07/09/2017

JAMBON BEURRE

On voudra bien ne pas considérer les lignes qui suivent comme antisémites. Je ne m’en prends pas aux Juifs, une ethnie que je n’ai aucune raison de maudire, mais aux juifs en tant qu’adeptes d’une religion qui, ainsi que les autres monothéismes, est déraisonnable et souvent ridicule.

Je critique également, et c’est mon droit avant qu’une loi menaçante sur le blasphème me le supprime, la montée au ciel d’une bonne femme qu’on dit la mère d’un messie dont l’existence n’est pas avérée, la quintuple obligation de prière des musulmans, les apparitions de la gamine Soubirous, la polygamie (quatre !) que s’autorisait le Prophète qui disait entendre des voix, et queue de rat et queue de rat. Je ne vais donc pas ignorer la religion judaïque, elle y passe comme les autres.

Un de ses préceptes m’a toujours fait rigoler, c’est la séparation du viandeux et du laiteux. À partir d’une petite phrase de l’Ancien Testament qui n’était qu’un conseil culinaire ‘tu ne cuiras pas le chevreau dans le lait de sa mère’ ce qui voulait et veut encore dire qu’on ne fait pas bouillir la viande dans du lait, ce qui est une monstruosité, tous les cuisiniers vous le diront, mais dans de l’eau pour obtenir un bouillon convenable, des rabbins imbéciles ont décrété que la viande devait être séparée du fromage, de la crème et des yogourts. Des juifs à la piété forcenée suivent cela à la lettre, certains vont jusqu’à avoir deux vaisselles et pour les plus riches, deux frigos. Comment faisaient-ils à l’époque où la petite phrase a été écrite ?

Il faut remarquer ici que si l’intelligence juive a donné au monde des Einstein et des Salk (le vaccin anti-polio qui sauve des vies sauf au Pakistan où les vaccinateurs sont attaqués par les fous d’Allah), que si le nombre des prix Nobel juifs est élevé, il y a aussi des rabbins idiots en nombre élevé (je pourrais aussi parler des imams et des curés mais je ne le ferai pas).

Car il faut vraiment en avoir peu sous la coupole pour décréter que seront bannis des mets sympas comme le jambon-beurre ou l’escalope aux morilles, tout ça pour plaire à une divinité colérique et pointilleuse dont l’existence n’est pas avérée non plus. Enfin tout cela n’est que bagatelle qui ne concerne et ne ridiculise que ceux qui s’y soumettent.

Mais il y a autre chose. Il y a l’abattage casher (et hallal !). La mort de l’animal sans étourdissement préalable. Il est interdit en Suisse et dans un certain nombre de pays démocratiques. Cependant, l’importation de ces viandes bénies est autorisée, ce qui est de la part de nos autorités une pleutrerie. On n’ose pas aller jusqu’au bout de l’interdiction. Or, il se trouve qu’une parlementaire fédérale demande que cette licence d’importation soit supprimée. L’idée étant, je pense, qu’un animal étranger soumis à cette mise à mort cruelle souffre autant que le ferait un animal suisse. Bravo, mais immédiatement hauts cris des rabbins et des imams bougrement réunis pour leur sainte cause, criant à l’entrave à la liberté religieuse.

Alors, je vais moi aussi pousser de hauts cris : La liberté religieuse, c’est la liberté de croire en une divinité (identité à choix) et la possibilité de lui adresser des prières dans un site adéquat. Et ça devrait s’arrêter là. Tout rituel religieux devrait être examiné par les juges pour s’assurer de sa conformité avec la loi du pays. Ainsi, la circoncision, qui est l’atteinte à l’intégrité physique d’une personne qui est dans l’impossibilité de s’y opposer devrait être passible des foudres du code pénal (circonstance atténuante, il n’y a pas de séquelles). Idem pour la clitoridectomie, qui n’est il est vrai pas mentionnée dans le Coran, mais qui est pratiquée sur neuf Égyptiennes sur dix dans ce pays musulman sans que les imams s’y opposent. Et là, il y a des séquelles affreuses.

En fait, la liberté n’a pas besoin d’adjectif. Elle a dans tous les domaines cette seule limite qu’elle ne doit pas nuire à autrui. Moïse, dans son Décalogue, ne dit pas autre chose. Et autrui, ça peut être un veau ou un agneau. Ou aussi une petite fille à mutiler. Cette liberté existe en Suisse (mais pas en Arabie Séoudite, ni en Égypte, ni en Algérie). On voudra donc cesser de nous les hacher menu avec des protestations contre une Suisse qui restreindrait cette liberté.

 


Longue vie à Yahvé !

22:39 | Lien permanent | Commentaires (37) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il y a parfois des billets, comme celui-là, qui épousent à cent pour cent nos idées et auxquels, après avoir eu le plaisir de les lire, on ne trouve rien à ajouter ou à retrancher.
Merci, M. Thomann!

Écrit par : Mario Jelmini | 07/09/2017

Répondre à ce commentaire

Si le bon sens prévalait dans ce monde, nombre de vielles superstitions auraient déjà cédé la place, non pas à une incroyance générale, qui est du domaine de l'impossible et peut-être même pas souhaitable, mais à des croyances plus en accord avec la raison.

Écrit par : Mère-Grand | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

A propos de la circoncision : on a eu droit à la déclaration d'un prof d'éthique (je ne savais pas que cela existait. Il se prend pour dieu ?) genevois du nom de Denis Müller (sauf erreur, et je ne vais pas vérifier). Ce monsieur a prétendu que la liberté religieuse des parents prévaut sur les droits de l'enfant. On se souvient de cette fillette battue à mort à coups de bâton par un prêtre et ses parents parce qu'elle était possédée du diable.
Rien à rajouter...

Écrit par : Géo | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

"Ce monsieur a prétendu que la liberté religieuse des parents prévaut sur les droits de l'enfant."
Il conviendrait probablement de remplacer "liberté religieuse" par "religion", la liberté de nuire ne faisant pas pas partie de ce qui est généralement pas partie des attributs de la liberté.
Mais la tentation de la privation de la liberté est une des caractéristiques à laquelle les religions ont très généralement et très souvent cédé. Pour le bien de celui qui la subit, bien entendu ...
Il est vrai aussi que l'éthique revêt de nombreux visages, surtout dans ce domaine.

Écrit par : Mère-Grand | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

L'abattage hallal est interdit en Suisse... mais certains vétérinaires cantonaux l'autorisent, comme dans le canton de VD par exemple.

Écrit par : Madeleine | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

Les rituels religieux juifs sont d`une telle complexité que seuls les rabbis s`y retrouvent. Cela seul suffisait a donner a la prétrise le pouvoir sur les masses quand tous les Juifs craignaient la colere divine en cas d`infraction au rituel. Quelle que soit la religion, les pretres ont toujours trouvé le moyen de se rendre "indispensables" et donc tout-puissants.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

Populissimo Fantastico ! Un excellent article, très pointu !

Écrit par : Achille Jamon | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

Monsieur Thomann,

"un messie dont l’existence n’est pas avérée"
Mettriez-vous en doute mon existence? N`oubliez pas que j`ai semé la pagaille parmi les hypocrites.

"Juifs, une ethnie"
Les Hébreux sont une ethnie sémite, mais vous n`etes pas sans savoir que d`autres ethnies ont adhéré a ma religion judaique: des Turcs, des Berberes, des Falashas, etc.

"jambon beurre"
Homme de peu de foi, n`ai-je pas enseigné que la loi est faite pour l`homme et non l`homme pour la loi?

Mais je vous pardonne et vous adresse ma bénédiction.

Écrit par : Jésus l`Hébreu | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

"Mais je vous pardonne et vous adresse ma bénédiction."

Et moi, et moi, qui adore le jambon San Daniele, j'ai votre bénédiction
Jésus l`Hébreu?! :))))))))))

Écrit par : Patoucha | 08/09/2017

Personnellement et en gardant le sourire, je pense que votre article est à peu près aussi pertinent que le jugement de la qualité d'une voiture d'après la couleur de la peinture...
Quelques questions en vrac...
Quelle différence à ne pas tolérer la circoncision de garçons à 7 ans mais tolérer le percement des oreilles des fillettes du même âge ?
Quelle différence à ne pas tolérer l'abattage rituel institué chez les hébreux pour diminuer la souffrance des animaux mais tolérer la chasse durant laquelle l'animal peut agoniser longuement ?
Pourquoi rigoler des juifs qui considèrent impur de mélanger lait et viande (ce dont on se fout éperdument car cela ne dépasse pas la sphère privée) mais ne pas rigoler du poisson le vendredi, du jeûne genevois ou de la nouvelle religion Vegan?

Écrit par : archi-bald | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

@ archi-bald:)

"Quelle différence à ne pas tolérer la circoncision de garçons à 7 ans mais tolérer le percement des oreilles des fillettes du même âge ? "

7 ans? 8ème jour pour les Juifs, 13 ans pour les arabes!

Je rappelle en passant que l'Islam, né au VIIe siècle APRÈS JESUS-CHRIST, s’est effrontément approprié des morceaux de l’histoire juive pour bâtir sa religion!

Écrit par : Patoucha | 08/09/2017

Je suis bien certain que M. Thomann est tout prêt à rigoler du poisson le vendredi, du jeûne genevois et de la nouvelle religion Vegan. Pour la chasse et pour la pêche, je ne sais pas. Ça dépend probablement de la couleur du fusil et de la canne à pêche...

Écrit par : Mario Jelmini | 08/09/2017

Bonjour M. Thomann :)

La viande casher est importée, contrairement à la viande halal produite dans le canton de Vaud.....

"Katharina Büttiker, présidente de l’Alliance animale suisse, veut interdire l’importation de viande halal et casher"

Elle ferait mieux de s'inquiéter de la maltraitances d’animaux dont la viande est importée en Suisse.....

Lu dans l'article du 16.08.2017 par Bernard Hallet : "Suisse: importation de la viande halal et casher bientôt interdite?

“Je ne pense pas que l’issue du scrutin aurait été la même si les parlementaires avaient conscience que la proposition engloberait l’interdiction d’importer de la viande casher ou halal”, analyse Sabine Simkovitch-Dreyfus, vice-présidente de la FSCI. Si elle a suivi “sans inquiétude particulière” les débats du Conseil national jusqu’au vote, elle se dit aujourd’hui soucieuse de la tournure qu’ont prise les événements.

Atteinte à la liberté religieuse

La viande casher est entièrement importée et donc, “nous pensons qu’il s’agit d’une atteinte à la liberté religieuse et nous nous opposons à cette revendication”, argumente Sabine Simkovitch. Elle évoque l’Art. 9 de la Convention européenne des droits de l’Homme. “Je ne vois pas en quoi le fait d’importer de la viande casher porte atteinte à l’ordre public suisse”.

Elle reconnaît toutefois que l’abattage n’est pas un acte “amical”, mais que toutes les précautions sont prises pour que l’animal ne souffre pas: mesures d’hygiène, vérification de la santé de l’animal, pas de stress, choix de la lame et exécution précise du geste."

https://www.cath.ch/newsf/suisse-importation-de-viande-halal-casher-bientot-interdite/

Et ailleurs cet article de 2012 :)

"Sur les 18000 juifs de Suisse, seuls 15 à 20% respectent encore toutes les règles de la cacherout, le code alimentaire juif, estime Daniel Gerson. Selon le chercheur de l'Institut d'études juives de l'Université de Bâle, la grande majorité de la communauté se détourne des interdits alimentaires ou adopte de nouvelles pratiques, plus en phase avec la société environnante

"Enfin, pour une grande majorité des juifs assimilés, la culture suisse, les interdits alimentaires n'ont plus de pertinence. «Comme la communauté chrétienne, la communauté juive a été touchée par la sécularisation, affirme Daniel Gerson. Si vous n'êtes plus religieux, ces règles semblent absurdes.» Mais voilà, avec la circoncision et le shabbat, la nourriture casher est souvent considérée comme des piliers de l'identité juive. Entre émigration et assimilation, le Judaïsme suisse est-il appelé à disparaître? Daniel Gerson, auteur d'une recherche sur «les mutations du judaïsme en Suisse», refuse de tracer un tableau «tout noir ou tout blanc. «Le judaïsme suisse ne disparaît pas, il se recompose. Et il le fait dans la diversité, ce qui est encourageant.» Si l'on en croit le contenu des frigos des fils et filles d'Abraham, il y a aujourd'hui bien des façons d'être juif en Suisse."

http://www.cicad.ch/fr/autres-actualit%C3%A9s/manger-casher-le-pain-quotidien-des-juifs-de-suisse.html

Bon week-end :)

Écrit par : Patoucha | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

Quelle hypocrisie que d'invoquer sa liberté religieuse pour restreindre celle d'autrui. La circoncision est une mutilation physique et une violence psychologique.
D'autre part, comment ose-t-on présumer des convictions religieuses futures d'un nouveau-né?
Ces coutumes barbares doivent être réprimées.

Écrit par : eNemo | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

Monsieur (ou Madame?) La circoncision n'engage nullement les convictions religieuses futures du bébé, ne l'empêche absolument pas, une fois adulte, de pratiquer toute religion de son choix, ou bien aucune. Par ailleurs, vu que les Juifs la pratiquent depuis des siècles, voire des millénaires, à l'âge de 8 jour, si c'était si traumatisant, il me semble que cela se saurait. On ne peut même pas vraiment parler de mutilation, et bien de personnes pas du tout juives la font faire à leurs fils, pour des raisons hygiéniques.

Écrit par : Alena Hochmann | 08/09/2017

Voici que le chien de l'Elysée se met à nous parler.....

"Quelle hypocrisie que d'invoquer sa liberté religieuse pour restreindre celle d'autrui."

Bien vague.... Et si vous nommiez la religion qui restreint la vôtre!?

"La circoncision est une mutilation physique et une violence psychologique."

LOLLLLL!

"D'autre part, comment ose-t-on présumer des convictions religieuses futures d'un nouveau-né?"

D'ici là il aurait échappé à pas mal d'infections..... Hé ne me tombez pas dessus tous en même temps les pas circoncis :)))))))))))

"Ces coutumes barbares doivent être réprimées."

La seule chose barbare à réprimer que je connaisse est l'antisémitisme!

Nemo signifie en latin : personne, nul, pas une personne, sans valeur, méprisable.. (Lebaigue 1881) (Ouf! les animaux sont épargnés.....

Cerise sur le gâteau: :)

Nemo est une variante de l'hébreu Néhémiah qui signifie livre, partie d'une œuvre littéraire, religion ou texte religieux ;

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

"Et moi, et moi, qui adore le jambon San Daniele, j'ai votre bénédiction
Jésus l`Hébreu?! :))))))))))"

Bien sûr!

Écrit par : Jésus l`Hébreu | 08/09/2017

Répondre à ce commentaire

"La circoncision est une mutilation physique et une violence psychologique."
LOLLLLL!"
Signé patoucha. Sans commentaire...

Écrit par : Géo | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Quand ce n’est pas par la circoncision ou par l’excision, la violence faite aux enfants commence souvent avec le baptême. Toutes ces interventions, toutes ces souillures sont autant de violations inadmissibles de la sphère intime - d’autant plus inadmissibles que le bébé ne peut pas se défendre. On pourrait tout aussi bien marquer les petits enfants au fer rouge, ce ne serait pas plus dommageable pour eux et ce ne serait pas leur manquer davantage de respect. Un jour viendra où ces agressions, ces atteintes à la dignité humaine et au libre arbitre, seront réprimées par la loi au nom de la protection de la personnalité. Car il n’est pas normal qu’on continue à laisser commettre impunément des actes qui devraient être rangés, d’un point de vue religieux, dans la catégorie des péchés et, du point de vue juridique, dans la catégorie des crimes contre l’humanité. Des actes qui sont contraires à la liberté de croyance. Or, la liberté de croyance est garantie par de nombreux textes, notamment par la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales, qui protège aussi contre les traitements inhumains et dégradants. Une protection qui doit s’appliquer aux enfants aussi bien qu’aux adultes, étant entendu que la liberté de conscience et de religion des enfants ne doit pas être confondue avec la liberté de conscience et de religion de leurs parents ou des adultes qui s’occupent d’eux.

Les enfants viennent au monde innocents. Pourquoi leur infliger les affres, les sévices et les humiliations d’une religion? Il faut respecter l’innocence des enfants et cesser de les programmer et de les étouffer avec des idées religieuses. L’endoctrinement des enfants revient à condamner les moins doués d’entre eux à l’obscurantisme et les plus doués à un long et difficile travail de déprogrammation et de reprogrammation (heureusement, il existe aujourd’hui des techniques pour cela et des spécialistes pour les appliquer). Un travail qui ne pourra s’effectuer que dans la souffrance, jusqu’à ce que les enfants déflorés, s’ils atteignent un jour la maturité nécessaire sans avoir été trop souillés (certains dommages peuvent en effet s’avérer irréversibles), parviennent à exorciser leurs démons et à découvrir petit à petit leur vérité, qui est la seule vérité véritablement acceptable.

Que pense le chrétien du conditionnement des enfants musulmans? Que pense le musulman de l’endoctrinement des enfants chrétiens? Chacun pense sans doute que l’autre a tort, que l’autre commet une grave erreur en n’élevant pas ses enfants dans la vérité. Qui a raison? Pas le chrétien. Ni le musulman. Tous les deux ont tort. Ou bien, si l’on préfère (car cela revient au même), tous les deux ont raison: l’autre se trompe, l’autre est un hérétique. Peuvent-ils comprendre cela?
Ne pourraient-elles pas enfin s’abstenir, toutes ces personnes trop bien intentionnées, responsables de tant de confusion mentale, de déséquilibres et de troubles psychiques?

Le respect des enfants passe par l’abandon des fanatismes et des intégrismes de tous poils. Par l’abandon des dogmes et des religions.

Jeunesses chrétiennes, Jeunesses hitlériennes: endoctrinement.
Jeunesse communiste, jeunesse islamiste: endoctrinement.

Pour conclure, ce passage du logions 53 de l'Évangile extra-canonique de Thomas:
“Ses disciples lui demandèrent [à Jésus]: «La circoncision est-elle utile ou pas?» Il leur répondit: «Si elle était utile, leur Père les engendrerait déjà circoncis de leur mère»”.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmini

"ce passage du logions 53 de l'Évangile extra-canonique de Thomas:
“Ses disciples lui demandèrent [à Jésus]: «La circoncision est-elle utile ou pas?» Il leur répondit: «Si elle était utile, leur Père les engendrerait déjà circoncis de leur mère»”.

Ou quand un circoncis questionne un autre circoncis.....

LES NOMS DES PERSONNAGES BIBLIQUES AMPUTÉS DE LEUR SI BELLE SIGNIFICATION
- Par Pierre Desbordes

"Nous oublions souvent que les témoins et écrivains de la Nouvelle Alliance (N T) étaient tous1 Juifs car l’hellénisation forcée, de la parole de Dieu à influencer de façon fort dommageable la pensée Hébraïque d’origine, ce qui n’améliore en rien la compréhension des textes.."

"Tôma signifie (jumeaux) et deviendra Thomas en français c’est l’équivalent de Didymos en grec, ou Didyme. Jumeau de qui ? Après avoir exercé le métier de charpentier, et considérée pour sa grande culture religieuse, Thomas s’en alla évangéliser aux quatre coins de l’Orient, chez les Parthes qui succédaient aux séleucides de Macédoine, en Perse, en Éthiopie, au Yémen, en Inde. C’est là que quatre soldats le plantèrent au poteau d’exécution où le condamné succomba sous leurs flèches."

http://pleinsfeux.org/les-noms-des-personnages-bibliques-amputes-de-leur-si-belle-signification/

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

M. Jelmini.
D'abord, laissez-moi vous dire que vous mélangez tout. La circoncision n'est pas l'excision (qui, elle, est effectivement une mutilation et une grave atteinte à la dignité de la petite fille), et je ne vois pas en quoi mettre quelques gouttes d'eau bénite sur la tête d'un bébé au cours du baptême équivaut à le "marquer au fer rouge". Je maintiens que ni la circoncision ni le baptême n'engagent les croyances futures de l'enfant, Et il y a bien plus de programmation et d'atteinte au libre arbitre des enfants dans l'attitude des parents qui imposent des agendas de ministres à leur progéniture, les surchargeant d'activités extra-scolaires sportives ou artistiques, souvent sans consulter leurs goûts, mais plutôt leurs propres regrets.
Une dernière remarque, en réponse à votre argument selon lequel, si dieu avait voulu les hommes circoncis, il les aurait fait naître ainsi. C'est exactement le même qui fut utilisé lors d'un débat entre un rabbin des temps talmudiques (dont je n'ai malheureusement pas réussi à retrouver le nom) et un Romain. Le rabbin a alors fait apporter quelques épis de blé et un morceau de pain et a demandé au Romain ce qu'il préférait manger. Naturellement, le Romain désigna le pain et le rabbin lui fit alors remarquer que c'est bien le blé et non le pain qui a été créé par dieu, mais ne peut être consommé tel quel, mais seulement après sa transformation par la main humaine. De la même façon, il faut achever la création sur la composante masculine de l'espèce humaine (je ne sais plus quelle est l'explication pour en dispenser les femmes; peut-être considère-t-on qu'ELLES sont déjà parfaites).

Écrit par : Alena Hochmann | 13/09/2017

Je souscris complétement au commentaire de Mario Jelmini ci-dessus. Il faut se lever contre les religions et leurs actes barbares envers les enfants qui perpétuent l'imbécillité de leurs croyances. C'est valable pour les véganes aussi, oui, M.Archi-bald.

Écrit par : Géo | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

"Je souscris complétement au commentaire de Mario Jelmini ci-dessus."

Mario Jelmini ne s'insurge pas comme vous par antisémitisme!

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

@Mario Jelmini :)

Dans le Nouveau Testament, un seul des quatre évangélistes évoque la circoncision de Jésus, au « huitième jour ». Il s’agit de Luc (II, 21) :

« Et lorsque furent accomplis les huit jours pour sa circoncision, il fut appelé du nom de Jésus, nom indiqué par l’ange avant sa conception. »

Le même avait évoqué précédemment (I, 59) la circoncision du futur Jean le Baptiste :

« Et c’est le huitième jour. Ils viennent pour circoncire le petit enfant. »

Toujours dans le Nouveau Testament, Jean (VII, 22) rapporte, quant à lui, l'évocation par Jésus des circoncisions opérées le jour du sabbat :

« Moïse vous a donné la circoncision - non qu'elle vienne de Moïse mais des patriarches - et, le jour du sabbat, vous la pratiquez sur un homme. »

Par ailleurs une lettre de Paul de Tarse fait aussi allusion, dans le cadre d’un développement théologique, à la « circoncision du Christ » (Colossiens II, 11).

Les Églises catholique et orthodoxe, loin de nier ou de minimiser la circoncision de Jésus, la célébraient au contraire le 1er janvier, soit sept jours après le 25 décembre, date fixée, par convention, au IVe siècle pour la célébration de sa naissance. Le 1er janvier était appelé dans l'Église catholique : fête de la Circoncision ou Circoncision38. La scène de la Circoncision est fréquemment représentée dans l’art du Moyen Âge. Le Saint Prépuce fut vénéré en tant que relique, que certaines églises affirmaient détenir.

L'Église grecque conserve le nom de cette fête dans son calendrier à la date du 1er janvier ou fête de la Circoncision de Jésus et fête de saint Basile ; fête que célèbre toujours du reste l'Église catholique dans son rite extraordinaire ou tridentin.

La première génération chrétienne fut confrontée à un problème difficile lorsque se convertirent en masse des personnes d’origine non juive. Après un débat animé, les non-juifs furent dispensés de la circoncision par une assemblée tenue à Jérusalem au milieu du Ier siècle, traditionnellement appelée « concile de Jérusalem » (Actes des Apôtres, chapitre XV). Cependant même après cette date persistèrent des tensions à ce sujet, comme on le voit dans les Épîtres de l'apôtre Paul, qui continue à argumenter à l’encontre des chrétiens « judaïsants » : seule est nécessaire la « circoncision du cœur » (Romains 2, 28-29, adapté de Deutéronome 10, 16-17 et 30, 6), ou encore : « La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien ; ce qui compte, c’est de garder les commandements de Dieu. » (1 Corinthiens, VII, 19), car il n’y a plus « ni juifs, ni païens », mais un seul corps dans le Christ Jésus. La question du lien entre circoncision et baptême est demeurée vive au fil des siècles, selon des appréciations diverses39.

Dans les années qui suivirent, les communautés chrétiennes issues du judaïsme, exclues par les autorités religieuses pharisiennes au synode de Jamnia (vers 90), se fondirent progressivement dans les autres communautés chrétiennes ou disparurent. Les autorités chrétiennes en vinrent progressivement à proscrire la circoncision, même dans les familles d’origine juive, parce que cette pratique était perçue comme un retour à une communauté qui refusait le christianisme.

Cependant, la circoncision est toujours pratiquée par les Églises coptes d’Égypte et d’Éthiopie et par bon nombre de communautés chrétiennes au Liban et au Moyen-Orient, du fait que cette pratique, commune aux populations d’alentour, n'a jamais été perçue comme un reniement du christianisme et un retour au judaïsme.

De nombreuses Églises protestantes croient, quant à elles, en la nécessité de la circoncision et la pratiquent, tandis que d'autres estiment que le baptême chrétien prend la suite de la circoncision juive et se substitue à elle40.

Depuis le siècle dernier, la pratique de la circoncision n’a pas rencontré d’opposition lorsqu’elle est inspirée par des raisons culturelles et prophylactiques. Par exemple en Amérique du Nord ou en Océanie, dans la population d'origine européenne jusqu'à tout récemment, chez les Africains de confessions chrétiennes y compris à l’île de Madagascar41, en Océanie et en Polynésie française42, ou même aux Philippines, pays asiatique à majorité catholique et en Corée du Sud où elle est aujourd'hui généralisée (voir ci-après « distribution géographique »). De même, en Polynésie, où l'injure de « taïoro », en tahitien désigne le non-circoncis.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Circoncision

Merci Wikipédia :)

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Indications médicales

"La circoncision peut être indiquée dans le traitement du phimosis pathologique et du paraphimosis. Le phimosis est l’incapacité de rétraction du prépuce derrière le gland. La paraphimosis est l’état où le prépuce est bloqué derrière le gland et ne peut pas revenir à sa position normale à l’état de flaccidité. Ces deux cas sont dus à un anneau prépucial trop petit. Du fait de la suppression du prépuce, la circoncision permet de remédier à ces deux affections. Toutefois, elle n'est pas l'unique traitement, la plastie de Duhamel permet en effet de corriger les cas peu graves de phimosis et de paraphimosis sans procéder à l'ablation du prépuce. Elle est également indiquée dans le traitement de la balanoposthitis qu'elle soit réfractaire ou chronique, et des infections des voies urinaires (IVU) récurrentes54,55. L'OMS recommande la circoncision comme une mesure préventive pour les hommes sexuellement actifs dans les populations à haut risque pour le SIDA 56. La circoncision est également recommandée pour la prévention du SIDA par l'International Antiviral Society-USA pour tous les hommes hétérosexuels sexuellement actifs et il est recommandé que cela soit discuté avec les homosexuels qui se livrent à des relations sexuelles anales principalement insertives avec d'autres hommes, en particulier dans les régions où le VIH est courant57."

Photo: Avant et après une circoncision effectuée à l'âge adulte afin de traiter un phimosis.

"Chapeau"... LOLLLLL

https://fr.wikipedia.org/wiki/Circoncision

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

@ Patoucha,

Bonjour Très Chère

Merci pour votre cours sur le phimosis (problème de Louis XVI, soit dit en passant). N'en reste pas moins que hétéros ou homos, hypo-, hyper- ou très intercactifs, circoncis ou non, z'ont tous intérêt à sortir couverts, c'est pas la prépucectomie qui va les protéger...

Ou comme l'avait puissamment déclaré au journal télévisé de l'époque (les années sida de la décennie 80) un préposé alémanique du Département santé de la Confédération, qui avait sûrement mal compris la traduction de son dico deutsch-französisch : "Mezieurs, faudrait arrêter de z'enculer". Authentique, avec un accent que le texte ne peut reproduire. La présentatrice en était restée toute médusée...

Écrit par : Gislebert | 09/09/2017

Patoucha nous apprend que
"le Saint Prépuce fut vénéré en tant que relique, que certaines églises affirmaient détenir."

Effectivement, une quinzaine d’églises, notamment italiennes et françaises, revendiquent la possession du Saint-Prépuce. Lire à ce sujet « http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Prépuce ». Après la multiplication des pains et des poissons, celle du prépuce...

Mais peut-être faut-il se résoudre à admettre que le Saint-Prépuce ne se trouve plus sur cette terre. Le site web précité rapporte en effet qu’un Traité sur le Prépuce de Notre-Seigneur Jésus-Christ, dû à la plume de Leone Allacci (1586-1669), écrivain catholique italien d’origine grecque, démontrerait que lors de son Ascension, Jésus a vu son prépuce monter au ciel avec lui et donner naissance aux anneaux de la planète Saturne, découverts en 1610. Sous toutes réserves, le Vatican n’ayant ni démenti, ni confirmé.

S’il devait s’avérer impossible de mettre la main sur le vrai prépuce, on pourra toujours se rabattre sur le couteau ayant servi à opérer la circoncision de Jésus, pieusement conservé au monastère Saint-Corneille de Compiègne; ou sur la pierre sur laquelle l'Enfant a été circoncis, tout aussi pieusement conservée à l'église romaine de Saint-Jacques in Borgo.

Toujours à propos de reliques, le site « http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Ombilic » indique - entre autres - qu’un reliquaire de l’Ombilic du Christ est conservé au musée de Cluny à Paris, provenant de l'église Notre-Dame-en-Vaux de Châlons-en-Champagne. Le cordon ombilical possédant le génome de l'embryon, l’examen de celui de Jésus permettrait peut-être d’en savoir un peu plus sur sa véritable filiation. De ce point de vue, il est regrettable que le corps de Marie ne puisse être exhumé puisqu’à son décès, la Vierge est montée directement au Ciel, sans connaître la corruption physique qui suit normalement la mort (cette anomalie a reçu le nom d’Assomption).

Enfin, Patoucha adorée, si cela peut vous inciter à venir me rendre visite et à passer avec moi une douce nuit dans mon grand lit double, je détiens à mon domicile une autre relique tout aussi digne d'être vénérée: un morceau de papyrus avec lequel Jésus s’est torché le cul...

Écrit par : Mario Jelmini | 09/09/2017

". Il faut se lever contre les religions et leurs actes barbares..."

C'est cla oui! Levez-vous contre - en 2009 - 30 % de la population masculine mondiale. Quel pourcentage en 2017?!

"La circoncision (latin : circumcisio, « fait de couper autour, découpe ») désigne, dans sa forme la plus répandue, l’ablation totale ou partielle du prépuce, en supprimant ainsi sa fonction et laissant le gland du pénis en permanence à découvert. Selon l’Organisation mondiale de la santé, en 2009, 661 millions d’hommes de plus de 15 ans seraient circoncis, soit environ 30 % de la population masculine mondiale1.

La circoncision rituelle a été pratiquée pour des motifs culturels et religieux depuis l'Antiquité. Elle semble avoir pour lieu d'origine l’Égypte, où elle est attestée par les bas-reliefs et les textes dès le IIIe millénaire av. J.-C.2 Dans le judaïsme, ce rituel est appelé brit milah. Bien que n'étant pas mentionnée dans le Coran, la circoncision est pratiquée dans l'ensemble du monde musulman, où on la considère comme une tradition de tous les prophètes. Ce rite est également en usage chez les protestants et certaines communautés chrétiennes (notamment orientales)1.

Certaines populations pratiquent la circoncision pour des motifs davantage culturels que religieux, invoquant des raisons d'hygiène, de réduction des risques d’infection, mais également par tradition, cohésion sociale, identité, ou encore masculinité3, à l'instar des États-Unis, des Philippines, ou de la Corée du Sud, pays dans lesquels la majorité des garçons sont circoncis d'office1. La pratique de la circoncision s’est accrue dans le monde anglo-saxon au début du XXe siècle jusqu'à devenir une opération de routine sur les nouveau-nés mais avec la poussée démographique des latinos-américains d'obédience catholique, elle y est toutefois en baisse depuis la fin du XXe siècle.

- "Hérodote explique la circoncision par une prescription hygiénique33. Dans le monde juif, le philosophe Philon d’Alexandrie rejoint Hérodote quant aux vertus hygiéniques de la circoncision mais s'oppose à lui quand il considère la circoncision comme une renonciation symbolique aux péchés de la chair,"

Et les bullshits de Maïmonide et des religieux:

" tandis que le théologien Maïmonide y voit une diminution du plaisir souhaitable pour des raisons morales.

"Une autre interprétation religieuse fait de ce rite une forme édulcorée de sacrifice : plutôt que d’offrir son corps entier à la divinité qui lui a donné la vie, l’homme lui fait présent d’une petite partie de sa chair34."

Hygiène

L'association de la circoncision à une meilleure hygiène est invoquée depuis l'Antiquité, Hérodote rapportant au Ve siècle av. J.-C. dans le second livre de ses Histoires que les prêtres d'Égypte se circoncisaient par mesure d'hygiène. Cette idée antique a perduré sans aucun fondement scientifique, jusqu'à nos jours.

Si, en 2010, la Royal Dutch Medical Association affirmait « qu'il n'existe aucune preuve convaincante que la circoncision est utile ou nécessaire sur le plan de la prévention ou de l'hygiène. »66, dès 1999, l'American Academy of Pediatrics affirmait le contraire en indiquant que si « Les preuves scientifiques existantes démontrent les avantages médicaux potentiels de la circoncision des nouveau-nés, ces données ne sont toutefois pas suffisantes pour recommander la circoncision néonatale de routine. »67. En 2012, à l'aune des nouvelles avancées scientifiques, l'académie affirmait encore que : « L'humidité du pénis (...) est considérée comme un marqueur de la mauvaise hygiène du pénis et est plus fréquente chez les hommes non circoncis que chez les hommes circoncis »68. Depuis lors, l'OMS recommande la circoncision en prévention du VIH en expliquant dans un dossier d'information que : « l’hygiène du pénis est plus facile pour les hommes circoncis. Les sécrétions ont tendance à s’accumuler entre le gland et le prépuce, ce qui oblige les hommes non circoncis à décalotter le gland pour nettoyer régulièrement le prépuce »"

https://fr.wikipedia.org/wiki/Circoncision

NB: Je n'ai jamais vu autant de pénis qu'aujourd¨hui... :)))))))))))))))

Mario Jelmini :) La circoncision n'est pas prescrite dans le Coran....

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

NB: Je n'ai jamais vu autant de pénis qu’aujourd’hui¨.. :)))))))))))))))

Faut un début à tout, ma Chère... N'oubliez quand même pas que la qualité en ce domaine prime sur la quantité !

Écrit par : Gislebert | 09/09/2017

Bonsoir Gislebert, heureuse de vous lire :)

"(problème de Louis XVI....).

Ce n'est pas pour cela qu'il a "perdu" la tête.... :)

: "Mezieurs, faudrait arrêter de z'enculer". Authentique, avec un accent que le texte ne peut reproduire. La présentatrice en était restée toute médusée...

MDR MDRRR J'ai dû relire par trois fois.... LOL

Merci de me faire autant rire Gislebert, après ma colère des moments passés chez Antonio!

Je quitte un instant!

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

"Je rappelle en passant que l'Islam, né au VIIe siècle APRÈS JESUS-CHRIST, s’est effrontément approprié des morceaux de l’histoire juive pour bâtir sa religion!" (Patoucha)

Sans payer la taxe aux inventeurs du prépuce, du coupe-prépuce et du prêt sur gage de prépuce.

Écrit par : Achille Banquons | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Je n'avais pas le choix Gislebert :)))))))))))

J'adore votre humour :)

Écrit par : Patoucha | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

"Je rappelle en passant que l'Islam, né au VIIe siècle APRÈS JESUS-CHRIST, s’est effrontément approprié des morceaux de l’histoire juive pour bâtir sa religion!" (Patoucha).

Comme chacun sait, le fils aîné de Marie occupe une place privilégiée dans le Coran. Toutefois, les musulmans le considèrent comme un prophète parmi d’autres (cf. sourates IV, verset 171 et XIX, verset 30), dont le principal mérite est d’avoir annoncé la venue du plus grand d’entre tous, Mahomet, comme en témoigne le verset 6 de la sourate LXI, ainsi libellé:
“Jésus, fils de Marie, dit: «Ô fils d’Israël! Je suis, en vérité, le Prophète de Dieu envoyé vers vous pour confirmer ce qui, de la Tora, existait avant moi; pour vous annoncer la bonne nouvelle d’un Prophète qui viendra après moi et dont le nom sera ’Ahmad»” (traduction Denise Masson).

Les musulmans peuvent s’appuyer sur cinq passages de l’Évangile pour démontrer que Jésus a annoncé la venue de Mahomet:
1/ “Je prierai le Père et il vous donnera un autre Défenseur” (Jean 14:16; au gré des traductions, on trouve “Consolateur”, “Soutien”, “Conseiller”, “Intercesseur” ou “Avocat” au lieu de “Défenseur”);
2/ “Le Défenseur, l'Esprit saint que le Père enverra en mon nom, celui-là vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit” (Jean 14:26; l’islam retient que Jésus s’est servi de l’expression “l’Esprit saint” pour désigner Mahomet tandis que le christianisme élabore une conception tricéphale de la divinité dans laquelle “l’Esprit saint” vient s’ajouter au Père et au Fils pour former la Trinité);
3/ “Quand sera venu le Défenseur que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de la vérité qui procède du Père, il rendra témoignage de moi” (Jean 15:26);
4/ “Si je ne m'en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous; mais si je m'en vais, alors je vous l'enverrai” (Jean 16:7);
5/ “Quand le Défenseur sera venu, l'Esprit de la vérité, il vous conduira dans toute la vérité car il ne parlera pas de lui-même mais il dira tout ce qu'il aura entendu et il vous annoncera les choses à venir” (Jean 16:13).

Il y a quelqu'un dans la salle qui n'est pas encore musulman?

Écrit par : Mario Jelmini | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmini :)

Pourquoi Issa n’est pas Jésus - Le juif Jésus (Yeshua) des évangiles n’est pas le Jésus (Issa) du Coran et des hadiths. A l’époque du multiculturel et du politiquement correct, il est devenu banal d’entendre affirmer, au nom de la « tolérance », que le christianisme et l’islam, l’un autant que l’autre, vénèrent Jésus!

www.nuitdorient.com/n23127.htm

Écrit par : Patoucha | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

@Gislebert,

J'aimerais vous passer un message. Puis-je vous le faire parvenir sur les coordonnées de vos commentaires?

Belle nuit à vous

Merci à M. Thomann d'autoriser ce message privé.

Douce nuit et Bonne journée :)

Écrit par : Patoucha | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

À tous :)

Un lien très intéressant, découvert dans une recherche, que je vous recommande vivement.

http://studylibfr.com/doc/4632315/psychologie-de-l-islamisme

Bonne soirée

Écrit par : Patoucha | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

C'est ce que je ne cesse de rappeler:

Vous ne pouvez pas les dédouaner par cette sorte d’acceptation du pire. Eux, penseront qu’au delà de la crainte qu’ils vous inspirent gite une sorte de fraternité, d’amour. Ils ne vous en mépriseront que davantage. C’est ça, le syndrome de Stockholm.

http://ripostelaique.com/le-formatage-ideologique-de-bosse-lui-interdit-de-nommer-ses-agresseurs.html

M. Thomann, un billet pour répondre à M. Olivier Emery, qui nous invite dans son article à:

Alain Berset a parfaitement raison

"... Ceux qui minimisent le contenu délétère inacceptable de certains préceptes de l'islam se fourvoient. Ceux qui insultent les hommes et les femmes qui professent la religion musulmane sont infects.

En tant que disciples de Jésus de Nazareth nous devons lucidement dénoncer la part d'ivraie contenue dans l'islam; mais, commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui."

Vous ne rêvez pas M. Thomann! Vous avez bien lu:

" commandement suprême, aimer et respecter sans réserve tous les musulmans. Même les extrémistes. Hé oui."

Écrit par : Patoucha | 16/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.