10/03/2017

SAUVEZ LE DIPLODOCUS

C'est le cri, rauque à l'époque, qu'on a dû entendre il y a quelques millions d'années, lorsque nos très lointains ancêtres, traînant leurs savates dans les savanes, s'aperçurent que les diplodocus étaient en voie de disparition, sans parler des brontosaures, des ptérodactyles et des tachycardus. Ces animaux, herbivores, n'étaient pas dangereux pour l'homme, sauf par leur poids, se faire marcher sur le pied par un brontosaure ou un thérapeute devait faire mal.

On voit donc que la lutte pour la préservation des espèces avait commencé très tôt. Mais faute de moyens appropriés, il n'y avait pas encore les médias qui auraient pu faire écho à cette première tentative, les diplodocus et tous les autres sauriens de grande dimension se firent rares jusqu'à disparaître un jour. Il aura fallu attendre le XXe siècle pour que le mouvement prît à la fois ampleur et efficacité, avec des militantes énergiques comme Brigitte Bardot.

On peut cependant se poser une question philosophique sur la pertinence d'une telle campagne. Les espèces, comme les civilisations, ne sont-elles pas appelées à disparaître, l'exemple ci-dessus en serait la preuve ? Dès lors n'est-il pas vain de vouloir à tout prix s'opposer à ce qui est une sorte de loi de la nature ? Des pessimistes vont jusqu'à penser que l'homme lui même, malgré Beethoven, malgré Einstein, malgré Coluche, n'est pas éternel et pourrait, pourra ? céder sa couronne de roi de la création et tout simplement ne plus exister. On en frémit.

Certes, la disparition de certaines espèces utiles serait regrettable et dans certains cas catastrophique. Sans les abeilles, pas de pollinisation et donc fin assurée des végétaux nourriciers. Mais, à une échelle plus petite que les diplodocus, la disparition des morpions irritants ne me plongerait pas dans l'angoisse, et si comme on nous l'assure (mais de son contraire aussi) les MST sont en diminution, ces petites bêtes pourraient bien devoir tirer leur révérence. Alors, bye bye, et ne revenez plus.

 

De profundis morpionibus (chanson paillarde)

14:41 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"la disparition des morpions irritants ne me plongerait pas dans l'angoisse" C'est oublier la loi fondamentale de notre existence sur Terre : la loi de Murphy.
En vertu de laquelle il est quasi-certain que si les abeilles disparaissent, les morpions eux vont continuer de prospérer...
Il n'y a qu'à regarder autour de vous...
PS. Vous n'auriez pas envie de dire "diplodoci" plutôt que les diplodocus ?

Écrit par : Géo | 10/03/2017

"Ces animaux, herbivores, n'étaient pas dangereux pour l'homme"

Vous vous êtes converti au young-earth creationism ?

Écrit par : L'arche de Noé n'était qu'un pédalo à côté de celui de Ken Ham | 10/03/2017

Ok je suppose que c'est une plaisanterie au 2eme degré pour illustrer le propos.

Parce que rappelons que notre lignée d'homo sapiens est supposée avoir environ 300'000 ans, que nos 1er ancêtres les australopithèques ont au plus 5 millions d'années... Et que les dinosaures, diplodocus brontosaures, ptérodactyles et tachycardus inclus, se sont éteints il y a environ 55 millions d'années.

Tout ça pour dire qu'a part a Hollywood aucun humain ou pre-humain n'a jamais côtoyé ou été piétiné par un dinosaure.

Par contre on peut pas en dire autant des mammouths et smilodons qui ont disparus a l'époque de nos proches ancêtres. Hormis bien entendu le smilodons couché en ce moment sur mon canapé.

Bon weekend

Écrit par : Eastwood | 10/03/2017

LOL! un smiilodon sur votre canapé? Un "doudou" ou une peluche pour décorer? Laissez-moi deviner..... Un gros chat très spécial? Ses dents? Éclairez ma lanterne Eastwood

Écrit par : Patoucha | 10/03/2017

Bien deviné Patoucha: Un mini smilodon, lointain cousin des tigres a dents de sabre. Juste un gros chat assez normal dont les canines dépassent sous le menton quand il dort ;)

Écrit par : Eastwood | 10/03/2017

Merci Eastwood, c'est bien ce que je pensais

Écrit par : Patoucha | 11/03/2017

"Et que les dinosaures, diplodocus brontosaures, ptérodactyles et tachycardus inclus, se sont éteints il y a environ 55 millions d'années."
Ouille. Dinosaures être toujours vivants, nous les appeler oiseaux. Ptérodactyles pas dinosaures. Les gros sauropodes disparus 65 millions. On va pas chipoter pour 10 millions, non? Tachycardus: il y en avoir deux avec des palpitations?
Bingo!
https://www.google.ch/search?q=tachycardus&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b&gfe_rd=cr&ei=sjjDWLGOCOuX8QfjwIGQAg#q=tachycardus&nfpr=1&*
Auto-promo!

Écrit par : Caramba! | 11/03/2017

Eastwood @ Thomann ne parle pas d'homo sapiens mais de "nos très lointains ancêtres, traînant leurs savates dans les savanes"
C'est peut-être le mot "savate", mis là par goût de l’allitération avec "savane", licence poétique acceptable, qui vous a trompé.
Nos lointains ancêtres du temps des dinosaures étaient des sortes de rats. On n'a pas beaucoup évolué depuis, quand on y pense...
Ils n'avaient pas de savates et on ignore pourquoi eux ont franchi le cap de la grande extinction du passage Crétacé - Tertiaire. Probablement leur petite taille. Mais les ammonites ???

Écrit par : Géo | 11/03/2017

Géo, traîner ses savates ne veut pas dire en porter..... De plus, j'ignorais que nos très anciens ancêtres étaient des rats?!
SOS M. Thomann ! Je n'arrive plus à suivre......

Écrit par : Patoucha | 11/03/2017

Bonjour,
Certes notre Thomann voulait faire une digression sarcastique de certains de ces mouvements dits protecteurs... mais il ne devrait pas se gausser de BB... en effet grâce à ses actions le prix de la viande de cheval reste au plus bas sur les étals... merci BB

mis à part ça j'abonde.. ou je plussoie comme l'on dit aujourd'hui...

Mais bon il y a quand même des actions humaines qui ont largement, si ce n'est totalement, contribué à la régression/disparition de certaine espèces(non.. pas la sonnante et trébuchante)

voire, non exhaustivement:
les éléphants tués pour le spectacle(Giscard)et la déco
les rhinos pour la libido
et chez nous les lynx et les loups pour leur concurrence avec les chasseurs
.
.
.

Écrit par : Félix | 11/03/2017

"et chez nous les lynx et les loups pour leur concurrence avec les chasseurs"
Alors ça, c'est le pompon ! On aura tout lu...
Les populations de lynx et de loups n'arrêtent pas de croître dans des proportions inquiétantes et on se plaint de leur faire concurrence ? Mais suicidez-vous, M.Félix. Vous gênez la présence des autres espèces, alors tirez-en les conséquences qui s'imposent. Allez hop, au Rhône !

Patoucha@ Les premiers mammifères n'étaient pas des rats, je plaisantais. Mais leur taille était de cet ordre de grandeur. Ce qui pose un grand problème aux paléontologistes, c'est que les dinosaures avaient sorti des derniers modèles tout aussi performants que les premiers mammifères...
Charles/Caramba/Johann va sûrement nous sortir une belle théorie complotiste sur ce sujet.

Écrit par : Géo | 11/03/2017

Holà... le Géo(TrouvePasTout) s'énerve et fait des incitations à la haine... de soi-même ;-) serait-il un disciple de St.Hubert voire même un Nemrod valaisan...
Je n'utiliserait pas la même injonction que vous.. mais plutôt: Cultivez vous...

En fait le loup est effectivement en train de reconquérir petit à petit certaines de nos vallées boisées mais depuis 1871 jusqu'à la fin des années 80 on peut dire que le loup fut éradiqué de nos contrées. Depuis l'année 1998,repère officiel du retour en suisse et l'arrivée régulière d'individu des montagnes italiennes, françaises voire même slovènes on parle, aujourd'hui, d'une trentaine d'individu tandis que sur la même période malgré la protection du "plan loup" il y a eu une vingtaine d'individu tués dont 50% en tir de "régulation" les restants sont mort "d'accident de la route" et en braconnage...de plus, tant la régulation que les accidents et le braconnage sont en majorité le fait du haut pays valaisan...

Et tout ça pourquoi:
1) Çà coute trop cher d'avoir assez de bergers accompagnés de chiens, ânes et autres lama pour éloigner les loups des chèvres et moutons dont même la laine n'est plus utilisée par notre armée .
2) Les loups sont les concurrents des descendants de Nemrod



Allez encore une petite histoire.. dans les années 50 mon père travaillait à la Giovanola et lors d'un traditionnel repas de noël des enfants d'employés un film nous fût projeté, j'avais en tous cas moins de 7 ans et une scène m'a marqué pour la vie: une fillette qui courrait sans espoir après un gypaète qui avait enlevé un mouton de son troupeau
J'appris bien plus tard que le gypaète est un charognard qui en fait ne s'en prend jamais aux vivants

Le Gypaète.. tiens encore un animal qui fut exterminé de nos montagnes.. valaisannes, encore et entre autres.
Bien qu'il semble que la réintroduction est une réussite depuis 1991 il paraîtrait que de valeureux chasseurs anonymes tentent et parfois réussissent à dorer leur tableaux de chasses avec ces trophées

Écrit par : Félix | 12/03/2017

"on parle, aujourd'hui, d'une trentaine d'individu" Vous êtes bien en deçà de la réalité. Il y a eu un reportage récemment sur le loup à la RTS et une seule meute représentait 23 individus. On connaissait il y a quelques années seulement la meute de Calanda, il y en a beaucoup plus aujourd'hui. Peut-être vouliez-vous dire une trentaine de meutes ? Je crois que l'évaluation actuelle est de 300 loups, mais cela augmente très vite. Vous en croiserez bientôt dans votre ville, comme à Bulle il y a quelques jours.

Le loup a été éliminé parce qu'il s'attaquait aux troupeaux, et parfois aux bergers. Si vous connaissez Giovanola, alors sachez que plus haut dans le val d'Illiez, il y a un endroit où les vieux vous racontent que c'est là que tel enfant a été tué par un loup...

Les partisans du loup, bons citoyens des villes qui n'ont strictement rien à fiche de la vie des gens des campagnes, ont une vision angélique des loups. Assez curieusement d'ailleurs, si l'on pense à leurs sympathies de gauche qui font que presque toutes les villes de Suisse sont dirigées par des rose-verts...
Le loup était, pour des raisons assez évidentes, le symbole du nazi et du fascisme. Les "Loups gris", en Turquie... Le loup est représentatif de l'autorité du chef sur la meute, du manque absolu de pitié (évidemment...), du courage, de la noblesse, etc...
Quand Reggiani chante "Les loups", il fait directement allusion aux nazis.
Vous me soupçonnez d'être un chasseur, êtes-vous un sympathisant des nazis ou des fascistes ?
Sinon, il est intéressant de noter à quel point la dangerosité du loup fait débat. Le livre de Moriceau à ce sujet déchaîne les passions. J'ai signalé dans un autre blog la lettre d'un prof d'uni Raphaël Arlettaz qui le prend de haut au nom de la science. Comme si les études historiques n'avaient rien de scientifique. Les gentils écolos des villes pensent vraiment avoir à faire avec un gentil toutou. Il y a un peu erreur sur la bête...
Et en cas d'"accident de personne", ne vous en faites pas : ce sera mis sur le dos de la rage...

Sur le gypaète :
"il paraîtrait que de valeureux chasseurs anonymes tentent et parfois réussissent à dorer leur tableaux de chasses avec ces trophées"
Cela m'étonnerait fort : il y a un malheureux qui en a tiré un, il y a une vingtaine d'années. Cela lui a coûté cher* et cela m'étonnerait que quelqu'un soit assez idiot pour récidiver. Tous les gypaètes sont répertoriés et suivis toute l'année par de nombreuses personnes. Celui qui en tirerait un serait facilement identifié et sa vie serait passablement pourrie jusqu'à la fin de ses jours...

* Le prix de l'oiseau à l'époque était évalué à 20'000 francs...

Écrit par : Géo | 12/03/2017

"Je CROIS que l'évaluation actuelle est de 300 loups"

heuuu là on navigue dans le fantasme... ou alors on tangue dans les eaux troubles de la théorie du complot genre: "on ne nous dit pas tout" d'Anne Roumanof

Car les chiffres que j'avance son tiré, justement d'un récent post de la TSR RTSInfo: "Près de 150 ans après sa disparition, le loup reconquiert petit à petit la Suisse" http://www.rts.ch/info/suisse/8451730-pres-de-150-ans-apres-sa-disparition-le-loup-reconquiert-petit-a-petit-la-suisse.html..

Mais comme je suis de nature à vérifier j'ai trouvé quelques explications d'une association: "le KORA" reconnu d'utilité publique qui a reçu mandat de la confédération et des cantons et qui semble ne pas avoir d'autre sponsor... même pas le WWF

ce KORA fait un suivi de tous les grand prédateurs en Suisse depuis en tous cas 2002 avec des stats. dès 1995
leur site est très intéressant j'y ai trouvé entre autre ceci:

"Actuellement environ 30-35 loups vivent en Suisse. Ils sont souvent seulement de passage et parcourent de grands espaces. Nous publions en permanence le nombre de loups dont la présence est prouvée sur notre site web. Les premiers individus étaient de jeunes mâles suivis après un certain laps de temps par les premières femelles. Tous les loups qui migrent en Suisse proviennent de populations des régions alpines italienne et française. De 1998 à 2016, de tous les loups qui sont venus en Suisse, dont 9 d’entre eux ont été abattus légalement. La première preuve certaine de la présence d’une meute de loups en Suisse a été apportée en septembre 2012 avec la reproduction de la paire de loups établie au Calanda dans les Grisons. Dès cette année, cette meute a élevé des jeunes avec succès chaque année. Une seconde meute s’est établie à l’Est de Bellinzona dans le canton du Tessin. En été 2016, une troisième meute s'est établie dans la région d’Augstbord dans le Haut-Valais."

PS j'arrête là cette discussion dont le sujet a largement débordé du propos premier d'André Thomann

Écrit par : Félix | 12/03/2017

Les commentaires sont fermés.