans ce si beau canton.

Je m'étais permis de faire publier une lettre ouverte à son attention, tout en lui adressant une copie propre afin d'être certain qu'elle serait lu, par elle ou un de ses sous-fifres.

Elle avait été publiée sur le blog de Mireille Vallete mais également sur le site lesobservateurs.ch:

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/archive/2013/10/30/voile-et-burqa-lettre-ouverte-a-martine-brunschwig-graf-250535.html

http://lesobservateurs.ch/2013/10/30/voile-burqa-lettre-ouverte-martine-brunschwig-graf/


Ses positions n'ont pas changé d'un iota, comme un butor, elle nous répète les mêmes niaiseries genre "pour aider les femmes qui, en terres musulmanes, se battent contre ces hardes, ici, il ne faut pas les interdire afin que les musulmanes de Suisse s'intègrent, aient la possibilité de sortir et d'aller à la rencontre des autres, elle a d'ailleurs le même discours en ce qui concerne le voile à l'école.

Que nos valeureux responsables politiques et nos intellectuels poursuivent dans le déni des réalités! Demain il y aura des réveils douloureux.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 01/09/2016

Giona
Lu cet article éclairant. Merci de me l'avoir signalé.
Thomann

Écrit par : | 01/09/2016

Elle n'est pas la seule à ne rien savoir des religions. Aujourd'hui même j'ai entendu Tahar Ben Jelloun énoncer les trois religions dominantes: le judaïsme, le catholicisme et l'islam. L'ordre n'est pas important, mais le fait qu'en France le terme de catholicisme remplace celui de Christianisme en dit long sur la connaissance des religions de quelqu'un qui va siéger parmi les experts consultés sur l'Islam de France.
La Saint Barthélémy semble avoir laissé des traces.

Écrit par : Mère-Grand | 03/09/2016

André: en effet, il est frappant de constater cette similitude chez plusieurs de ces religieux violemment misogynes. Sacrés baiseurs et flambeurs, avant ou même encore après leur illumination religieuse, ils s'exonèrent ensuite en faisant de toutes les femmes des putes et des salopes au service du diable.

Écrit par : Christian Macherel | 03/09/2016

Les commentaires sont fermés.