11/02/2017

LE THÉORÈME DE LA ROMANÉE-CONTI

Les économistes sont unanimes : le monde sera sauvé par la croissance (illimitée !). Pour le prouver, on nous assomme d'arguments dont aucun n'est crédible sur le long terme. Les théologiens procèdent de la même façon pour nous prouver l'existence de Dieu. Dans les deux cas, on est dans le domaine de la foi qui déplace les montagnes ou diminue le chômage.

Les médias nous servent la croissance dès le petit-déjeuner, elle est devenue le plat national de tout les pays occidentaux. Dans le Tiers-Monde, c'est différent. On serait content simplement de la croissance de la tuyauterie qui améliorerait l'adduction d'eau et favoriserait les récoltes. Mués en astrologues, les experts 'prévoient' la croissance avec des chiffres précis qui sont donnés avec l'assurance et l'arrogance de ceux qui savent. Les temps étant durs, ils envisagent quelquefois une baisse de la croissance mais jamais sa disparition, ça serait insulter le dogme.

Mais il est quand même curieux que les économistes, nourris au suc des meilleures facultés, des écoles spécialisées les plus prestigieuses n'ont jamais été confrontés au théorème de la Romanée-Conti*.

C'est quoi, ça ? Il s'agit d'un vignoble prestigieux, qui produit, avec Yquem*, le vin le plus cher de France et que peu d'entre nous (mais on se fait une raison) seront amenés à boire en raison de son prix et de sa rareté. Or, si le propriétaire de ce précieux terroir venait à avoir des rêves de croissance pour imiter ceux des économistes, il en serait empêché par une loi contraignante, celle des appellations. Ne peut s'appeler Romanée-Conti et ne peut se vendre sous ce nom que le vin qui y est produit. Passé une certaine borne, on fait encore d'excellents vins de bourgogne mais pas celui-là. La production est en outre limitée, on ne peut pas, dans ces hauts parages, « faire pisser la vigne ». Monsieur Romanée, qui avait en son temps épousé la charmante demoiselle Conti (j'invente, c'est pour faire romantique) n'aura d'autre ressource que d'augmenter ses prix, mais il y a là aussi, même si elle se situe très haut, une limite.

Or, notre planète est, en plus grand, une sorte de Romanée-Conti. Elle est aussi finie que les 1.8 hectares. Le nombre de bouteilles, de boisseaux, de barils, de téléphones portables qu'elle peut produire ou manufacturer n'est pas infini. Il y aura épuisement, dans tous les sens du terme. On n'apprend pas ça à Saint-Gall, à HEC à Paris, à la London School of Economics, à Harward ?

Ce qu'il faudrait de toute urgence, c'est une réflexion sérieuse menée par des philosophes, des vrais, pas des petits sauteurs qui peuplent les plateaux de télévision, sur l'avenir de notre planète finie et qui doit gérer au mieux son patrimoine limité. Ils nous expliqueraient que nous ne pouvons pas, nous non plus, « faire pisser la planète ».

 


* Le correcteur de mon PC ignore superbement Romanée-Conti et Yquem. J'ai des doutes sérieux sur sa culture générale.

 


P.-S. Ce théorème, je l'ai mis au point personnellement. Ce qui me met au niveau de grands bonshommes comme Pythagore, Fermat, Einstein. Ça me fait tout drôle.

 


Buvons un coup, buvons en deux
À la santé des amoureux
À la santé du roi de France
Et merde pour le reine d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre.

12:04 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | | |

Commentaires

En voilà une cuvée qui ne manque pas de fond, à presser un débat sans fin

et en attendant Godo, femme j'ai usé du pouvoir de limiter ma progéniture, en n'attendant pas que le mâle ne s'en saisisse.

Écrit par : divergente | 11/02/2017

Je vous cite: "Ce qu'il faudrait de toute urgence, c'est une réflexion sérieuse menée par des philosophes, des vrais".
La réflexion sérieuse et les vrais philosophes que vous appelez de vos voeux existent. Lire à ce sujet «https://fr.wikipedia.org/wiki/Décroissance_(économie)».

Écrit par : Mario Jelmini | 11/02/2017

Buvons un coup, buvons en deux
À la santé des amoureux
À la santé du roi de France
Et merde pour le reine d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre.

Je ne résiste pas au plaisir de vous conter une anecdote entendue à la radio nationale. Les Fribourgeois sont grands chanteurs. Voulant le prouver, le Conseil d'Etat fribourgeois a entonné cette chanson in corpore pour honorer l'ambassadeur d'Angleterre aprèsun banquet en son honneur. Ils n'avaient jamais eu conscience de ce qu'ils chantaient jusqu'à ce jour funeste qui marque définitivement la fin des relations entre Fribourg et la GB...

Écrit par : Géo | 11/02/2017

"..... Ils n'avaient jamais eu conscience de ce qu'ils chantaient jusqu'à ce jour funeste qui marque définitivement la fin des relations entre Fribourg et la GB...

MDR MDR MDRRRRRRR

Écrit par : Patoucha | 11/02/2017

Je me souviens maintenant qu'il s'agissait d'un interview de Pascal Corminboeuf, ancien conseiller d'Etat fribourgeois, hors parti...
L'anecdote est donc certifiée authentique.

Écrit par : Géo | 12/02/2017

A part ça, il y a de la magouille dans l'air. Quand on tape "Romanée-Conti" dans Google, à droite apparaît ceci :
"Le Domaine de la Romanée-Conti ou DRC est un des plus prestigieux domaine viticole du monde avec 25,5 hectares en majeure partie à Vosne-Romanée sur la route des Grands Crus dans le vignoble de la côte de Nuits du vignoble de Bourgogne."

Alors que Wikipedia donne, comme vous le signalez, 1.8 ha...

Écrit par : Géo | 11/02/2017

"En attendant Godot" de Samuel Becket.

Écrit par : Mère-Grand | 11/02/2017

L'intelligence artificielle qui vient bouleverser notre monde et qui est considérée par certains comme la dernière invention de l'humanité (https://www.ted.com/talks/nick_bostrom_what_happens_when_our_computers_get_smarter_than_we_are#t-950625), ne risque pas d'atteindre un tel niveau d'abstraction et d'humour.
Je trouve ça rassurant.

Écrit par : Pierre Jenni | 11/02/2017

Bonjour, permettez moi d'apporter une précision sur le terme de Romanée-Conti. Il y a d'une part le vignoble bien délimité de 1,8 ha et qui est une appellation d'origine et d'autre part le Domaine de la Romanée Conti (DRC pour les initiés), propriétaire de plusieurs vignobles d'appellation d'origine, tous prestigieux (le plus prestigieux étant celui de La Romanée-Conti) et qui totalisent une superficie de 25,5 ha. Si le vignoble La Romanée-Conti a peu de chances de croître, en revanche le DRC croît régulièrement au fil des ans et chacune de ses acquisitions "croît", financièrement parlant, en rentrant dans son giron.

Écrit par : Tournadre Fabrice | 11/02/2017

Votre précision semble confirmer que certains jouent sur les mots et la confusion évidemment possible...

Écrit par : Géo | 12/02/2017

Habituellement bonne nageuse' ce sujet fait me noyer.....

Écrit par : Patoucha | 12/02/2017

Mère-grand, si c'est pour moi Vielen Dank Schatzi: je confirme l'anacoluthe dans "et en attendant Godo" sciemment utilisé (Beckett en joua lui-même dans son titre, il a écrit sa pièce en français) car permet le mix de références sur plusieurs niveaux, ici à 1 dieu (god), à l'attente d'1 messie (titre de Beckett), à 1 boss suprême (Godo, dans final fantasy). A part ça, Vosne-Romanée est un joli petit village, terrain vallonné, des collines, circuits de dégustation autour de Beaune, à faire en vélo. Ganz einfach toll.

Écrit par : divergente | 12/02/2017

" circuits de dégustation autour de Beaune, à faire en vélo...."

Et vous tenez la route divergente....? :p

Écrit par : Patoucha | 13/02/2017

"ce sujet fait me noyer..." Patoucha, si pour ma part ne n'ai relevé que la question du contrôle démographique, ici André Thomann constate l'absence de philosophes et tacle ce hyathus qui nous broie - vous voyez bien lequel - auquel nos économies politiques sont aussi inefficacement qu'inexorablement confrontées - d'où le théorème - débat auquel nous sommes invités avec convivialité (élément important chez Ivan Illich) - à un peu de plaisir éonologique

vite-fait,
- Michel Onfray, un français philosophe dépressif par nature (cf vidéo onpc du 11 fev 2017 où il en discute & son livre "décadence")
- "Capitalism and Degrowth: An Impossibility Theorem"
https://monthlyreview.org/2011/01/01/capitalism-and-degrowth-an-impossibility-theorem/
(dsl de vous décevoir, mais je fais plus de vélo que de consommations diverses)

Écrit par : divergente | 13/02/2017

Vous avez mis le doigt sur qqchose, la "croissance économique" est deveue une religion, n`y pas croire une hérésie et n`y pas réussir une tare. Pour rester dans la métaphore vinicole, la "croissance économique" est comme le Beaujolais ou le Chianti: infinie, éternelle et de plus en bidon. Tavernier, un autre pichet de cette piquette a prendre les vessies pour du Sauternes!

Écrit par : jean jarogh | 13/02/2017

La révolution, c'est comme une bicyclette : quand elle s'arrête, elle tombe. Le développement, c'est la même chose. Hélas. Mais bon, l'avenir n'est de toute façon pas très rose. Quand on ne fait pas de planning familial, la nature se charge de réguler les excès...

Écrit par : Géo | 13/02/2017

Les commentaires sont fermés.