29/04/2017

FAUT PAS NOUS INSULTER

Avant tout, il me faut citer cette phrase de Dostoïevski, c'est dans les Frères Karamazov, qui dit : Alors, si Dieu n'existe pas, tout est permis. Achère, notre théologien cantonal, version islam, embouche la même trompette. Celui qui ne croit pas en Allah, au paradis d'Allah et à la rétribution qu'Allah décidera et qui donnera accès ou non à ce paradis (sinon vous connaissez l'alternative !) cet homme (et la femme donc) se vautre dans cette vie-ci, qui ne vaut pas grand chose comparée à l'éternelle, dans le stupre et dans les excès. Il ne connaît que le vice, la gloriole, la soif des richesses, la vie confortable, le bonheur trompeur.

Je trouve ce propos insultant. L'idée que l'homme ne fait le bien (et pas le mal) que parce qu'il craint une punition dans l'au-delà donne de cette créature certes imparfaite une dimension honteuse et réductrice. L'homme, surtout celui qui ne craint pas un aléatoire Jugement Dernier, a dans un recoin de son cerveau ce qui s'appelle une conscience. Ce que les musulmans ne semblent pas avoir. Eux sont motivés par la peur. Le Coran le leur serine à chaque page : 'craignez Allah le Terrible'. Alors forcément...

Que diraient les musulmans si on leur appliquait le même opprobre en ajoutant qu'ils sont violents, qu'ils ne rêvent que plaies et bosses, qu'ils ont le culte de la mort puisqu'une vie meilleure leur est promise. Ils piqueraient la mouche, ils monteraient sur leurs grands chameaux, ils nous menaceraient.

À propos de vie meilleure, parlons un peu de ce paradis qui leur est promis. Les imams leur font miroiter des demeures dont les murs sont en or et en argent, le ciment est une substance odorante, c'est d'un kitsch ! Quant aux six douzaines de vierges, des filles totalement inexpérimentées donc, à qui il faudra tout apprendre, merci bien !

L'enfer, maintenant. Il est évident que sa description procède d'un esprit dérangé. Celui de Mahomet ? On n'ose le croire. Il a pourtant affirmé ceci : 'Nous jetterons bientôt dans le feu ceux qui ne croient pas à nos Signes. Chaque fois que leur peau sera consumée, nous leur en donnerons une autre afin qu'ils goûtent le châtiment.' (Coran IV, 56). Un verset donc sadique, et il y en a beaucoup d'autres. On n'aurait jamais dû laisser Mahomet sortir de l'asile.

Non, l'invention par les religions d'un paradis et surtout d'un enfer est une ignominie dont on se passerait. Elle remplit d'un espoir vain d'une part et d'un effroi sans limites d'autre part des humains à qui on a fait croire ces criminelles sornettes*. Dans des sites comme Islam et enfer, on contraint le musulman à y croire dur comme fer, la réalité de l'enfer ne fait aucun doute. Et sa description est précise, c'est comme si vous y étiez déjà. Ajustez dès lors votre comportement, il y va de votre éternité.

Encore ceci, pour la gourmandise, un échange entre un évêque anglican et un athée :

L'évêque :
— Si vous ne croyez pas en Dieu, je m'étonne que vous ne viviez pas dans la débauche.

L'athée :
— Parce que c'est ainsi que vous vivriez, si vous n'aviez pas la foi ?

 


*Chez les juifs, seuls les sadducéens ont résisté à cette néfaste propagande.

 

 


Salami et kumquat ! (Ma salutation athée, mais le mot paix s'y trouve.)

20:15 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Quiconque tue intentionnellement un croyant, sa rétribution alors sera l'Enfer, où il demeurera éternellement." (Le Coran, sourate IV, verset 93).

Cette disposition est intéressante parce qu'elle signifie, implicitement, qu'un musulman qui tue intentionnellement un non-musulman n’est pas passible de l’enfer - du moins de ce chef.
Et où vont-ils, ceux qui ne vont pas en enfer? Au paradis, bien sûr!
Le Coran va même beaucoup plus loin: s’il prévoit que “quiconque tue intentionnellement un musulman” est destiné à l’enfer, cela veut dire que “quiconque” tue (intentionnellement ou par accident) un non-musulman n’ira pas en enfer. En d’autres termes, l’islam promet le paradis à tout chrétien (ou tout juif, ou tout athée, ou tout pastafarien**) qui tuera un chrétien (ou un juif, ou un athée, ou un pastafarien). En langage juridique, cela s’appelle de l’incitation au meurtre.

* Quand le Coran parle des croyants, il entend par là les musulmans, à l’exclusion des juifs et des chrétiens.

* Au sujet du pastafarisme , religion en devenir, lire https://fr.wikipedia.org/wiki/Pastafarisme et
http://www.topito.com/to-raisons-convertir-pastafarisme .

Écrit par : Mario Jelmini | 30/04/2017

Si les croyants (qu'ils soient chrétiens ou musulmans) se plient aux diktats de leur religion, ce n’est pas tant par idéal que dans l’espoir d’obtenir une récompense, à l’image de ces animaux de cirque qui acceptent de se plier à la volonté du dompteur en l’échange d’un sucre ou d’un morceau de viande. S’il n’y avait pas ces appâts, ces arguments fallacieux que constituent le paradis et la vie éternelle, combien croiraient à Dieu ou à Tralallah?

Mais Dieu voit clair dans le coeur des hommes. Aussi ressuscitera-t-il ceux qui n’attendent aucune récompense (c’est-à- dire un tout petit nombre) et ne ressuscitera-t-il pas ceux qui s’attendent à une récompense (c’est-à-dire l’immense majorité). En d’autres termes: le “Maître du Jour de la rétribution” (Le Coran I:4) ne ressuscitera pas ceux qui s’attendent à l’être mais il ressuscitera ceux qui ne s’y attendent pas. Jésus l’a d’ailleurs annoncé, en termes à peine voilés: “Celui qui est préoccupé de sauver sa vie la perdra” (Matthieu 16:25, Marc 8:35, Luc 9:24; dans le même sens: Luc 17:33); “Ainsi les derniers seront les premiers et les premiers seront les derniers” (Matthieu 20:16).

Ce n’est pas sans raison que Jésus, lorsqu’il invitait son auditoire à faire le bien, prenait soin de préciser: “sans rien espérer en retour” (Luc 6:35). À ses yeux, en effet, celui qui fait le bien dans l’attente d’un bénéfice quelconque ne fait déjà plus le bien. “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” (Matthieu 10:8); “Quand vous aurez fait tout ce qui a été ordonné, dites: «Nous sommes des serviteurs sans mérite; nous n’avons fait que ce que nous devions faire»” (Luc 17:10). Comme l’a écrit Paul en Romains 10:6 : “Ne dis pas en ton coeur: «Qui montera au ciel?»”.

Plusieurs siècles avant J.-C., Job avait déjà tout compris; scandalisant ses amis (en particulier Élihu), il osait affirmer: “L’homme ne gagne rien à rechercher la faveur de Dieu” (Job 34:9; autre traduction possible: “Il est d’aucune utilité de trouver son plaisir en Dieu”).

Écrit par : Mario Jelmini | 30/04/2017

@Mario Gelmini

"Il serait intéressant que vous nous donniez les références de l'auteur de votre livre de chevet, car moi, j'ai un autre son de cloche - Et j'ai fait tous les Actes...."

Bonsoir

Il vous aurait suffit de lancer la recherche sur Google: Louis Segond, Segond 21 et Nouvelle Édition de Genève 1979: "(...) pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés." Et vous auriez trouvé ce que vous recherchez :) Cela n'est pas mon livre de chevet :)

Bien à vous
Actes 5:31 - Bible Gateway

https://www.biblegateway.com/verse/fr/Actes%205%3A31
Traduire cette page
... et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. SG21 ... Segond (LSG) by Public Domain; Nouvelle Edition de Genève – NEG1979 ...
Luc 24:47 et que la repentance et le pardon des péchés seraient ...

saintebible.com/luke/24-47.htm
Version Louis Segond 1910. La Bible ... Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés.
Actes 2:38 Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit ...

saintebible.com/acts/2-38.htm
Versets Parallèles. Louis Segond Bible .... Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle. Luc 3:10 ... Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. Actes 8:12 ... Actes 20:21
Actes 5:31 Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour ...

saintebible.com/acts/5-31.htm
... l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. .... Version Louis Segond 1910 ... Matthieu 1:21

Écrit par : Patoucha | 05/05/2017

Une religion digne de ce nom ne peut avoir pour message que celui de l'amour et donc de l'inclusion et du pardon. C'est en cela qu'il est en quelque sorte "inhumain" ou "surhumain".
Tout autre message ne peut être que l'émanation d'un désir de domination ou de revanche, qualités (au sens de caractéristiques) probablement issues ou apparentées à la lutte pour la survie et si difficiles à surmonter.
P.S. C'est un athée qui l'a écrit et non un grand et profond croyant comme le personnage dont vous commentez régulièrement les inepties.

Écrit par : Mère-Grand | 30/04/2017

@ Mario "Ce n’est pas sans raison que Jésus, lorsqu’il invitait son auditoire à faire le bien, prenait soin de préciser: “sans rien espérer en retour” (Luc 6:35). À ses yeux, en effet, celui qui fait le bien dans l’attente d’un bénéfice quelconque ne fait déjà plus le bien. “Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement” (Matthieu 10:8); “Quand vous aurez fait tout ce qui a été ordonné, dites: «Nous sommes des serviteurs sans mérite; nous n’avons fait que ce que nous devions faire»” (Luc 17:10). Comme l’a écrit Paul en Romains 10:6 : “Ne dis pas en ton coeur: «Qui montera au ciel?»”." Bien... Je devrais peut-etre relire les Évangiles (ca fait un bail), il y a vraiment des joyaux la-dedans. Merci pour ces citations, Mario. Faudrait les graver dans la peau de certains "mollahs"... allons bon, voila que je me remets a me laisser a mes instincts primaires, mea maxima culpa. A propos, j`espere que vous ne m`en voulez pas trop, André Thomann, pour les vannes qu`il m`est arrivé de vous balancer, en tout cas la, je suis d`accord avec vous dans le fond. Allez, bon dimanche printanier a toutes et tous!

Écrit par : jean jarogh | 30/04/2017

Le paradis et l'enfer ne sont pas des pensions, des espaces mais bien...des états de l'âme. On peut déjà goûter à ces deux états de son vivant, que l'on se réclame d'une religion, d'une gnose, de l'athéisme ou de l'agnosticisme.

Pas facile pourtant de choisir entre ce qui est nuisible ou bénéfique.

L'essentiel est que l'Homme puisse choisir.

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 30/04/2017

"On peut déjà goûter à ces deux états de son vivant"
Vaut mieux. Parce qu'après...

Écrit par : Géo | 30/04/2017

"Vaut mieux. Parce qu'après..."

MDR c'est encore plus profond....

Écrit par : Patoucha | 30/04/2017

Après ? Nul ne sait, certes mais les adeptes fidèles à l'hypothèse exclusive d'une néantisation absolue, irréversible et définitive, pourraient bien avoir une surprise.

Je m'accomode de l'hypothèse du néant absolu mais aussi d'une mue en "corps glorieux", telle que décrite dans la Bible.

"Il y a plus de choses dans le ciel et sur la terre, Horatio, que n'en rêve votre philosophie." (Shakespeare in Hamlet)

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 01/05/2017

Bonjour :)

"*Chez les juifs, seuls les sadducéens ont résisté à cette néfaste propagande."

Moi aussi! LOL Pas envie de revivre le même enfer que sur terre avec Hitler! Mais je veux bien rencontrer Jésus! rien que pour voir s'il était blond aux yeux bleus ou brun aux yeux noirs :))))))

Même Wiki est en panne d'info..... :)

Écrit par : Patoucha | 30/04/2017

En faisant mes archives j'ai trouvé cette lettre de HACHAIRE DE HAINE adressée à Chessex POUR AVOIR ECRIT: "DEDIER À LA MEMOIRE DE LA VICTIME JUIVE UNE PLAQUE COMMEMORATIVE OU MÊME LUI CONSACRER UNE PLACE À PAYERNE"

20/01/2009
LETTRE A CHESSEX

Cher Monsieur,

Vous me permettrez de vous adresser ces quelques réflexions suite à la parution de votre dernier livre. Vous y rappelez un meurtre odieux commis en 1942 par des nazillons, et proposez, en ce mois de janvier 2009, de dédier à la mémoire de la victime juive une plaque commémorative, ou même de lui consacrer une place à Payerne.

Je comprends le rôle de l’écrivain qui est de remplir le « devoir de mémoire ». Soit. Mais je pense qu’il serait temps que votre conscience s’émeuve aussi du sort des Palestiniens. Bien sûr, ils ne disposent d’aucun lobby en Suisse et dans le monde francophone pour veiller à la pérennité de votre entreprise littéraire. Mais le grand humaniste que vous êtes n’a que faire de si basses considérations.

Je vous propose donc que vous vous rendiez en Palestine. Le genre littéraire qui est le vôtre trouvera là-bas la matière dont il a besoin. Je m’engage à vous offrir votre billet de voyage. Bien sûr, il ne sera pas question d’aller à Gaza. Trop dangereux. Et je vous imagine mal avec un casque militaire. Non. La visite de quelques camps de réfugiés suffirait pour recueillir tous les témoignages dont vous auriez besoin. Cela fait plus de soixante ans que ça dure.

Et puis non. Restez chez nous en Suisse. La Palestine n’est pas Payerne. Internet vous suffira. Pourquoi prendre des risques ? Il n’y en a pas deux comme vous. Tapez sur n’importe quel moteur de recherche : Palestine. Massacres. Atrocités.

En détaillant les faits comme vous le faites brillamment, vous pourrez ainsi constituer une Encyclopédie de la barbarie en vingt volumes à la mémoire des victimes du sionisme.

De quoi étoffer une œuvre si considérable.

Je passe sur le vomi des nazislamiques que je vous laisse découvrir: http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2009/01/20/lettre-a-chessex.html
---------

Un arabe fait fermer le bec à cet islamiste de service:

Farid dénonce la barbarie de l'islam et la lâcheté des politiques !

https://www.youtube.com/watch?v=IDbYx4Fs9Jg

Écrit par : Patoucha | 30/04/2017

"Après ? Nul ne sait, certes mais les adeptes fidèles à l'hypothèse exclusive d'une néantisation absolue, irréversible et définitive, pourraient bien avoir une surprise."
Ouais, c'est ça. Encore un adepte du grand spaghetti sacré...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pastafarisme

J'ai bien aimé la formule de Jean d'Ormesson, pour l'avoir vérifiée très fort :
"Peut-être que croire en dieu se résume à espérer qu'il existe..."

Pour le moment, l'hypothèse la plus probable et la plus simple sur notre "après", c'est que les atomes qui nous constituent rejoignent l'ensemble désorganisé des autres. Peut-être que quelques-uns de nos atomes feront partie d'un nouveau corps humain, sait-on jamais...

Plus que ça : il faudrait ne pas oublier cette objection :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rasoir_d%27Ockham

Écrit par : Géo | 04/05/2017

« les hypothèses suffisantes les plus simples sont les plus vraisemblables »

Ouais.......

Dans les faits, la seule différence "physique" qu'il y a entre l'état "inexistant" et l'état "mort" ou "disparu", c'est la présence temporelle de matière organique laissée par le sujet après sa mort.

Ce qui revient à dire, que nous avons tous déjà expérimenté ce qui pourrait être la mort, puisque l'état d'inexistant a précédé notre vie... Honnêtement, je ne me rappelle de rien de l'époque de Jules César ou celle de Napoléon.

Mais il est avéré que ces époques ont existé... et on était où nous ?

Inexistants ou morts, c'est pareil !

Écrit par : petard | 04/05/2017

@JAW: "Après ? Nul ne sait,"
Vous parlez pour vous, uniquement pour vous. Je sais. Cette connaissance est basée sur le fonctionnement de notre cerveau. Maladie d'Alzheimer, vous connaissez? La mort avant la mort. Retour au végétal. Destruction de l'"âme".

"certes mais les adeptes fidèles à l'hypothèse exclusive d'une néantisation absolue, irréversible et définitive, pourraient bien avoir une surprise."
Quelle surprise? Celle de vos paradis artificiels? Vous êtiez (êtes toujours) un drogué (à la nicotine). Quel crédit apporter à quelqu'un qui s'est fait voler son égo?

Écrit par : Lucretius | 05/05/2017

Les commentaires sont fermés.