16/09/2017

C’EST FAIT, ILS LES ONT, CHAMPAGNE !

Ils, les Parisiens, auront leurs Jeux Olympiques en 2024. À l’annonce, pendant quelques heures, la France ne fut qu’enthousiasme, euphorie et liesse. Sauf quelques teigneux qui se demandaient si dans un pays perclus de dettes et au déficit monstrueux, il était judicieux d’ajouter une somme budgétée 7 milliards (qui seront évidemment dépassés) pour se payer ce jouet pour gosses de riches. En Suisse nous avons aussi des teigneux, ces habitants des Grisons, ces traîtres à la Patrie, qui ont voté pour dire que les J.O., ils n’en voulaient pas chez eux, laissant au Valais et à Berne le privilège d’un endettement.

On le sait, les J.O. coûtent bonbon. On (‘il’ en fait) a dépensé des sommes énormes pour Sotchi, Albertville a mis longtemps pour panser ses plaies. Montréal de même. Des stades gigantesques sont construits, des pistes, des piscines, qui ensuite ne servent plus à rien. Il ne reste plus qu’un prestige éphémère. Tout cela souvent pour la gloriole de magistrats qui marchent au ‘panem et circenses’, souvent en oubliant le pain.

La cause de ces débâcles dont peu de villes organisatrices sont exemptes, c’est le gigantisme. Au départ l’idée de Coubertin de recréer les jeux de la Grèce antique était séduisante. Des compétitions athlétiques, course et lancer, sympa ! On pouvait y ajouter des sports nautiques, natation et aviron, pourquoi pas.

Mais des sports qui ont déjà une énorme visibilité, le tennis avec ses nombreux tournois, le foot, avec ses championnats du monde et d’Europe, ont voulu en être aussi, gonflant ainsi la baudruche.

Il y a également les sports régionaux, les sports intimistes. La pétanque*, cette activité rustique qui se pratique de façon tranquille, avec un verre de rosé à portée de main, vraiment je ne la vois pas devenir discipline olympique. Le billard a aussi posé sa candidature, pas encore acceptée à ce jour. Le billard, qui combine intelligence fine et habileté physique, est un sport admirable mais qui s’accommoderait mal de l’admiration des foules. Il se pratique devant des salles silencieuses qui retiennent leur souffle.

Tenez, puisqu’on est dans l’absurde, pourquoi ne pas admettre le hornuss, ce sport bizarre qui ne se joue que dans certains cantons. Il y aurait là une certitude de médaille pour la Suisse. Par forfait !

 


*On me signale qu’il se fait maintenant des boules de pétanque pour gauchers. On n’arrête pas le progrès.

 


Et pour ma coda de ce jour, une petite blague :
— Le travail est une maladie, la preuve, il y a une médecine du travail.
— Il y a aussi une médecine du sport.

00:37 | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Votre blague tombe à pic. Ma fille Maya était promise à une belle carrière de danseuse professionnelle. Elle fut repérée grâce à un travail précoce en gymnastique rythmique et quelques podiums nationaux. Elle a même abandonné ses études de droit à Zurich pour se consacrer à ce métier.
Seulement voilà... déjà ses genoux n'étaient plus trop top, sa souplesse naturelle lui ayant permis d'aller plus loin que de raison. Et puis patatra, elle a développé une boule sous le pied, près du talon, en pratiquant trop les pointes. Résultat des courses, elle reprend le droit et doit renoncer à son rêve. Elle boite depuis bientôt un an et devra vraisemblablement envisager une opération qui laissera forcément une cicatrice à un endroit vital.
Alors la médecine du sport, elle connait bien. A tel point qu'elle en fait son travail de maturité et a obtenu pour ça le prix Emilie Gourd.
A l'époque, elle est restée discrète sur le scandale que représente l'industrie du divertissement qu'il soit sportif ou ludique, car elle espérait encore se faire sa place dans ce monde. Elle envisage aujourd'hui de compléter son travail...

Écrit par : Pierre Jenni | 16/09/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Pierre Jenni,

"Et puis patatra, elle a développé une boule sous le pied, près du talon, en pratiquant trop les pointes."

On ne monte pas sur les pointes à n'importe quel âge! On se contente des demi-pointes.... J'ai fait de la danse classique et, à ce jour, dotée d'une grande souplesse, médicalement reconnue :)

Écrit par : Patoucha | 16/09/2017

Heureux d'apprendre, Patoucha, qu'à ce jour vous êtes dotée d'une grande souplesse, attestée médicalement.
Une aussi grande souplesse que ces trois dames?
https://www.youtube.com/watch?v=OEPPdTQL2S4

Écrit par : Mario Jelmini | 18/09/2017

La gloriole parisienne ne m'empêche pas de me réjouir de la tenue, en 2020 dans le canton de Vaud, des 3es Jeux olympiques d'hiver de la jeunesse, avec les épreuves de fond disputées sur le site de la Thomassette au Brassus!
Voir https://www.lausanne2020.com/fr/about

Écrit par : Mario Jelmini | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

Ben Mario Jelmini..... Avec nombre de "saut de chat" et "entrechat" .... le petit rat n'a pas fini en prison... Mais cette politique se jouait au théâtre....... Pas la même "comédie" !

C'est ce qu'on appelle une réponse tirée par les cheveux LOL ... Pas vu le rapport..... entre souplesse et jongler avec la politique ? Pas le même sport.... D'autant qu'actuellement les mauvaises idées prennent le dessus des bonnes!

Écrit par : Patoucha | 18/09/2017

C'est un médecin de la santé qui manque toujours !

Écrit par : NORBERT MAENDLY | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, car la santé est un état précaire qui ne présage rien de bon.

Écrit par : andré thomann | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

On a modéré un mien commentaire, "réponse à un commentateur", qui évoquait l'état des porcs dans les élevages démesurée concentrationnaires Auschwitz pour animaux, désormais, boucherie macht frei ainsi qu'une information innovante parce que non enseignée sur un guérisseur ancien, soit jésus, particulièrement attentif à la santé du transit intestinal des villageois rencontrés.
Charpentier, donc ébéniste à ses moments de loisirs, il avait fabriqué un appareil qu'il fixait à un arbre pour administrer de sains lavements ("Aux purs tout étant pur") certes, mais démarche qui choquait certains au point de lui demander, avec son équipe, de ne plus passer par leurs villages.
On parle aujourd'hui malbouffe tellement contraire à la santé sans parler de ceux qui ne choisissent pas leur nourriture mais, par force, vont à la moindre qualité dont abats variés.
Nourriture qui n'est et ne sera pas celle des sportifs participant aux prochains JO à Paris.

L'Armée du salut, sans le savoir, dans les années après Seconde guerre mondiale demandait aux personnes présentes une autre forme de lavement, soit avancer jusqu'à la marmite aux aumônes afin d'y confesser publiquement leurs péchés...!

Écrit par : Myriam Belakowski | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

Un professeur m'a dit: "Moins vous consulterez un médecin, mieux vous vous porterez"!

Écrit par : Patoucha | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

C'est aussi valable pour les rages de dents?

Écrit par : andré thomannandre.thomann@b,zewin.ch | 17/09/2017

Autrefois on allait chez le médecin seulement s'il y avait problème.

Après deux ou trois jours sans rétablissement.

Des personnes décidèrent de se moderniser, se rendirent chez le médecin et, dès lors, ne cessèrent plus d'être malades.

Lorsque des proches ne se sentaient pas bien, à table, ils se le disaient et se demandaient pourquoi.

Ce qu'ils avaient mangé trop, trop gras

S'ils avaient bien dormi, si non, pourquoi?

Qui ils avaient rencontré?

Problèmes au travail, tracasserie, anxiété etc.

Écrit par : Myriam Belakowski | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

@: andré thomannandre.thomann@b,zewin.ch

"C'est aussi valable pour les rages de dents?"
!
Inconnue au bataillon :))))))))

En revanche, ce pseudo a la rage! LOL

Écrit par : Patoucha | 17/09/2017

La sinistrose est interdite dans ce blog :)))))))))

Écrit par : Patoucha | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

Pour les rages de dents dentiste...à part les "sans-dents"!

Ils en ont de la chance... toujours à se plaindre.

Heureusement, Macron est là!

Écrit par : Myriam Belakowski | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

Santééééééééééééé M. Thomann :)

Écrit par : Patoucha | 17/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.