24/02/2017

UN CRI DE JOIE

C'est ce que dut pousser Hani Ramadan lorsqu'il a dégotté une demoiselle russe qui s'était convertie à l'islam. Il est aux anges, aux djinns même, et il nous montre la donzelle dans un clip. Mais là, déception. Elle a l'air nunuche, la pauvrette, et quand elle parle, quand elle récite son credo, ça ne s'améliore pas. La nunucherie s'amplifie. Elle réussit en deux minutes 49 à dévider une suite de poncifs sur la femme en islam qui ne peuvent que lui avoir été inculqués par l'imam du coin qui repérait en elle une proie facile. J'en ai retenu un, le plus beau peut-être : en islam, la femme est un diamant qu'on doit protéger.

Cela me confirme que ceux qui se convertissent à cette religion n'ont pas lu le Coran, pas en entier pour sûr, car dans ce livre, on trouve bien autre chose que cette description optimiste. Pour ce qui est d'être protégée, certes elle l'est, la femme musulmane. On lui demande de ne pas sortir inutilement, elle s'exposerait aux regards lubriques des mâles, on lui demande de baisser les yeux pour ne pas les provoquer, on lui interdit de conduire, car dans sa maladresse congénitale, un accident ne peut qu'arriver. On l'assied à la place du mort, mais bon. Car elle est et maladroite et stupide, le Coran est catégorique, s'il est nécessaire d'avoir, dans un procès, deux témoins femmes, alors qu'un seul homme suffit, c'est parce qu'elle ne sait pas en faire une de bonne et qu'on espère qu'à deux, elle réussiront à être à peu près raisonnables. Le Prophète (SNCF) a le premier une vue pessimiste des femmes, ce qui ne l'a pas empêché de se marier 13 (treize) fois : ayant eu une vision de l'enfer (il était aussi grand reporter), il a pu constater qu'il était peuplé en majorité par des femmes, huit sur dix. C'est pas dans le Coran mais c'est attesté par un hadith. Si elles sont là, c'est que leur foi laisse à désirer.

Il y a aussi, et je rougis de le citer, le verset 223 de la sourate II, vos femmes sont pour vous un champ de labour, allez à votre champ comme vous le voudrez... Évidemment, si notre damoiselle se contente de cette sexualité agricole, c'est son problème, mais je crois que bien des dames à la quête érotique plus exigeante considéreraient ce verset comme une muflerie et demanderaient aux messieurs de procéder de manière plus raffinée. Et l'homme non-musulman d'obtempérer dans bien des cas.

Ce que l'islam, mais les autres monothéismes aussi, feint de ne pas comprendre, c'est que les femmes sont plus intelligentes que nous, et en tant qu'homme, je dis cela à regret. On le voit déjà dans cette triste histoire d'Adam et Ève. Lui est un peu benêt, acceptant de vivre confortablement sans se poser de questions et c'est elle, la première vraie féministe, qui demandera à avoir accès à la connaissance, je la soupçonne même d'avoir carrément inventé le serpent tentateur. Et Yahvé n'y aurait vu que du feu.

Si plus tard, les femmes ont moins brillé dans le domaine intellectuel, c'est qu'on leur a souvent interdit de s'instruire, de peur justement qu'elles se révèlent supérieures à l'homme. Les talibans savent bien ce qu'ils font quand ils détruisent les écoles où les filles auraient pu apprendre quelque chose. Et cela pour la plus grande gloire d'Allah.

Hani Ramadan a beau jubiler, en se réjouissant de cette conversion, il approuve la fin de la liberté d'une personne dont on aurait pu faire quelque chose si on lui avait permis de raisonner. La nunucherie n'est pas inscrite dans les gènes. Plus : par son approbation, Hani Ramadan se fait complice d'une séquestration morale d'une mineure, notre baryshnya a l'air tout d'un coup d'avoir quinze ans. Cela n'est pas passible des tribunaux. Tout ce qu'on peut faire, c'est, dérisoirement, le montrer du doigt et le houspiller.

 


La femme est l'avenir de l'homme. (Aragon puis Jean Ferrat). Mais pas du musulman.

22:57 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"vos femmes sont pour vous un champ de labour, allez à votre champ comme vous le voudrez"
Il ne faut pas oublier la suite: si elle ne veut pas être labourée, son mari a le droit de la battre jusqu'à obtenir son "consentement". Enfin elle pourra toujours espérer ne pas être labourée au cas où son mari se dévoue à la polygamie...

Écrit par : Charles | 25/02/2017

@Charles la religion a toujours été synonyme de guerres aussi après vous avoir lu je reste dubitative quand au but hormis sexuel recherché par certains hommes non musulmans et réclamant la position de la brouette ou de la chèvre pour assouvir leurs instincts de mâles frustrés!
Cependant je rejoins l'entier du billet dénonçant des pratiques séculaires qui se passaient aussi chez nous ,il y à fort longtemps soit mais tout de même vécues par de nombreuses femmes toutes helvètes et de part d hommes tous helvètes également^
ON serait en droit de supposer que ces instincts grégaires et séculaires étaient secondaires aux manques de terrains verts mais à cette époque les promoteurs n'avaient pas encore pris possession de l'environnement
La bestialité masculine a toujours existé et en toutes religions
Et la situation actuelle dénonçant tout et sans preuve ne conduira pas les humains à se conduire avec moins de bestialité ,au contraire !
Ce que beaucoup ne peuvent pas faire en Suisse ils vont le faire sous d'autres cieux comme la Thaïlande ou ailleurs

Écrit par : lovejoie | 26/02/2017

Les commentaires sont fermés.