16/05/2017

UNE MOUSSE BIEN FRAÎCHE

Selon le principe qu'il faut connaître l'adversaire pour pouvoir le contrer, je consulte quelquefois le site oumma.com. Il faut d'abord savoir que la oumma, c'est l'ensemble des croyants, de tous les musulmans de la planète sous la houlette d'Allah. Si bien que le journal en ligne oumma.com pourrait être comparé à l'Humanité, qui fut fondé par Jean Jaurès, et dont le slogan pourrait être 'musulmans de tous les pays, unissez-vous'.

On trouve tout, presque tout, sur ce site. Comment de jeunes musulmans aident les vieilles dames à traverser la rue, comment d'autres musulmans sont lâchement attaqués par des mécréants. En revanche les attaques contre les églises coptes ou la traite sexuelle des femmes dans Daech sont passées sous silence. C'est vrai, il n'y a pas tout. Mais il y a de bons moments.

Ainsi, récemment, un savant musulman, un de ceux qui se donnent pour tâche de décortiquer le Coran et d'en tirer la substantifique moelle (ovine), y déclarait que la bière, c'était pas haram et que le croyant pouvait en boire, modérément bien sûr. Chouette, me disais-je, voilà l'islam qui se libère un peu de ses contraintes, bientôt le croyant pourra se taper une mousse bien fraîche au bistrot du coin sans craindre les foudres d'Allah. Et qui sait, il pourra y aller avec sa fathma, désormais admise dans ce lieu de perdition si on suit cette pente. Mais n'allons pas trop vite.

Car que croyez-vous qu'il arriva ? Les commentateurs de cet imam libérateur lui sont tombés dessus comme une tonne de briques. On lui reprochait d'être en porte-à-faux avec le Coran ; de s'engager sur une pente savonnée qui déboucherait sur une permissivité tous azimuts où même l'adultère et la fornication seraient autorisés ; même d'avoir, pour avoir prononcé cette hérésie, touché de l'argent juif. Bref, il était habillé pour l'hiver.

Que conclure ? Que le musulman pur loukoum ne proteste pas contre les nombreuses interdictions que lui impose sa religion contraignante, au contraire il s'y vautre comme le sanglier dans sa souille qui se débarrasse ainsi des parasites, lui, c'est pour éviter les péchés qu'on lui a dit être nombreux. Il a l'œil vrillé sur ce paradis qu'un prophète sans scrupules lui a fait miroiter et où il pourra enfin boire de l'alcool. Le Coran ne parle que de vin mais je suis sûr que le barman céleste saura lui servir aussi de la cervoise. Et peut-être une petite vodka ?

Le problème, c'est que l'islam a une vocation hégémonique et que Allah ne sera pleinement satisfait que lorsque la planète entière (en fait toutes les planètes habitées) sera sous sa coupe. Ce qui signifie que si cette ambition se réalise, nous serons tous des buveurs d'eau. Franchement, si divinité il doit y avoir, je préférerais Bacchus et sa joyeuse bande de lève-le-coude. Aussi ne puis-je que confirmer le slogan : Buveurs (modérés !) de tous les pays, unissez-vous.

 


Une bière, s'il vous plaît. Et pour ceux qui vont voyager : beer, please, ein Bier, bitte, cerveza por favor, prosze, piwo, birra, prego, es Bier, sid so guet.

08:57 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Monsieur Thomann, c'est toujours un plaisir de lire vos billets. Pensez-vous les éditer en format papier ? Je vous en réserverais volontiers quelques exemplaires.

Écrit par : Laurence | 17/05/2017

Vous êtes caustique.

Écrit par : Monsieur Preskovitch | 17/05/2017

@ Monsieur Preskovitch

"Vous êtes caustique."

Ben... Seulement sur trois blogs? Plus le temps de savonner les autres?

Écrit par : Patoucha | 17/05/2017

Vous, par contre, z’avez vraiment l’esprit de synthèse ! Voilà qui nous change des pensums que nous infligent les logorrhéiques de la blogosphère… Mais vous pouvez faire encore mieux, si,si abrégez sans états d’âme, supprimez verbes et pronoms !

Écrit par : Gislebert | 17/05/2017

@ Patoucha

Vous êtes caustique.

Écrit par : Monsieur Preskovitch | 17/05/2017

Les commentaires sont fermés.