12/10/2016

UNE PÉNÉTRATION INQUIÉTANTE

Qu'il y ait des restaurants végétariens ne me gêne en aucune façon, pour les végétaliens, je serais moins catégorique, il y a chez les tenants du végétalisme une dérive idéaliste qui ne tient pas compte des réalités physiques et physiologiques. Nous sommes des omnivores, ce que ne sont pas la girafe et le lion. Tout est cependant dans les proportions, se repaître de viande tous les jours me paraît un manque de mesure. J' habite à quelque deux cents mètres du marché de Plainpalais et deux fois par semaine, je m'enthousiasme de la profusion, de la variété et de la qualité des légumes offerts à ma concupiscence. J'en fais bombance et la viande, dont je ne saurais pas toutefois me passer, passe au second plan pour des raisons de gourmandise.

Ce qui est gênant dans la décision des CFF de faire du buffet de la gare de Lausanne un restaurant végétarien, c'est qu'elle ignore le caractère 'carrefour' qu'une gare représente. À Lausanne, les trains partent vers l'est, l'ouest, le nord (pas le sud à cause du lac), il serait bon qu'une telle diversité apparaisse aussi dans les assiettes. Dans l'éventail des spécialités de nos cantons, le viandeux apparaît souvent. La longeole genevoise, le saucisson de Payerne, le plat bernois, l'émincé zurichois, le schublig, le capuns grison, et j'en oublie. En faire fi au nom d'une doctrine, si honorable qu'elle puisse paraître, me paraît rétrécir le choix auquel les voyageurs ont droit.

On assiste en ce moment à de l'agit-prop de ces mouvements : je ne mange que des légumes et vous avez vu mes muscles ? Cela est bel et bon mais ces messieurs-dames sont dans la contradiction sur deux points. D'abord, si on ne mange plus du tout de viande ni de produits animaux, il faudra transformer nos pâturages en champs de blé, ce qui n'est pas possible partout. Nos paysans de montagne se nourrissent de fromage et de la viande de leurs bêtes. Les céréales pour faire leur pain sont 'importées'. Le sucre pour faire des gâteaux vient des tropiques ou de Betravia, une petite enclave du Plateau suisse. Il n'y aura jamais de terres à végétaux pour tout le monde surtout si l'homme, ce baiseur opiniâtre, continue à faire à tire-larigot des enfants qu'il faudra nourrir.

Ensuite, préserver la vie animale à tout prix me paraît un principe pareil à une belle fleur vénéneuse. Il y a des animaux qu'il faut qu'on tue, le sanglier qui piétine les récoltes, (adieu les bonnes terres à blé !), le chevreuil (Bambi!) qui s'en prend aux arbres, sinon ils vont se multiplier sans limites sans que cela inquiète certains. Ils nous dorent la 'pullule'. Et le ver solitaire, cet animal qui squatte nos intestins, ils doivent le garder ?

Ce choix des CFF a des raisons économiques, l'offre de la firme végétarienne aura été la plus favorable. Cela peut mener loin. Une offre de restaurant halal est dès lors parfaitement envisageable. La Suisse, avec l'Islande, la Norvège et la Suède, des pays fort démocratiques, interdit l'abattage halal et kasher mais, ô hypocrisie ! autorise l'importation des viandes d'animaux ainsi abattus. Ce qui veut dire qu'on accepte la cruauté envers les animaux, pourvu qu'elle ne se pratique pas sous nos yeux. Une initiative demandant l'interdiction de cette importation avait échoué... Je vous souhaite cependant

bon appétit / buen provecho / Mahlzeit / smacznego und so weiter...

 


Un S.O.S : Existe-t-il à Genève un pâtissier, zougois de souche ou non, qui confectionne la célèbre tourte au kirsch de ce canton. Je serais preneur. Merci à un lecteur de me renseigner.

15:33 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ta pénétration...orale me ravit comme tes audaces jaculatoires jadis sur les ondes de la TSR dans les années 1960...Tu mérites bien une invitation chez un rôtisseur. Promis et tu ne perds rien pour attendre !

Écrit par : Jacques-André Widmer | 13/10/2016

Excellent article qui traduit le ras le bol de nombreux citoyens qui en ont marre de ces dictatures New âge qui non contentes de prendre en otage le mental des gosses rêvent de tous nous infantiliser
On sent l'odeur sectaire à distance qui elle est bien plus nocive qu'un morceau de viande
Ces groupes qui veulent tout révolutionner sans tenir compte de mode de vie de tout un chacun sont parmi les moins fréquentables, donnez leurs un conseil intelligent ils le recycleront afin de le transformer en peurs collectives
On ne peut combler un vide intellectuel en ne mangeant que des fruits et légumes sinon depuis le temps qu'en Suisse nous avons des Universités cela se saurait depuis longtemps
Il faut reconnaitre qu'avec le virtuel il est plus facile de racoler des proies et de leur faire avaler n'importe quoi surtout au niveau santé
Cependant soyons heu-reux car les Chercheurs de l'Institut Pasteur qui grâce à une publicité remercient déjà pour les maladies leur permettant d'avancer dans leurs recherches grâce à ce Végétarisme New âge ils auront de quoi s'occuper les méninges avec les Orang Outans humains
Puisque 4 fruits et 4 légumes par jour c'est le repas réservé aux singes, animaux

Écrit par : lovejoie | 13/10/2016

Les commentaires sont fermés.