01/12/2016

OH, BUTAING !

Dans un blog voisin et dans des interviews, Hani Ramadan se plaint des tribulations auxquelles sont soumis ses coreligionnaires musulmans partout dans le monde. C'est curieux, j'avais plutôt l'impression que c'étaient plutôt les musulmans qui tribulaient les autres. Disons qu'il y a plus de musulmans qui égorgent des chrétiens que de chrétiens qui égorgent des musulmans. Qu'il y a en Égypte plus de maisons coptes incendiées et de Coptes harassés que de maisons musulmanes détruites. Il est vrai que dans le Coran, il est dit qu'un musulman qui tue un musulman commet un grave péché, ce qui veut dire que pour les mécréanticides et les athéicides la chasse est ouverte.

Achère (H.R.) se plaint aussi que les Frères Musulmans soient stigmatisés. Les F.M. sont une organisation (terroriste selon l'Égypte, l'Arabie Séoudite et quelques autres pays) mais dont le fondateur Hassan el-Banna est le pépé d'Achère, ce qui explique la position de ce dernier. Mais il y a une raison à l'hostilité que rencontrent les F.M. et qui les rend suspects. Ce mouvement qui se veut le défenseur et le propagateur de la vraie (?) religion arbore sur son drapeau un Coran certes, mais aussi deux sabres entrecroisés qui ne devraient pas être des armes de pure défensive, si on en croit la vie du Prophète telle qu'elle est racontée par certains 'savants' musulmans eux-mêmes. Cela a au moins le mérite d'annoncer la couleur, l'Islam est un combat avant tout, le mot (verbe ou substantif) apparaît de nombreuses fois dans le Coran. Dans une traduction allemande, cela doit faire tout drôle.

Il y a autre chose qui choque dans le Coran. Achère nous recommande de le lire pour tout comprendre et pour que cesse cette nauséabonde islamophobie. Mais justement, le Coran contient une sourate intitulée Le Butin, dans laquelle Mahomet, n'écoutant qu'his master's voice, indique la part qu'il se réserve. Pas bête ! Sauf que le mot fait un peu tache dans un livre censé vous élever l'âme. Le butin, c'est ce que des malfrats vont se partager après un coup réussi, ou des militaires après la conquête d'une ville. Faut-il en déduire... ?

 


Wenn die Soldaten durch die Stadt marschieren... (Chanson populaire allemande)

13:08 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"qu'his"

Vous faites l'élision devant un h aspiré ?

Écrit par : Maître Capello | 01/12/2016

Bien vu, Maître. Cela m'apprendra à vouloir user de la langue de Jekspire.

Écrit par : andre.thomann | 01/12/2016

Que la Paix et le Salut du Monstre en Spaghetti Volant soit sur Hani Ramadan et sur André Thomann.
--
Un pastafarien convaincu (https://pastafari.wordpress.com)

Écrit par : Mario Jelmini | 01/12/2016

Les commentaires sont fermés.