08/07/2017

JE NE COMPRENDS RIEN AUX FEMMES

J’ai pourtant essayé mais rien n’y fait. Tenez, prenons cet exemple récent : le gouvernement israélien a confirmé cette règle disant que devant le Mur des Lamentations, les femmes seraient séparées des hommes et prieraient de leur côté comme ça s’était toujours fait dans cette religion misogyne. J’aurais pensé que les femmes réagiraient enfin sainement en déclarant que la bigoterie de ces messieurs, leurs contorsions ridicules lorsqu’ils lisent les textes sacrés, leurs tenues à faire peur aux enfants, elles en avaient plus qu’assez et que celles qui voulaient prier (pas forcément toutes) le feraient désormais loin de ce lieu de superstition. Ça, j’aurais compris.

Mais pas du tout. Elles ont protesté, au nom d’une égalité qui leur permettrait de communier ensemble dans la même niaiserie. Allez comprendre !

Même perplexité avec les chrétiennes, j’en voyais une en gros plan, le visage défiguré par l’hystérie, pensez, elle est en train de toucher le Pape, le polonais, ça vaut tous les orgasmes, passés et à venir. Mais on se doit de signaler, même si dans ce cas c’est un peu vain, que ce pape, lors d’un voyage au Chili, avait non seulement serré une paluche cordiale à Pinochet, un dictateur sanglant, mais l’avait en outre arrosé d’une bénédiction papale. C’était, comme au cirque, la rencontre du clown blanc et de l’auguste (Augusto Pinochet, nomen est omen !). Alors santo subito ! Que conclure, sinon que l’hystérie est mauvaise conseillère.

Naturellement, c’est chez les musulmanes que mon incompréhension est à son comble. Qu’une musulmane, née dans ce bourbier totalitaire, ne puisse s’en dépêtrer ou ne le veuille peut-être même pas, n’ayant rien connu d’autre et trouvant sa sujétion normale, cela peut se concevoir.

Mais qu’une occidentale qu’on veut croire en pleine possession de ses facultés mentales et intellectuelles se convertisse à l’islam, donc à la soumission, cela me dépasse. Elle accepte donc par exemple que son corps soit un simple champ de labour (un verset ignominieux du Coran) pour son mari pressé et sans doute peu enclin aux gâteries précoïtales. Également d’être une créature légalement inférieure. Et encore d’approuver les versets de violence, nombreux dans le Coran, et qui demandent qu’on tue les mécréants (qui pourraient être des membres non-convertis de sa famille !).

Parce que l’islam est un tout. Il n’est pas un supermarché où on peut choisir à sa guise ce qui se trouve sur les rayons. On n’a pas le droit d’en prendre et d’en laisser. C’est cinq prières par jour, c’est le voile exhibitionniste, c’est la viande hallal (avec animaux abattus cruellement), c’est l’entrée dans la mosquée par une porte séparée pour les dames, c’est, c’est…

Notre convertie a-t-elle réfléchi à tout cela. Parce que si c’est pour pratiquer un islam édulcoré et n’en prendre que les aspects acceptables, ça n’était pas la peine de changer de véhicule. Le christianisme a aussi des passages édifiants qui encouragent la piété et l’amour du prochain.

 


Travadja la moukère, travadja bono… (Chanson paillarde des soldats français d’Algérie, les versets suivants sont impubliables).

00:15 | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | | |

Commentaires

La mode est à l'islam et aux talons démesurément hauts. Certaines femmes sont prêtent à souffrir le martyr pour plaire à certains hommes qui ne demandent que ça. Il y a du sadomasochisme là dedans.

Écrit par : Maendly Norbert | 08/07/2017

Bonjour Monsieur Thomann pourtant je suis femme de la tête aux pieds mais par moments je désespère de comprendre enfin le raisonnement de beaucoup
Vous n'êtes donc pas le seul à vous tartiner les méninges
Et heureusement qu'il y les chansons paillardes pour rappeler aux vieilles dont je suis qu'étant plus jeunes on disait on ne comprend rien aux hommes
Aujourd'hui les jeunes nous fuyent sans doute par peur de la vieillesse que nous avons à cœur de cultiver et toutes et tous diront après notre départ .si on avait su on aurait parlé davantage
C'est la vie mais reconnaissons tout de même que sans virtuel les rapports entre hommes et femmes étaient beaucoup plus marrants même si tout n'était pas toujours rose mais au moins on était vivants on se touchait sans avoir peur de virus inventés pour beaucoup
bonne journée

Écrit par : lovejoie | 08/07/2017

On aurait osé affirmer, autrefois, que vous avez raison, même si vous vous opposiez ainsi au pouvoir de la religion. Aujourd'hui règne de plus en plus l'idée chez nous que si nous renonçons à l'affirmation de nos propres valeurs nous oeuvrons pour la paix, résultat vu comme incontestable et inéluctable de l'acceptation des valeurs d'autrui, même si elles sont contraires aux nôtres.
Il semble que seuls les autres ont le droit d'affirmer leurs valeurs et de mépriser les nôtres, tant notre supériorité intellectuelle et morale que nous impose cette position (son aspect colonialiste échappe évidemment à ceux qui la pratiquent), dont on ne voit plus que l'aspect idéal au détriment de son aspect suicidaire.

Écrit par : Mère-Grand | 08/07/2017

Veuillez-vous exprimer plus clairement à défaut d'être sensé, Monsieur D.

Écrit par : nEmo | 08/07/2017

Je préfère encore les "contorsions ridicules" des Juifs pieux aux méandres nauséabondes de votre esprit dérangé.

Écrit par : Déblogueur | 08/07/2017

@Déblogueur

Là, j’avoue ne pas comprendre le sens de cette remarque, Monsieur Déblogueur. Je sais bien que Monsieur Thomann a jadis enseigné la langue de Shakespeare et que tous les profs d’anglais que j’ai pu côtoyer au Collège étaient, dirons-nous en restant dans la litote, plutôt des originaux, mais de là à parler de méandres nauséabonds et d'esprit dérangé... N’y allez-vous pas un peu fort dans l’hyperbole ? Développez s’il vous plaît, argumentez.

Écrit par : Gislebert | 08/07/2017

Je veux comprendre quel est ce voile que mettent les autorités de tutelle en charge du DIP

sur la tolérance de fillettes voilées dans les écoles publiques de ce canton.

cf la lettre que leur adresse Pierre Gauthier, sur le blog du boulevard de l'islamisme (mon accès y reste bloqué, merci d'accepter que je me déporte chez vous)
Bon week-end!

Écrit par : divergente | 08/07/2017

"méandre" étant du genre masculin, on peut se demander qui a "l'esprit dérangé".

Bravo M. Thomann pour votre érudition, votre sens de l'humour, votre ouverture d'esprit et vos billets si pertinents!

@ Mère-Grand.
"dont on ne voit plus que l'aspect idéal au détriment de son aspect suicidaire."

Votre diagnostic n'est hélas que trop réel et affligeant.

Écrit par : Daniel | 08/07/2017

Débloqueur,
Ce qui dérange mon esprit dérangé, c'est que vous signez vos sarcasmes d'un pseudonyme. A nauséabond, nauséabond et demi. Pouah!

Écrit par : andré thomann | 08/07/2017

Les femmes sont le pivot de l'islamisme. Si vous enlever aux femmes leur statut d'"inférieures" sur qui les hommes vont ils pouvoir exercer leur pouvoir? Si elle n'est pas décrétée d'avance par la "charia" les hommes devront prouver leurs supériorité par d'autre moyens. L'utilisation de la force physique étant assurément le meilleur moyen de prouver leur infériorité.

Écrit par : Maendly Norbert | 09/07/2017

Qu'enseigne le Coran à propos de la condition de la femme?
Extrait de la sourate IV, verset 34:
“Les hommes ont autorité sur les femmes (...). Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises à leurs maris, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordée sur elles (...). Quant à celles dont vous craignez la désobéissance, commencez par les exhorter, puis ignorez-les dans votre lit conjugal et, si nécessaire, frappez-les”.

Mais qu’on se rassure, l’islam sait faire preuve de compréhension envers les femmes: dans un recueil de hadiths compilés au neuvième siècle par l’imam Abou Dawoud, il est spécifié que l’homme, quand il administre une correction à son épouse, “doit (...) éviter le visage”. Tout dépend donc de la bonne volonté de l’épouse: si elle est assez raisonnable pour ne pas se débattre, son mari pourra ajuster correctement ses coups et elle s’en sortira sans être défigurée.

Mais où diable Mahomet est-il allé chercher cette idée d'une prétendue infériorité de la femme par rapport à une soi-disant supériorité de l'homme? Dans la Bible, bien sûr! Quelques illustrations de la conception judéo-chrétienne de la condition féminine:
• “Il [Dieu] dit à la femme: «ton mari (...) dominera sur toi» (Genèse 3:16); • “Christ est le chef de tout homme, l'homme est le chef de la femme” (I Corinthiens 11:3); • “Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur, parce que le mari est le chef de la femme, de même que le Christ est le chef de l’Église, qui est son corps et dont il est le Sauveur. Ainsi, comme l’Église est soumise au Christ, les femmes doivent l’être à leur mari en toutes choses” (Éphésiens 5:22-24; dans le même sens: Colossiens 3:18, I Pierre 3:1); • “Je ne permets pas à la femme (...) de prendre autorité sur l’homme; mais elle doit demeurer dans le silence” (I Timothée 2:12, Paul dixit).

Cela ne fait pour moi aucun doute: dans la perspective de Dieu, l'homme et la femme sont égaux. C'est offenser Dieu que d'enseigner le contraire. Dans les relations que j'entretiens avec les femmes, je ne désire ni les soumettre, ni les (sa)voir soumises à ma personne, pas davantage que je n'entends me soumettre à elles. Comme la plupart des gens qui sont parvenus à se libérer de l'emprise des idées scandaleusement discriminatoires propagées par les auteurs de ces écrits complètement surannés que des esprits rétrogrades persistent à appeler "les saintes Écritures", je conçois les relations hommes-femmes sur un plan de fraternelle égalité.

Écrit par : Mario Jelmini | 11/07/2017

J'ai tout autant de peine à comprendre les hommes qui ne trouvent pas déshonorant de traiter les femmes comme des êtres inférieurs.

Écrit par : Mère-Grand | 11/07/2017

Cher Monsieur Thomann,

Plutôt que nous rebattre continuellement les oreilles avec ces religions débiles et anachroniques que sont le judaïsme, le christianisme et l'islam, pourquoi ne consacreriez-vous pas un de vos prochains billets à la seule vraie religion de notre temps, à savoir le pastafarisme ?
(voir «https://fr.wikipedia.org/wiki/Pastafarisme»)

Ma dulcinée et moi, fraîchement convertis, songeons sérieusement à nous unir d'ici la fin de l'année par les liens sacrés du mariage pastafarien. Probablement nous rendrons-nous pour cela en Nouvelle-Zélande, où ce mariage est officiellement reconnu. Nous avons déjà acheté les fameuses passoires et celle choisie par ma future lui va comme un voile.

Accepteriez-vous d'être notre témoin devant le Monstre en Spaghetti Volant (May you be touched by His Noodely Appendage) ?

Que la grâce de sa Pâte soit avec vous.

Écrit par : Mario Jelmini | 11/07/2017

M.J.
J'ai longtemps hésité à devenir moi aussi rastafarien dont j'ai appris le catéchisme sur les genoux de ma mère. Elle savait préparer les spaghetti comme personne, ce qui n'a pas été étranger à sa propre conversion.
Mais à ce jour, je reste sans maladie de foi.
Je souhaite cependant bien du bonheur aux nouveaux mariés.
Bien à vous, Thomann

Écrit par : andré thomann | 11/07/2017

Les commentaires sont fermés.