22/05/2017

VIVRE ENSEMBLE ? LETTRE OUVERTE À UNE BANQUE

 Il faut le dire ici, vous étiez une banque ringarde, pensez, vous aviez encore des guichets où, il est vrai, on était reçu avec amabilité et compétence, où on nous donnait les coupures qu'on demandait, mais c'était vieillot et vous le saviez, on aurait dit que déjà le seul mot de guichet vous irritait. Vous y avez donc mis bon ordre, vous les avez remplacés par des robots, je veux dire des machines sans visages qui crachent des sous sans sourire mais qui sont modernes enfin. Un grand bravo, messieurs les directeurs dans le vent.

Sauf qu'il y a une chose qui vous a échappé : le robot est sans pitié. J'ai dû, bon gré, mal gré, m'y mettre, puisque je suis un de vos clients. Avec l'aide, car je suis incapable d'opérer tout seul, d'un des derniers humains que vous employez encore, j'ai prélevé 600 francs, en demandant (il faut appuyer sur une touche !) des petites coupures. Le robot, sans vergogne, commence par me cracher deux billets de 200, puis le reste en 100 et 50. C'est là qu'on voit les limites de la modernité.

Parce que, pour tout vous dire, des billets de deux cents balles, je n'en ai pas l'usage, c'est à peine si je sais à quoi ça ressemble. Quand je fais mon marché, j'en ai pour moins de vingt francs. Si je tends au marchand ce gros billet, il me fera la gueule avec raison. Ou bien, même chose au moment de payer mon apéro, j'aurais droit à des gros yeux, sans compter la difficulté à laisser un pourliche.

Et puis, je me demande ce que deviennent les employés privés de guichet. Sont-ils désormais au chômage ? Ce qui voudrait dire que vous vous déchargez sur la communauté de ce qui est votre devoir d'employeur. C'est un procédé qui porte un nom que par prudence je ne proférerai pas. Pas plus que je ne vous dirai l'estime dans laquelle je vous tiens désormais. Le remarquable fondateur de votre entreprise avait une autre attitude à l'égard de ses clients, il ne pensait pas que c'était un fretin dont on pouvait se foutre.

Alors, vivre ensemble ? Oui, en principe, mais pas avec des robots. Et pas non plus, mais ça n'a rien à voir avec ce qui précède, avec des manifestants cagoulés ou des musulmanes emmitouflées. Avec des vraies personnes.

 


P.-S. Ce blog renferme une contrepèterie. Le lecteur sagace saura la trouver.

 


200000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000000 (ce billet-là, personne n'a voulu l'accepter)

 

00:12 | Lien permanent | Commentaires (30) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Les robots n'y sont évidemment pour rien. Ce sont bien des hommes qui n'ont pas été fichus d'en installer un qui fait de la monnaie.
Ce qui n'empêche pas que je regrette aussi les guichets.

Écrit par : Mère-Grand | 22/05/2017

"pour tout vous dire, des billets de deux cents balles, je n'en ai pas l'usage,"

Vous ne donnez jamais de pourboire au petit personnel des palaces ? Ca fait pingre.

Écrit par : Miss Manners | 22/05/2017

Miss (good) Manners,
Je change de Rolls tout les deux ans, vous savez ce que ça me coûte? Tout mon budget y passe. Alors les pourboires...

Écrit par : andré thomann | 22/05/2017

Je partage l'avis d' André Thomann. C'est notre Duttweiler qui doit se retourner dans sa tombe à voir comment la Migros suit bêtement les grandes banques. Je signale qu'à la BCG il existe des automates qui distribuent des billets de 20.-, sauf quand le réservoir des 20.- est vide....ce qui n'est pas rare. Nous vivons une époque moderne et baignons dans une économie bancaire au service des gens, comme le proclament leurs pubs, n'est-ce pas formidable?

Écrit par : Christian Macherel | 22/05/2017

Comment faites-vous, Monsieur Thomann, pour faire votre marché avec moins de 20 balles ? Z’êtes un ascète, ma parole, à tout le moins un sobre, encore que vous ne me sembliez pas tellement porté, à ce que j’ai pu lire dans vos billets, sur l’idéologie de la Croix-Bleue… Devriez postuler à la Cour des comptes, pour contrôler le budget de notre dispendieux canton…

Avec vous on serait dans le noir, je parle des chiffres … 

Écrit par : Gislebert | 22/05/2017

Budget: 20 balles, Frugalité et Rolls.... Il n'y a que M. Thomann pour Mener un si exceptionnel train de vie :))))))))

Gislebert, avez-vous trouvé dans quelle phrase la contrepèterie se cache? Pour ma part, elle se trouve dans ces mots: "il ne pensait pas que c'était un fretin dont on pouvait se foutre" ...... Alors? Complètement à l'ouest oú en plein dans le mille? :)

Écrit par : Patoucha | 22/05/2017

@Patoucha

Bonjour, Patoucha, vous connaissez l’histoire certainement, vous qui semez des MDR dans la blogosphère…

Les abréviations et les symboles de la langue du net restent souvent des mystères pour nos aînés. Ainsi, ma mère croit que MDR veut dire Merci de me rappeler. Elle vient de m’envoyer un sms : « Ton grand-père vient de mourir.MDR »

Hasta proximo.

Écrit par : Gislebert | 22/05/2017

Bonjour Gislebert :)

Ben non je ne connaissez pas cette histoire mais suis MDRRRR

Merci de me rajeunir......

Écrit par : Patoucha | 22/05/2017

Vive la seule banque genevoise publique qui prouve qu`une banque peut rester humaine et faire du bénéf. Vous etes trop fort, j`ai pas trouvé le contrepet arrrghh..

Écrit par : Jean Jarogh | 22/05/2017

Bonsoir JJ,

Privés de guichets...Grisés de pichets. Maybe... Hongrois qu'elles sont toujours graveleuses les contrepèteries, pas forcément. Mais peux me tromper :)))

Buenas tardes.

Écrit par : Gislebert | 22/05/2017

C'est la journée des MDR

- Ce n’était pas prévu au programme…

"Des fidèles musulmans au Yémen, rien de plus normaux, pas des terroristes, seulement de bons musulmans, chantent “mort à Israël, mort à l’Amérique, malédiction sur les Juifs” comme ils le font probablement à chacune de leurs prières.
Leur imam leur dit que leur foie en Allah va augmenter “après aujourd’hui”.
Et en effet, quelques secondes après, un terroriste houthi se fait exploser au milieu de la mosquée."

https://youtu.be/aGAT_nMuix8

Écrit par : Patoucha | 22/05/2017

"Privés de guichets...Grisés de pichets. "

Grisés de michets ?

Franchement pas mon truc les grivoiseries! Désolée! J'ai lu quelques exemples pas très jojo.... J'aime les jeux de mots quand pointe de l'humour.... Je tente ces mots: "Si je tends au marchand ce gros billet," Sinon, je donne ma langue au chat! :)

Désolée pour le commentaire à l'attention de Gislebert, qui n'es pas passé, je n'ai pas fait de copie!

"En fait, je roule en Mercedes avec chauffeur, .....)

Mazette! LOLLLLLL

"Si un blog n'a pas paru,"

M.Thomann, un commentaire n'est pas un blog..., un article non plus.... Un blog est un "journal" ou un "cahier" qu'on ouvre sur un site: Le blog André Thomann sur lequel vous faites paraître des articles/billets de l'actualité ou sur des sujets qui vous intéressent. Billets ex: "Si je tends au marchand ce gros billet," que nous commentons.

Beaux rêves

ça passe ou ça casse !

Écrit par : Patoucha | 23/05/2017

Cette foie eh Allah, ça m'hépate.

Écrit par : andre.thomann | 22/05/2017

Avis à mes benoîts commentateurs/trices:
A. Si un blog n'a pas paru, il y a de bonnes raisons que j'ai déjà expliquées. Ce n'est pas une question de censure mais de présentation (pas de blocs de cinquante lignes sans alinéas) ou de pertinence (commentaire hors sujet). De plus, les querelles entre vous, c'est fini, ça encombre.

B. Pour la Rolls, je reconnais que j'ai exagéré. En fait, je roule en Mercedes avec chauffeur, (comme beaucoup de passagers des bus genevois).

C. Pour la contrepèterie, je vous laisse goger encore quelques jours. Mais je vous donne un indice: les lettres à déplacer quelque part sont m et g.
Que le meilleur gagne!

Écrit par : andré thomann | 22/05/2017

Contrechose: 3ème ligne. Gott mit uns!

Les bus genevois sont des Mercedes? On ne se refuse rien.

Pourquoi retiré 600 balles quand il n'y a que deux jours de marché par semaine? Enfin dans mon quartier.

Écrit par : Jules | 23/05/2017

Bien sûr, forcément salace, mes plates excuses à Jean Jarogh.

Écrit par : Gislebert | 23/05/2017

Mon cher André

Tu veux un guichet avec un homme (ou une femme) en chair et en os ? Comme je te comprends...Cela existe encore. Profitons en: il te suffit d'ouvrir un compte chez POSTFINANCE pendant les heures et jours ouvrables...

Tu prends un ticket d'ordre,attends quelques minutes au plus, te présentes à l'un des guichets indiqués, exprimes ton désir de retiret X CHF en coupures de n CHF et piéces de x CHF, tu sors ta carte, composes ton numéro de code à six digits et là, une patte humaine (blanche, bronzée ou noire) te tend ta moisson !

En excellent maïeuticien que tu es(comme je te connais), tu n'auras aucune peine à amorcer une (brève) conversation et à échanger des sourires à travers la vitre translucide et néamoins blindée, avec tes congénères.

Bonne chamce !

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 23/05/2017

Les godemichets démodés irritent certains de nos honorables banquiers? Boycottons les ces banquiers, beau coit-on les!

Écrit par : jean jarogh | 23/05/2017

Est-on certains de la réponse ?

Écrit par : Patoucha | 23/05/2017

"tu n'auras aucune peine à amorcer une (brève) conversation et à échanger des sourires à travers la vitre translucide et néamoins blindée, avec tes congénères."
Et la personne derrière qui s'emmerde dans la file depuis des heures se dira qu'il doit absolument se trouver une banque avec des distributeurs de billets où les vieux débris ne vont justement pas. La vie est bien faite...

Écrit par : Géo | 23/05/2017

Ma parole, il ne traite de vieux débris, cet énergumène. Je pourrais presque me fâcher.
Mais je n'ai qu'une réponse: c'est çui qui dit qui est-

Écrit par : andré thomann | 23/05/2017

Nous avons un avantage sur les jeunes (parfois plus si jeunes que cela) qui pourraient nous traiter de "vieux débris": nous savons que cela risque bien de leur arriver un jour. Le désavantage c'est que nous ne serons plus là pour goûter l'ironie.

Écrit par : Mère-Grand | 23/05/2017

@Patoucha

Voui, Madame : ...le seul mot de guichet... changez les deux lettres m et g et vous aurez l'un des multiples noms désignant uns substitut phallique vieux comme l'Antiquité (Fouilles de Pompeï). Elle est excellente.

Écrit par : Gislebert | 23/05/2017

@jean jarogh @Gislebert

Mais quel casse -tête pour un mot qui est entré dans les mœurs :)

C'est donc Jean Jarogh qui à la palme de la sagacité pour avoir trouvé la phrase parée de sa plus belle tenue grivoise...... :)

Écrit par : Patoucha | 23/05/2017

@Géo

À partir de quel âge comptez-vous les débris ? Vous comptez-vous parmi eux?

Si vous saviez le nombre de fois oú la cliente discute avec une caissière et croyez-moi, nous attendons en souriant notre tour car, il vaut mieux voir des gens discuter que de se tirer la tronche! Faites-vous un scandale quand un client à des problèmes avec sa carte? Et cela arrive souvent, oú l'attente peut durer 20 Minutes?

Si j'ai quelqu'un devant moi qui tempête pour une attente qu'il juge trop longue, je saurais que c'est vous....Car, à ce jour, je n'ai jamais rencontré quelqu'un comme vous!
Que se passe-t-il Géo? Vous semblez en vouloir à la terre entière? Auriez-vous un problème? Personne avec qui en parler? Vous ne pouvez continuer à être aussi désagréable et parfois même méchant, nous prenant pour votre Punching-ball? Faites-vous aider car à cette allure vous ne finirez pas avec toute votre tête comme ces "vieux débris" qui peuvent encore retirer de l'argent.......

Écrit par : Patoucha | 23/05/2017

Non la palme revient à Jules. Rendons à César (pas le même) etc...

Écrit par : Gislebert | 23/05/2017

Certains ici semblent ignorer le bon usage du contrepet. Dommage, car le contrepet est une sorte de calcul, et ici aucun n'est jamais assez fort pour ce calcul. Hélas.

Écrit par : Jules | 23/05/2017

Tourner une phrase anodine en une phrase digne des bas fonds..... Pas de quoi se croire plus fort mais plutôt être d'une certaine catégorie de la gent masculine .:)
Mais que vient faire le calcul ici?

Écrit par : Patoucha | 24/05/2017

Un calcul, l’art du contrepet ? De l’algèbre élémentaire alors, plutôt une gymnastique qui dénote une disposition d’esprit bien particulière et qui, comme toute discipline, demande de l’entraînement, comme le patin à roulettes ainsi qu’on l’affiche chez les latin lovers (et d’une !).

C’est le sel de l’expression parlée et écrite, bien d’accord, on en trouve d’involontaires (même dans la Bible) – ce sont les plus drôles -, mais faut pas en abuser… Devine si tu peux et choisis si tu l’oses (et de deux !) comme l’écrit Corneille. Donc, cher Jules, ne vous la pétez pas trop et ne préjugez pas des compétences mathématiciennes de vos petits camarades de blog…

Bonne journée.

Écrit par : Gislebert | 24/05/2017

Tristesse :( Toujours pas de réponse de M: Thomann:

"C. Pour la contrepèterie, je vous laisse goger encore quelques jours. Mais je vous donne un indice: les lettres à déplacer quelque part sont m et g.
Que le meilleur gagne!

Écrit par : andré thomann | 22/05/2017

QUI EST LE GAGNANT ? LOLLLLLL

Écrit par : Patoucha | 31/05/2017

Les commentaires sont fermés.