06/05/2017

ATTENDEZ, FAUT QUE JE M'INFORME

Une des antiennes récurrentes chez les monothéistes, c'est 'vous nous combattez parce que vous ignorez tout de nous, mécréants que vous êtes'. Mécréants est une insulte qui s'adresse à ceux d'une autre religion et à ceux qui n'en ont pas. Alors, vous me connaissez, ma soif d'apprendre est immense, aussi me suis-je plongé dans les textes qui me tireraient de mon ignorance, les textes sacrés donc, pour commencer.

À tout senior, tout honneur, j'ai commencé par l'Ancien Testament. Là, je suis tombé sur un passage terrifiant. C'est un cinglé qui voulait tuer son propre fils, soi-disant qu'il avait entendu des voix qui lui disaient de le faire. Un cas relevant de la psychiatrie. Alertée par les voisins, la police a pu sauver le gamin de justesse. Malgré son mental dérangé, le personnage est devenu célèbre dans les trois religions. J'ai alors fermé ce livre et j'ai passé au suivant, le Nouveau Testament.

Là, j'ai eu affaire à un personnage curieux, une sorte de vagabond bavard, imbu de sa personne, il se disait fils de Dieu, un criseux qui engueulait tout le monde, mais aussi suicidaire, car il parlait de sa mort comme d'un événement prévisible et souhaitable. On le crédite d'une résurrection et d'une montée au ciel. À ce sujet, ils sont plusieurs personnages à avoir été mis sur orbite. Cela n'est pas proprement nouveau, certains individus de la mythologie grecque ont été les bénéficiaires d'une pareille randonnée. Ce qui signifie par parenthèse que les religions n'ont pas toujours inventé les vessies qu'on est prié de prendre pour des lanternes.

J'ai refermé ce deuxième livre peu éclairant pour consulter le Coran. Je connais déjà un peu, comme vous, j'imagine. Aussi ai-je sauté les passages portant sur la misogynie, la violence faite aux mécréants, la description de l'enfer et du paradis. Un passage m'a intrigué, c'est le verset 1 de la sourate XVII, le Voyage nocturne. Il s'agit là aussi d'un déplacement intersidéral. 'Gloire à celui qui a fait voyager de nuit son serviteur...' Il s'agit donc d'Allah, pour qui rien n'est impossible et de Mahomet, heureux de faire un périple hors du commun (pour l'époque). Il fallait couvrir plusieurs milliers de kilomètres en douze heures, de la Mecque à Jérusalem. Et ça c'était pour le seul voyage horizontal, parce qu'après, il y avait le voyage vertical, Mahomet invité à visiter le ciel et à converser avec d'anciens collègues en prophéties, Adam d'abord, au premier ciel, puis successivement Aaron, Moïse et tout une quantité, et enfin Allah avec qui il eut un aimable entretien. J'ai voulu en savoir plus et j'ai été écouter des savants musulmans qui pourraient me donner des détails. Ainsi sur le site Oumma.com, ('un regard musulman sur l'actualité'), je trouve un monsieur d'aspect tout à fait normal qui me raconte l'épisode de ce voyage et qui me signale qu'il est tout à fait vrai. Il ne me dit même pas qu'il faut y croire tellement cela semble pour lui aller de soi.

Je pense que les religions seraient plus acceptables si elle se débarrassaient de ces 'anecdotes' offensantes pour la raison : la chevauchée de Mahomet donc, mais aussi ces murailles qui tombent au son de la trompette, ce soleil qui s'arrête pour arranger un chef de guerre, et ce retour à la vie d'un cadavre en état de décomposition avancée (Évangile de Jean, 11, 39*). Croyez en Dieu si c'est votre idée, mais débarrassez votre foi de ce fatras inutile. Vous n'en prierez que mieux.

 


*Herr, er stinkt schon. (Le vocabulaire vigoureux de Martin Luther, king des traducteurs)

20:02 | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | | |

Commentaires

À propos de cette phrase:
"(...) les religions n'ont pas toujours inventé les vessies qu'on est prié de prendre pour des lanternes."

Si je ne me trompe pas, la phrase consacrée est qu'il ne faut pas prendre les Messies pour des lanternes.

Écrit par : Mario Jelmini | 06/05/2017

Vous êtes "trop bon" ! une fois de plus.

Écrit par : norbert maendly | 06/05/2017

À propos du Voyage nocturne de Mahomet.

Tout d'abord on n'oubliera pas que selon les Évangiles, les nommés Pierre, Jacques et Jean virent de leurs yeux Jésus s’entretenir avec Moïse et Élie (cf. Marc 9:1-4, Matthieu 17:1- 3 et Luc 9:29-32; épisode de la transfiguration). L’islam se devait d’enchérir s’il voulait démontrer sa supériorité sur le christianisme. D'où le fameux Voyage nocturne de Mahomet. Du moment que Jésus avait eu tout loisir de s’entretenir, de son vivant, avec des pointures comme Élie et Moïse, il n’y a pas de raison que Mahomet ne se soit pas vu accorder le privilège de rencontrer, également de son vivant, les prophètes Abraham, Moïse et Jésus, tous trois morts depuis longtemps.

Mais Mahomet allait faire encore bien mieux. En effet, après avoir rencontré Abraham, Moïse et Jésus à Jérusalem, il est monté dans les cieux (au nombre de sept) grâce à une échelle et les a visités l’un après l’autre, y rencontrant notamment Adam, Jésus, Jean-Baptiste, Aaron, Moïse et Abraham, avant d’échanger quelques mots avec Dieu en personne ( pour les détails, lire http://fr.wikipedia.org/wiki/Isra_et_Miraj et http://www.islamreligion.com/fr/articles/1511/viewall/ ). Ainsi, au cours de la même nuit, Mahomet aurait rencontré Abraham, Moïse et Jésus sur Terre et les aurait revus peu après dans les Cieux.
Surréaliste.

Mais là où l'on ne comprend plus très bien, c'est quand on nous explique que le Voyage nocturne fut en réalité de très courte durée: "Ce voyage, dans lequel se passèrent une multitude d'événements, fut cependant accompli en si peu de temps que Mahomet (Muhammad) ayant, en partant, heurté son vase aux ablutions, il fut de retour assez promptement pour le redresser, sans qu'il y eût une seule goutte d'eau répandue" (cf. http://www.cosmovisions.com/$AscensionMahomet.htm ).
Surréaliste, on vous dit.

Un détail qui intéressera tout particulièrement les chrétiens: Sahîh Muslim et Sahîh al-Bukhârî (deux recueils de hadiths considérés parmi les plus fiables) nous apprennent que les observations faites au cours de son Voyage nocturne ont permis à Mahomet de décrire Jésus comme “un homme de taille moyenne, rougeaud tel l'homme qui vient de sortir du bain” (Muslim 245).

Écrit par : Mario Jelmini | 07/05/2017

Des voyages comme le Voyage nocturne de Mahomet ne sont pas rares chez les hallucinés de tous bords. Ainsi, le 15 août 1698, la Vierge Marie, entourée par des anges, apparaît à Benoîte Rencurel, bergère de son état; les anges emportent Benoîte jusqu'au ciel, puis la ramènent dans son hameau, situé non loin de Gap, dans les Alpes françaises ( source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Benoîte_Rencurel ). Trois ans plus tard, dans la nuit du 16 septembre 1701, un ange qui «éclaire tout le vallon d'un flambeau rayonnant» transporte à nouveau la Benoîte (ibid.). Le 3 avril 2009, réponse du berger en chef à la bergère: Benoîte Rencurel est reconnue «vénérable» par le pape Benoît XVI. Comme si elle n’était pas assez Benoîte sans être encore benoîtisée.

Un autre voyage du même genre est celui que fit le prophète Habacuc lorsque, un ange du Seigneur l’ayant saisi par les cheveux, il fut transporté d’un coup de Judée à Babylone pour y apporter un repas à Daniel, lequel était enfermé dans la fosse aux lions; l’ange ramena ensuite Habacuc en Judée, toujours en le portant par les cheveux. Cet épisode, narré dans un livre intitulé De la Vie et de la Mort des Prophètes, attribué à saint Épiphane, est mentionné dans le «Dictionnaire historique, critique, chronologique, géographique et littéral de la Bible», d’Augustin Calmet.

L'histoire d'Habacuc peut paraître quelque peu tirée par les cheveux mais elle est caractéristique des premiers temps de la navigation aérienne. Elle nous apprend qu’Habacuc n’était pas chauve, ce qui n’est pas une mince information. Pourtant, la question demeure: qu’aurait fait l’ange si Habacuc avait été chauve? Il aurait probablement été contraint d’aller nourrir lui-même ce pauvre Daniel, qui refusait de manger du lion. Son déplacement depuis la Judée s’en serait trouvé grandement facilité puisqu’il n’aurait eu que la boustifaille à transporter, sans la charge pondérale inutile de ce pelé d’Habacuc (pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué). Ensuite, n’ayant pas à reconduire le prophète là où il l’avait enlevé, il aurait pu prendre le temps de visiter tranquillement la métropole chaldéenne avant de remonter au ciel.

À supposer que l’épisode de transfèrement accéléré dont bénéficia Habacuc se déroulât de nos jours, celui-ci préférerait sans doute le confort de l’avion - un moyen de locomotion rendu possible grâce à la complicité d’une foule de cerveaux évolués, à commencer par celui de Léonard de Vinci, précurseur de génie, velu et chevelu s’il en fut. D’ailleurs, depuis les débuts de l’aviation, il y a plus de cent ans, les anges semblent avoir déserté le ciel, aucun des pilotes qui l’ont sillonné n’ayant jamais signalé la présence de Gabriel ou de l’un de ses pairs à quelque altitude que ce soit. Il faut se faire une raison: la question que tout le monde se pose - à savoir: Gabriel est-il poilu et chevelu? - n’est pas près d’être résolue.

Quant à la question que tout le monde se pose: quelle était la coupe de cheveux de Jésus-Christ, Mark Goodacre, spécialiste du Nouveau Testament, est de l'opinion que “le Christ a dû avoir les cheveux relativement courts comme les gens de son époque” ( cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_et_apparence_de_Jésus#.émergence_de_ théories_raciales ); cela est d’autant plus probable que saint Paul a écrit: “C’est honte pour un homme de porter des cheveux longs” (I Corinthiens 11:14). La repésentation du Christ ornant la patène exposée au musée archéologique de Linares se trouve ainsi validée ( cf. http://fr.aleteia.org/2014/10/07/espagne-decouverte-dune-representation-du-christ-datant-du-ive-siecle/ ).

Écrit par : Mario Jelmini | 07/05/2017

Le Voyage nocturne de Mahomet ne doit pas faire oublier les nombreux déplacements surnaturels attestés par la Bible et susceptibles de frapper des âmes sensibles, crédules ou simplement candides, comme peuvent l’être celles d’enfants ou de jeunes adolescents. En voici quelques exemples:
◊ “L'Éternel fit monter Élie au ciel dans un tourbillon” (II Rois 2:1); ◊ “Comme ils continuaient à marcher tout en parlant, un char de feu et des chevaux de feu les séparèrent l'un de l'autre et Élie monta au ciel dans un tourbillon” (II Rois 2:11);
◊ “Quand ils furent sortis de l'eau, l'Esprit du Seigneur enleva Philippe; l'eunuque ne le vit plus et il continua son chemin” (Actes 8:39; le Philippe dont il est ici question n’est pas l’apôtre du même nom mais Philippe le diacre, devenu saint Philippe, fêté le 11 octobre);
◊ “Ils entendirent du ciel une voix forte qui leur disait: «Montez ici». Et ils montèrent au ciel dans la nuée” (Apocalypse 11:12);
◊ “Après leur avoir parlé [aux Onze], le Seigneur Jésus fut enlevé au ciel et il s'assit à la droite de Dieu” (Marc 16:19); ◊ “Pendant qu'il [Jésus] les bénissait [les Onze apôtres], il se sépara d'eux et fut enlevé au ciel” (Luc 24:51); ◊ “Il [Jésus] fut enlevé au ciel” (Actes 1:2); ◊ “Après avoir dit cela, il [Jésus] fut élevé pendant qu'ils [les Onze apôtres] le regardaient et une nuée le déroba à leurs yeux” (Actes 1:9); ◊ “Ce Jésus qui (...) a été enlevé dans le ciel” (Actes 1:11);
◊ “Personne n'est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l'homme qui est dans le ciel [c’est-à-dire Jésus]” (Jean 3:13. Voilà un évangéliste qui se montre plus royaliste que son roi! Il ressort en effet de Matthieu 17:9-13 et de Marc 9:9-13 que Jésus expliqua un jour à Pierre, Jacques et Jean que le prophète Élie, après être monté au ciel, était revenu sur terre en la personne de Jean-Baptiste**1**. Dans le même sens, Matthieu 11:14 fait dire à Jésus: “Il [Jean-Baptiste] est l'Élie qui devait venir”). Il faut rappeler ici que dans Malachie 3:23 ou 4:5 (les numérotations diffèrent), soit cinq siècles avant Jésus, l’Éternel avait annoncé à Israël: “Je vous enverrai Élie, le prophète”, lequel était monté au ciel quatre siècles plus tôt. Les Juifs étaient donc dans l’attente (ils le sont d’ailleurs toujours) du retour d’Élie. De toute évidence, l’attente (chimérique) du retour de Jésus chez les chrétiens est calquée sur l’attente (tout aussi chimérique) du retour d’Élie chez les juifs. Cela étant, il est facile de prévoir que lorsque Jean de la Lune**2** sera à son tour monté au ciel (car tel est assurément son destin), les populations terrestres ne vivront plus que dans l’attente fébrile de son retour.

**1** Jésus savait donc mieux qui était Jean-Baptiste que Jean-Baptiste ne le savait lui-même puisqu’aux prêtres et aux lévites qui lui demandèrent: “Es-tu Élie?” et “Es-tu le prophète [sous-entendu: le prophète Élie]?” (Jean 1:21), Jean-Baptiste répondit successivement: “Je ne le suis pas” et “Non” (ibid.).

**2** Jean de la Lune est un prophète qui s'est révélé tout récemment dans le blog de Pierre Jenni (voir le billet intitulé «Dialogue avec Dieu»).

Écrit par : Mario Jelmini | 07/05/2017

Ne se contentant pas de présenter Jésus comme “un homme de taille moyenne, rougeaud comme un homme qui vient de sortir du bain” (Muslim 245), le Prophète de l'islam précise par ailleurs:
• “Quant à Jésus, il était d'un corps charnu et de taille moyenne” (Muslim 239; parole de Mahomet, consignée par son cousin Abd Allâh Ibn `Abbâs);
•• “J'aperçus un homme de haute stature (...); c'était en fait Jésus, fils de Marie (...), faisant la prière” (Muslim 251; parole de Mahomet, rapportée par son compagnon Abu Huraira).

On en conviendra: les évocations ci-dessus n’ont pas la puissance qui se dégage de la vision de Jean l’Apocalypsien (vision prophétique que celle de Jean, puisque le Jésus-Christ qui s’y manifeste est à la fois céleste et futuriste, la scène se déroulant longtemps après sa résurrection): “Il était habillé d'une longue robe et portait une écharpe en or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige; ses yeux étaient comme une flamme de feu; ses pieds étaient semblables à de l'airain ardent, comme s'il eût été embrasé dans une fournaise; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants; et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force” (Apocalypse 1:13-16).

Transfiguration spectaculaire, en vérité! Transfiguration non seulement par rapport aux descriptions islamiques mais aussi par rapport à celles des Pères de l'Église, qui présentent Jésus avec un visage “quelconque, voire laid ou pitoyable” **1**, ou à celle du philosophe romain Celse (deuxième siècle), qui l’a décrit comme étant “laid et petit” **2**. Or, à quoi rêvent les personnes quelconques, laides ou pitoyables? Elles rêvent d’un monde merveilleux, où elles ne seraient ni quelconques, ni laides, ni pitoyables. Elles rêvent d’un monde parfait, où régnerait l’amour. Ce rêve, Jésus l’a poursuivi à corps perdu. Mais, comme bien d’autres avant lui, il a dû se résoudre à admettre qu’un tel monde n’était pas de ce monde et que, s’il existait, ce ne pouvait être que dans l’au-delà. Il s’est alors engagé sur le chemin ardu qui mène à la “porte étroite” (Matthieu 7:13-14, Luc 13:24), celle-là même qui donne accès au “Royaume des cieux” (Matthieu 7:21) ou, si l’on préfère, au “Royaume de Dieu” (Luc 13:18, 13:20 et 13:28-29). C’est ainsi qu’au terme d’une vie riche en aléas de toutes sortes, Jésus s’est finalement envolé à destination du paradis de ses rêves, à l’instar d’Ariane **3**, du Bouddha, d’Empédocle, de Socrate et d’une nuée de précurseurs. Il s’en est allé prendre sa place dans cet au-delà glorieux qui avait nourri son imagination, laissant ses disciples dans l’espérance de le voir revenir un jour pour les prendre par la main et les emmener dans son empyrée. Mais lorsqu’ils seraient arrivés en ce lieu d’absolue sainteté ils y découvriraient, à leur grande stupeur, un être à ce point transfiguré (pour ne pas dire défiguré) qu’il en est serait devenu méconnaissable, de la bouche duquel sortirait “une épée aiguë, à double tranchant” (Apocalypse 1:16) et dont les yeux ressembleraient à “une flamme de feu” (Apocalypse 1:14 in fine ).
On voudrait effrayer des enfants qu’on ne s’y prendrait pas autrement.


**1** Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jésus_de_Nazareth#Représentation_artistique , chiffre 6; l’auteur de l’article s’appuie sur François Boespflug, Premiers visages de Jésus, in Jésus, Le Point, hors-série numéro 1, décembre 2008, pp. 92–96. Ainsi, pour saint Justin (vers 100 - vers 165), Jésus était “sans beauté” (Dialogue avec Tryphon, 88:8). De même, selon Origine, Irénée de Lyon voyait Jésus «petit, disgracié».

**2** Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Race_et_apparence_de_Jésus#cite_ref-21 ; l’auteur de l’article s’appuie sur Robert E. Van Voorst, Jesus Outside the New Testament: An Introduction to the Ancient Evidence, Eerdmans Publishing, 2000, p. 66.

**3** Dans sa Théogonie, Hésiode (poète grec du huitième siècle av. J.-C.) affirme qu'Ariane, fille du roi de Crète, fut transportée au ciel, Zeus l'ayant rendue immortelle ( source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_(mythologie)#Ariane.2C_princesse_immortalisée ).

Écrit par : Jean de la Lune | 07/05/2017

Excellent billet ! Vous soulevez des questions auxquelles tout enfant éduqué Darbyste ou Amish la différence n'étant pas très grandes a été confronté
Pour leur permettre d'intégrer l'église Protestante afin de se débarrasser définitivement de toutes ces lois restrictives et punitives
Qui pour bon nombre d'enfants auront été fils conducteurs pour quitter un chemin tracé mais remplis d'embûches
Jésus lui même avait mis tous les humains au parfum ,si je revenais personne ne me reconnaitrait et ne vous laissez jamais aveugler par tous ceux qui viendront parler en utilisant mon Nom
Je pense que toutes les victimes sectaires auront de suite enregistré ces deux phrases
Finalement 'histoire de Jésus n'a t'elle pas été édulcorée pour faire concurrence aux légendes style Petit Chaperon Rouge et Cie ,je me suis souvent posée la question
Bon dimanche

Écrit par : lovejoie | 07/05/2017

Pour M.J.
Messie? Mais non!
Ceux qui guettent le retour du Messie risquent d'attendre longtemps, et il faudra que ça soit le bon. Juifs et chrétiens ne vont pas être d'accord sur son identité.

Écrit par : andré thomann | 07/05/2017

@M. André Thomann,

Vous parlez du retour du Messie. ça tombe à pic mais sur un autre étage!
Aujourd hui, Emmanuel va être élu Président de la France et haut la main.
Je m explique: ""Emmanuel, dans l'Ancien Testament, est le nom par lequel le prophète Isaïe désigne le messie à venir, annonçant qu'il naîtra d'une vierge. Pour les chrétiens, c'est un adjectif qui qualifie Jésus-Christ (l'Emmanuel) en souvenir de sa naissance terrestre, Dieu venu parmi les hommes"

Amen!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 07/05/2017

Mais celui qui est élu dans cette pauvre France disloquée est un imposteur! Qui va faire du "sur mesure" pour ces paires banquiers, avec les mêmes conséquence qu'en Grèce et en Espagne, macron à été choisit par les banquiers et les communistes, pas par le peuple de France!

Écrit par : dominique degoumois | 08/05/2017

Avis à tous:
Il est très gratifiant de recevoir tous vos messages. Ils signifient qu'il m'arrive de toucher un nerf sensible.
Mais puis-je vous demander d'aérer vos commentaires, de multiplier les paragraphes,de ne pas faire des blocs qui découragent le lecteur éventuel.
De ne pas vous répéter.
Et surtout de faire court. Shakespeare, dans Hamlet, nous le recommande:
"Brevity is the soul of wit'. Traduction libre: plus c'est court, plus c'est percutant.
J'ai l'air comme ça de jouer au prof. Que voulez-vous, on ne se refait pas.

Écrit par : andré thomann | 07/05/2017

"De ne pas vous répéter. "

C'est justement ce que je voulais dénoncer..... ce qui semble vous avoir échappé M. Thomann!
De plus, ce n'est pas en faisant court qu'on établit un dossier de preuves!
Le but était de répondre à chaque attaque, dont une accusation grave, faite dans vos articles dont la fermeture a été un obstacle.

Bonne journée!

Écrit par : Patoucha | 08/05/2017

Entièrement d'accord avec le professeur Thomann. J'en peux plus de ces tartines sans beurre mais avec plein de références et de liens. Soyons bref, marrant, et quand même pointu.

Écrit par : Christian | 11/05/2017

Les commentaires sont fermés.