27/10/2017

UN COMBIER MÉCRÉANT

C’est un de mes commentateurs, assidu et pertinent, Mario Jelmini. Il habite cette belle vallée de Joux, il est donc Combier. Et il vient d’écrire un livre dont on doit bien dire qu’il est l’œuvre d’un mécréant, mais pas un mécréant au sens musulman du terme, qui pourrait être juif, chrétien ou polythéiste. Si j’ai bien compris (mais il y a un risque), il envoie tout balader. Mais curieusement, il s’intéresse à un sujet de haute théologie, à savoir qui était le père de Jésus.

Cette recherche en paternité n’est pas une de mes priorités, je suis même un de ceux qui pensent que le Jésus des Évangiles n’a jamais existé en tant que tel et qu’il est plutôt un personnage conceptuel fait de bric et de broc avec pour modèle ces prédicateurs nombreux qui sévissaient à cette époque. Je suis frappé, en lisant les quatre Mousquetaires, qu’aucun d’eux ne donne un signalement physique de leur héros. Il est clair que Jésus ne ressemblait pas au blondasse fadasse de l’iconographie chrétienne ni au beau gosse à la barbe avantageuse auquel Hollywood veut nous faire croire. On ne saura donc jamais s’il portait la nuque dégagée, s’il avait les oreilles décollées et les dents saines.

Mais si Jésus disparaît de mon écran, Marie aussi, et avec elle tout le fatras qui s’y rapporte : culte d’hyperdulie, apparitions, guérisons et surtout l’Immaculée Conception, cette fable risible.

Jelmini ne fait pas disparaître Marie. Il veut savoir qui l’a mise en cloque. Pour mener son enquête, il ne part pas sans biscuit, il s’appuie ainsi sur des livres peu lus du grand public : le Pseudo-Mathieu, l’Évangile (non-canonique) de Thomas, le Protévangile de Jacques, des ouvrages dont on peut penser qu’ils ne figurent pas au catalogue de la bibliothèque municipale de Vallorbe, la ville la plus proche. Il procède à la façon d’un détective, examinant les divers suspects puis les éliminant autant que faire il peut. Cela ne va pas sans suspense et surtout pas sans un humour qu’on peut qualifier de blasphématoire, ni sans pointes acérées et réjouissantes contre le Vatican et ses dogmes déraisonnables.

On peut dès lors recommander aux mécréants de toutes dénominations cette enquête de l’inspecteur Jelmini dont le titre est :

L’énigme du père génétique
Éd. Ab’ovo (la bien nommée en l’occurrence).

Mario Jelmini
CH-1345 Le Lieu

10:34 | Lien permanent | Commentaires (57) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Amitiés. Envoyez-moi votre livre: 53 Route de Produit 1912 Leytron.
Avec facture. Merci. Cordialement. N. Praz

Écrit par : Narcisse Praz | 28/10/2017

Votre exemplaire devrait vous parvenir lundi, au plus tard mardi.

Écrit par : Mario Jelmini | 28/10/2017

Un grand salut à Narcisse Praz, auteur du "Petit Livre vert-de-gris" qui répondait au petit livre rouge du major Bachmann "Défense civile".
Cela dit, j'ai bien peur que le livre de Mario J soit aussi indigeste que ses longues tirades bibliques dans le blog de Pierre Jenni...

Écrit par : Géo | 28/10/2017

@ G.O.
Si mon livre était "aussi indigeste", comme vous l'écrivez, je ne l'aurais pas publié. Et surtout, il n'aurait pas trouvé grâce auprès de M. Thomann, qui semble l'avoir plutôt bien digéré...

Écrit par : Mario Jelmini | 28/10/2017

Géo, toujours brut de décoffrage dans la critique assassine...Un auteur qui choisit comme illustration de couverture une Madone de Filippo Lippi - quelle beauté, où le peintre a-t-il trouvé ce modèle ? - ne peut pas être foncièrement mauvais...

Écrit par : Gislebert | 28/10/2017

"brut de décoffrage dans la critique assassine..." ? Vous les avez vues, ces tirades illisibles sur le blog de PJ ? Et puis, des livres qui ont une belle couverture et dont le contenu est indigeste...il y en a des wagons. Et ce qu'il y a de sûr, c'est que je ne commanderai pas le livre de Mario Jelmini. Ce monsieur a peut-être beaucoup de qualités, mais sa littérature est complétement indigeste. Pour moi, bien sûr...

Écrit par : Géo | 28/10/2017

Géo, avouez que vous mourez d'envie de lire mon livre. Je suis prêt à vous faire un prix, si vous voulez. Le double du prix de catalogue, ça vous va?

Écrit par : Mario Jelmini | 28/10/2017

Selon le phénomène OVNI qui existe de tous les temps, d'"un point de vue", Marie pourrait avoir subit un "enlèvement" avec la pratique d'une PMA afin de faire de Jésus à la fois un alien et un humain. Pour les contactés chirurgicalement manipulés ils reviennent à eux et portant des traces relatives aux pratiques médicales avec parfois des implants.
"Qui m'a vu a vu mon père"! Evangiles - compris sous cet angle ne manque pas de sel.
Les aliens qui veillent sur cette planète sont dirigés et guidés par une intelligence dite supraterrestre.
Les contactés, ou abductees sont appelés à un revirement fondamental de mentalité qui n'est pas sans parenté avec les dures initiations chamaniques.
Ecologie avec élargissement des consciences pour résumer les fruits de la démarche.
Mais pour ces contactés une situation un peu marginale tout au long de leur vie.
Ils sont des envoyés, des messagers.

Leurs témoignages extrêmement nombreux d'un peu partout sont authentiques.

Marie ainsi mise enceinte est de ma part une simple hypothèse, bien sûr, mais qui a son importance puisqu'on laisse entendre aujourd'hui qu'elle copula avec un Romain.

L'apparition de l'ange Gabriel "adaptée au Zeitgeist de l'époque en question au pays de Marie" comme le phénomène OVNI ainsi que toutes les apparitions et faits étranges de cet ordre et des Ecritures appartiennent désormais au domaine de l'ufologie.

COLLECTION ENIGMA LE TEMPS PRESENT OVNIS LES AGENTS DU CHANGEMENT Fabrice Bonvin

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/10/2017

Myriam y va fort ce matin...M'sieur Thomann, si vous avez une explication de texte, adaptée à l'"esprit du temps", suis preneur...

Écrit par : Gislebert | 29/10/2017

Narcisse Praz@ Donnez-nous votre appréciation du livre du Combier mécréant. Vous êtes sûrement un bon juge...

Écrit par : Géo | 29/10/2017

Géo, si le sujet de la filiation de Jésus vous intéresse, je vous encourage vivement à lire l'ouvrage de Mario qui contient évidemment pas mal de références mais dont la lecture est parfaitement fluide, l'orthographe et la grammaire irréprochables, l'humour et la provocation à tous les étages.
Maintenant si vous préférez le divertissement, je vous encourage à consulter les pages accessibles de mon polar pour peut-être envisager de vous en procurer un exemplaire. Chez Payot please.
https://play.google.com/store/books/details/Pierre_Jenni_Hey_taxi?id=uYnrCwAAQBAJ&hl=fr

Écrit par : PIerre Jenni | 30/10/2017

Géo: avant de descendre un livre, on le lit et attentivement. C'est la moindre des choses. Et on ne demande pas non plus son avis à un "juge"....non mais.

Quant à Belakovsky, sans commentaires. M. Thomann please, ne publiez plus les délires.

Écrit par : Christian Macherel | 29/10/2017

"Quant à Belakovsky....M. Thomann please, ne publiez plus les délires."

Elle va en diriger d'autres sur Patoucha, et l'accuser de ses provocations!

Sa dernière d'aujourd'hui:

"On note que toujours les mêmes sur ce blog s'en prennent de préférence aux femmes au point de se demander si Patoucha, qui sévit actuellement côté hommelibre spécialiste en son genre, s'en prenant aux femmes, toujours les mêmes, est une femme..."

http://posttenebraslux.blog.tdg.ch/archive/2017/08/05/la-verite-meme-si-je-mens-285487.html

Écrit par : Patoucha | 29/10/2017

Alors Patoucha, de retour aux affaires? Vos chihuahuas vont bien?

Vous qui vous êtes procurée mon livre, l'avez-vous lu? Comment l'avez-vous trouvé? Vous a-t-il au moins fait sourire, par les temps difficiles que nous traversons? Peut-il vous aura-il même fait rire?
Dites-nous, Géo hésite encore à l'acheter...

Écrit par : Mario Jelmini | 29/10/2017

Merci pour les délires, Christian Macherel.
Lisez le livre signalé de Fabrice Bonvin en conformité avec vos bons conseil: lire, s'informer, d'abord. Après quoi redites-vous la parole d'Einstein à propos de l'imagination pour lui pas moins indispensable que l'intelligence.

Etre en possession d'un esprit d'ouverture fermé aux a priori, autres certitudes ou idées fixes, est richesse autre que sonnante et trébuchante.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 29/10/2017

Comment M. Macherel peut-il mettre en doute vos propos alors que vous avez pris soin de préciser que "Leurs témoignages extrêmement nombreux d'un peu partout sont authentiques" ?

Si l'on ne peut plus se fier à des témoignages authentiques, où va-t-on? Qui songerait à mettre en doute les apparitions de Dieu à Moïse ? L'apparition d'un ange à Marie ? Celle de l'ange Gabriel à Joseph ? Les confidences de ce même ange Gabriel à Mahomet ? Les 18 apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous ?
Il y a vraiment des dingues sur cette planète.

Écrit par : Mario Jelmini | 29/10/2017

A Christian Macherel,

Avant d'insulter formez-vous comme l'auteur de ces lignes à la psychanalyse didactique comme complément à une autre formation.
Lisez plus particulièrement Le livre rouge de Jung, puis Un mythe moderne les soucoupes volantes, étude psychologique du même auteur, Gallimard Présence des extraterrestres, Erich von Däniken Laffont Autres dimensions Jacques Vallée Laffont

Puis revenez-en, en prenant au mot, l'histoire de Marie enceinte "sans connaître d'homme" (au sens biblique)
On ne connaît pas de cas de parthénogenèse humain.

Un instant rêver, imaginer

civilisations infiniment plus évoluées que nous

Possibilité de rapts avec PMA (voir le livre de Fabrice Bonvin)


avant d'insulter quelqu'un qui ne vous avait en rien agressé et rien imposé.

Écrit par : MB | 29/10/2017

Z'avez compris, M. Macherel ?

Écrit par : Mario Jelmini | 29/10/2017

"Géo: avant de descendre un livre, on le lit et attentivement." Alors vous n'avez pas lu attentivement mon commentaire : je faisais référence aux longues tirades barbantes et bibliques de Mario Jelmini dans le blog de Jenni. Je ne les ai pas lues, mais j'ai essayé. Et j'en déduis que son livre doit être du même tonneau. Et je persiste à demander l'avis de Narcisse-René Praz, qui m'importe bien plus que le vôtre...

Écrit par : Géo | 30/10/2017

Il ne faudrait pas confondre simple survol de la foi avec éventuelles obligations de fréquenter églises ou temples... Sans avoir pris très à cœur sans réfléchir par soi-même. Le Dalaï lama a dit qu'il ne faut pas gober tout et n'importe quoi parce qu'on le trouve sympa.
Aussi bon pour rabbins que prêtres ou pasteurs.
D'un islam revu et corrigé, imams. il faut voir par soi-même ce qui convient ou voir ailleurs toujours poussés par ce souffle créateur particulier.

L'effet OVNI correspond à l'attente judéochrétienne sur l'amour du prochain comme de soi-même par non plus, temps anciens, une "conversion" mais un revirement fondamental conduisant au respect de la planète comme de l'ensemble de ses créatures.
Elévation de la conscience.

Exemple de revirement fondamental (mais il a fallu un choc, une rencontre le christianisme parlera "Christ" dont l'empreinte sera plus forte... intense... que les empreintes autres plus particulièrement par souffrances intimes.
Exemple: "Personne ne m'aime"/revirement fondamental: "Comment ai-mé-je les autres?)
Un sentiment qui n'est pas intellectuel seulement mais purement physique et du système limbique.
De nos trois cerveaux.

La pédagogie de l'intelligence propre au phénomène OVNI et plus que singulière mais toujours en rapport avec l'actualité du moment "Zeitgeist" non uniquement d'il y a deux mille ans.

Écrit par : MB | 31/10/2017

@ Gislebert, qui a écrit :
"une Madone de Filippo Lippi - quelle beauté, où le peintre a-t-il trouvé ce modèle ?"

Réponse sur
- http://www.rivagedeboheme.fr/pages/arts/peinture-15-16e-siecles/filippo-lippi.html
- http://jmomusique.skynetblogs.be/archive/2012/10/26/lucrezia-buti.html
- https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucrezia_Buti

Une jolie histoire, n'est-cel pas?

Écrit par : Mario Jelmini | 01/11/2017

Comme si, quand on n'est pas laide
On avait droit d'épouser Dieu (Victor)

Effectivement, belle histoire que les amours de ce moine malgré lui et de cette carmélite, trop belle pour être enfermée, qui se termine mieux que dans "La Légende de la Nonne"...

Enfin belle histoire, peut-être pas pour la hiérarchie romaine… Lippi père est mort en 1469, on ne connaît pas la date de décès de Lucrezia, mais elle a dû lui survivre. Filippo n’aura connu que le meilleur, elle porte alors une petite trentaine, son beau visage diaphane, même idéalisé par le peintre, n’est pas encore flétri ni son caractère acariâtre…

Hum, je sens que je vais me faire incendier par la patrouille féministe aux aguets..

Écrit par : Gislebert | 01/11/2017

Vous touchez un point sensible Gislebert. Avec une espérance de vie qui augmente d'environ deux ans toutes les décennies, l'institution du mariage a vraiment du plomb dans l'aile.
Mais bon, la famille telle que nous la connaissons, et que nous sacralisons, n'est qu'une invention relativement récente dans l'histoire des hommes.

Écrit par : PIerre Jenni | 01/11/2017

Gislebert,


Vous n'allez en rien vous faire incendier pas plus qu'embraser ou embrasser

mais on se demande quand, enfin, on reconnaîtra le droit aux femmes d'exister une fois pour toutes belles ou moins ainsi que même passé l'âge des "tendres" amours, façon de parler? Les hommes dits "actifs" se permettent-ils leurs incivilités réservées au femmes s'agissant cette fois de leurs aînés hommes?

On connaît la réponse qui est la preuve même qu'il n'y a pas encore d'"amour" entre hommes et femmes, et vice versa.

Une femme, un être humain.
"Quand des deux vous ferez l'un (l'aspect féminin symbolique de la présence divine au départ, la Shekina, parèdre du divin, et l'aspect masculin symbolique de la présence divine) les montagnes elles-mêmes vous obéiront."!

Dignité des deux aspects charnels symboliques du divin: l'homme et la femme "à l'image" du Divin.

Toutefois il faut prendre garde à ce mot divin qui à notre entendement français rapproche du mot divan siège juridique de l'autorisé en Orient.

Divin compris comme principe ordonnateur, masculin si l'on veut, et intelligence créatrice matricielle, féminin.

Vu de cette manière on ne peut insulter, dégrader ou souiller les femmes sans atteindre le divin lui/elle même.

Est-ce la raison pour laquelle le divin "comme mort" (annoncé dans les Ecritures bibliques) le monde dévasté court à sa perte?

Écrit par : MB | 01/11/2017

"Les hommes dits "actifs" se permettent-ils leurs incivilités réservées au femmes s'agissant cette fois de leurs aînés hommes?"
Une fois de plus, Myriam, je peine à comprendre le sens de votre galimatias.

Écrit par : Mario Jelmini | 01/11/2017

Bien sûr Myriam, personnellement. après embrasement, je préfère être baisé (sens originel du vieux françois) qu’incendié... Quoique'il faille se méfier du vieux françois, ainsi le sens de la répartie de Colbert à Louvois n'est pas très clair à cet égard :

« Que n’ai-je baisé plus quand baiser je pouvois ? »

Pour le reste, on sait bien que tout est foutu, Myriam et que le monde court à sa perte depuis que notre mère Ève, cette salope, a croqué du fruit défendu... C'est M'sieur Ramadan qui me l'a moult fois répété...

Écrit par : Gislebert | 01/11/2017

Bonsoir Gislebert :)

"Effectivement, belle histoire que les amours de ce moine malgré lui et de cette carmélite, trop belle"

Aucune photo du fils prodige? Parce que le père...... La laideur et la beauté!

Écrit par : Patoucha | 01/11/2017

Patoucha, pouvez-nous donner votre avis sur le livre de M. Jelmini puisqu'il semble que vous l'ayez lu?

Écrit par : Lucia di Lammermoor | 02/11/2017

Juste pour dire, Gislebert

dans les évangiles, en prenant au mot, existé ou non Jésus, les textes lui font faire allusion ou référence non au péché d'Eve mais bien à celui d'Adam

ce qui conduit à se demander si le péché en question est celui dit de la chair ou la désolidarisation d'Adam qui se cache derrière Eve qu'il accuse de l'avoir entraîné à faire ce qu'il n'aurait pas fallu.

Eve a donc été trahie par Adam.

Écrit par : MB | 01/11/2017

"(...) la désolidarisation d'Adam qui se cache derrière Eve qu'il accuse de l'avoir entraîné à faire ce qu'il n'aurait pas fallu.
Eve a donc été trahie par Adam."

Ainsi, non contente d'avoir commis le péché originel, la femme entraîne l'homme à le commettre lui aussi*, afin de pouvoir ensuite lui reprocher de l'avoir trahie.

Pour une fois, Myriam, j'ai bien compris votre logique (logique féminine, cela s'entend).

J'en déduis que les débuts du harcèlement remontent à Ève, quand celle-ci a insisté pour qu'Adam désobéisse à son tour.

* Nota bene: quand Adam, poussé par Ève, commet à son tour le péché, celui-ci n'est plus originel.

Écrit par : Mario Jelmini | 01/11/2017

Bien sûr Myriam... Là il fait très fort le Gislebert. Je vais lui demander d'être dorénavant mon traducteur personnel. Et tout ça en rappelant, l'air de rien, un fondamental à Myriam. La baise.
J'espère qu'il sait aussi donner de sa personne dans la substance et pas juste en esprit, aussi subtil soit-il.

Écrit par : PIerre Jenni | 01/11/2017

Donner de ma personne ? Mais mon cher Pierre je ne fais que cela, suis un vrai saint-bernard...

Mon credo, mon confiteor, mon hymne à l'amour charnel et au déduit...en lien
Déduisez-en ce que vous voulez.

https://www.youtube.com/watch?v=IMPCklkWCrY

Écrit par : Gislebert | 01/11/2017

Il est intéressant de constater qu'en partant d'un livre éminemment sérieux consacré à un sujet tout aussi sérieux (qui fut le père de Jésus, dit le Christ?), on aboutit à ce fondamental qu'est la baise. Ce qui ne signifie nullement qu'on est sorti du sujet, bien au contraire. Simplement, à la question de départ (celle du père séminal de Jésus) en est venu s'ajouter une autre, qui lui intimement liée: Marie était-elle une baiseuse?
En somme on a élargi le débat, tout comme le pénis qui perce l'hymen élargit l'ouverture...

Ève (cette salope, comme le relève Gislebert), Marie, Lucrezia: toutes des baiseuses?

Écrit par : Mario Jelmini | 01/11/2017

Mario Jelmini,

Le serpent peut être la libido qui a taquiné Eve qui observe "Dieu" (éventuellement les parents qui interdisent à leur progéniture ce qu'ils s'autorisent)!
Eve, en accusant la libido, pulsions sexuelles, dit à "Dieu" que ce fut plus fort qu'elle,
Ce faisant, elle n'accuse personne.
Adam, dans le récit, accuse Eve.

Mais les rabbins versés dans l'interprétations des textes iront jusqu'à présenter trente-quarante interprétations différentes.

Une chose est certaine Marie ne peut pas avoir accouché tout en gardant son hymen intact.
Elle ne peut donc plus être dite "vierge"

à moins, telle Gargamelle, d'avoir accouché par l'oreille.

Écrit par : MB | 02/11/2017

"à moins, telle Gargamelle, d'avoir accouché par l'oreille."

Par l'oreille ou par le crâne, ou encore par la cuisse.
On se souvient en effet qu'Athéna [Minerve pour les Romains] avait jailli du crâne de Zeus [Jupiter pour les Romains], tandis que Dionysos [Bacchus pour les Romains] était sorti de la cuisse de ce même Zeus, le roi des dieux. Ce qui n’était sans doute pas plus absurde ou ridicule que de croire, comme les chrétiens, à une naissance virginale de Jésus.

Écrit par : Mario Jelmini | 05/11/2017

"Une chose est certaine: Marie ne peut pas avoir accouché tout en gardant son hymen intact."

En effet. Même si l'on admet que Marie a été fécondée par le Saint-Esprit sans la participation d'aucun homme, on en arrive à la conclusion que Jésus a dû déflorer sa mère à contresens au moment de sa naissance. Par conséquent, à partie de ce moment-là en tout cas, Marie ne fut plus vierge.

Or le 28 août 1996, le pape Jean-Paul II a solennellement réaffirmé que Marie était restée vierge toute sa vie, “avant, pendant et après la naissance” de Jésus.

Allez comprendre...

Écrit par : Mario Jelmini | 05/11/2017

Une femme, même prostituée en son intériorité la plus profonde est vierge. En elle somme en nous tous vit l'enfant... la petite fille qui croyait aux fées.
Les souillures ne l'atteignent pas en cet espace ou dimension.
Pur exemple: Mme Grisélidis Réal.

Est-il arrivé que l'on se demande ce que pourrait ressentir Marie éternellement abordée par le plus intime, personnel comme individuel de son être?
Par son fond de culotte?
Calida ou slips?

Marie revenant apprenant les persécutions d'un peuple dit "élu"?

Mario Jelmini, imaginez-vous Marie vivant jusqu'en son sein les souffrances de Dachau ou d'Auschwitz

ou ayant la vision d'un homme dans les toilettes publiques observé par un autre.
Un autre le dénonçant ensuite par le moyen même du signe, comme à lui-même enseigné, de l'alliance de l'homme juif avec le divin: la circoncision?
Circoncision pratiquée en Egypte du temps même de Moïse.
Moïse de la Maison Royale d'Egypte.
Symbole, le roseau.

A lire absolument Les secrets de l'Exode.
Noms des auteurs indiqué par le premier moteur de recherche venu avec quelques lumières sur l'ouvrage.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/11/2017

Myriam Belakovsky a écrit:
"A lire absolument Les secrets de l'Exode."

Je lirai ce livre quand vous aurez lu «L'énigme du père génétique» et que vous nous aurez fait part de votre appréciation. Soigneusement documenté, mon livre est des plus révélateurs. Je l'ai écrit pour des gens comme vous. À lire absolument.
Avez-vous peur des questions qui se poseraient à vous si vous le lisiez?

Écrit par : Mario Jelmini | 05/11/2017

"(...)en elle comme en nous tous": pourquoi ne voit-on, même après moult relectures, les fautes de frappe qu'une fois publiées?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/11/2017

Et bien, je vais vous dire, Mario Jelmini

A mon âge, née en 1937, je privilégie les rencontres humaines.
Celles qui réchauffent les cœurs et les mains.

Je puis lire un livre, certes, mais en lire un autre... par le ressenti.
Démarche qui n'a rien à voir avec regarder par le trou d'une serrure ou écouter aux portes.

Vous apparaissez, sur votre photo de jeune garçon, appartenant à un milieu aisé.
Vous avez étudié.
Latin, sans doute.

Pas question d'aller au delà mais si, après cette rencontre, m'ayant, en guise de fleurs, apporté votre livre... je le lirai avec grand plaisir.

Et, sans trop radoter, en rendrai compte.

(Vu mon âge... ne tardez pas trop)

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/11/2017

Après l'hymen de la mère, le prépuce du fils qui, d'après Les Clefs de Saint Pierre, de Roger Peyrefitte de prépuce en possédait plus d'un... présentés aux fidèles en différents endroits et provoquant ainsi de violents orages.

La Croix elle-même, en ajoutant les débris reliques les uns aux autres fut immensément haute (alors que les croix habituelles, ô miracle! étaient basses.

Ce livre Les Clefs de Saint Pierre en son temps fut offert notamment à des jeunes filles se préparant à entrer au couvent ce à quoi une fois le livre de Peyrefitte savouré nombre d'entre elles renoncèrent.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/11/2017

Une quinzaine d’églises, notamment italiennes et françaises, revendiquent la possession du Saint-Prépuce. Lire à ce sujet « http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint_Prépuce ». Après la multiplication des pains et des poissons, celle du prépuce...

Mais peut-être faut-il se résoudre à admettre que le Saint-Prépuce ne se trouve plus sur cette terre. Le site web précité rapporte en effet qu’un "Traité sur le Prépuce de Notre-Seigneur Jésus-Christ", dû à la plume de Leone Allacci (1586-1669), écrivain catholique italien d’origine grecque, démontrerait que lors de son Ascension, Jésus a vu son prépuce monter au ciel avec lui et donner naissance aux anneaux de la planète Saturne, découverts en 1610. Sous toutes réserves, le Vatican n’ayant ni démenti, ni confirmé.

Tout cela, Mme Belakovsky, figure dans mon livre, p. 76.

Écrit par : Mario Jelmini | 07/11/2017

LES CLEFS DE SAINT-PIERRE, date de parution 1955

Démystifier de telles imbécilités (sans omettre ces hommes qui se font crucifier au jour du Vendredi-Saint, abominables caricatures, est utile.

mais il ne faudrait pas en le cœur d'autrui déraciner l'espérance.

Écrit par : MB | 07/11/2017

"mais il ne faudrait pas en le cœur d'autrui déraciner l'espérance."

L'espérance de quoi ?

Écrit par : Mario Jelmini | 07/11/2017

Vous savez ou il est, le Saint-Prépuce, Mario? Dans la chapelle des fous, dans l`asile de ce cher docteur Zinzin. Et il s`y sent bien mieux que dans n`importe quel temple fréquenté par des "chrétiens" croyant que l`ostie est un visa pour le paradis.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 07/11/2017

L'espérance de quoi?

Qu'ailleurs l'herbe sera plus verte... il y a des mystiques de l'Inde qui se fiancent à un brin d'herbe.

Mais faut-il chercher cette herbe ailleurs ou au plus profond de soi?

Le pire étant non de n'être pas ou plus aimé mais de ne plus pouvoir aimer.

Ni rien, ni personne.

Écrit par : MB | 07/11/2017

• MB a écrit:
"Mais faut-il chercher cette herbe ailleurs ou au plus profond de soi?"

J'invite chacun à chercher (et à trouver) la réponse au plus profond de lui-même, en s’inspirant de la maxime jadis gravée sur le fronton du temple d’Apollon à Delphes: “Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les dieux”.

Quant à l'herbe, je note que la prophétie selon laquelle “le lion mangera du fourrage comme le boeuf” (Ésaïe 11:7 et 65:25) ne s’est pas encore réalisée. De toute façon, il ne faut pas se leurrer: le jour où le lion mangera de l'herbe, le boeuf sera carnivore.

•• MB a encore écrit:
"Le pire étant non de n'être pas ou plus aimé mais de ne plus pouvoir aimer."

En Lévitique 19:18 il est écrit: "Tu aimeras ton prochain comme toi-même".
Celui qui ne s'aime pas lui-même est dans l'incapacité d'aimer son prochain.
D'où l'importance d'être au clair (et de se mettre en paix) avec soi-même.

Écrit par : Mario Jelmini | 07/11/2017

@ Ignaz, le moyne des sables

J'ai entendu dire qu'à intervalles réguliers les canards gonflables sortent de la mare pour se rendre en file indienne et en se dandinant à la chapelle de l'asile de ce cher docteur Zinzin et s'y recueillir devant le Saint-Prépuce. Ai-je bien entendu, avec mon cornet acoustique?

Écrit par : Mario Jelmini | 08/11/2017

C`est exact, Mario. Tous les ans a la saint Zinzin, précisément. Ce jour-la, le Saint-Prépuce se met a luire dans la pénombre de la chapelle des fous qui brille bientot de l`éclat de dix mille quasars et alors, dans toute la galaxie, les milliards de milliards d`adorateurs se prosternent dans la poussiere d`ou nous venons et ou nous retournons. Amen.

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 08/11/2017

@ Ignaz, le moyne des sables

J'ai lu quelque part (peut-être bien dans le Bulletin paroissial) que dans la chapelle de l'asile de ce cher docteur Zinzin se trouvait une autre relique prestigieuse: un morceau de papyrus avec lequel Jésus s’est essuyé l'orifice anal. Ai-je bien lu ou ai-je encore été victime de la dégénérescence maculaire qui brouille si cruellement ma vue, autrefois perçante?

Écrit par : Mario Jelmini | 08/11/2017

Mario Jelmini,

On trouve en soi-même selon expérience et ressenti bien des écrits antérieurs parce qu'ils ont été vécus par d'autres humains avant d'être enseignés ou partagés.
De même pour le présent quand on a pensé fort (souvent tôt matin, à l'aube) et qu'en ouvrant son journal on trouve exactement la même pensée que la sienne exprimée par un journaliste (sans oublier les Courriers de lecteurs).
Transmission de pensée?

Enfants, pas uniquement seulement enfants, d'ailleurs! nous avions le sentiment que Jésus était quelqu'un qui disait tout haut ce que nous pensions tout bas: nos "ras le bol"!

Renan a écrit de Jésus que l'on ne peut pas dire que Jésus était un "théologien" (son commandement "nouveau" célèbre Tu aimeras ton prochain (...)
Un échec du protestantisme d'aujourd'hui (je ne puis parler du catholicisme ne l'ayant plus pratiqué depuis de nombreuses années) est que les pasteurs, ou ministres, s'annoncent théologiens apparaissent loin des réalités de pas mal d'entre nous.
Un jeune homme connu pour être de bonne famille et non sans ressources me déclara: "Je vais devenir théologien. Je vais avoir une bonne situation, bien gagner(...) J'attendais la suite, rien ne vint. Devant moi ce jeune homme riche que Jésus, par les évangiles, ne pouvait ou ne voulait pas accepter parmi les siens.

Le catholicisme, quoi que l'on prétende, tout dépendait des paroisses, de leurs vicaires et responsables.

Les uns paroissiens fréquentaient par obligation, d'autres plaisir (liturgie, musique) engagement: aide aux personnes indigentes, âgées, malades ou autres problèmes, colonies de vacances, randonnées ou voyages paroissiaux (Notre-Dame des Marches, Lourdes) arts... et disaient du nom de leur paroisse "je vais à Bellevaux" (nom fictif) comme "je rentre ou je vais chez moi"!
Paroisses familles d'adoption.

Jean-Paul II, ses diktats, en ce qui concerne pas mal de monde, changea la donne et les mêmes jeunes qui réclamèrent quasi hystériquement qu'on le fasse saint étaient les mêmes, interviewés, qui déclaraient aimer le pape sans mettre en pratique ce qu'il imposait.

Me diriez-vous, Mario Jelmini, pourquoi je puis vous écrire ce commentaire sans le moindre papier-coller, ou autres références?

Écrit par : MB | 08/11/2017

Vous êtes un brebis égarée, MB.

Écrit par : Mario Jelmini | 08/11/2017

@ Ignaz, le moyne des sables

Est-il vrai qu'à la saint Zinzin les personnes présentes dans la chapelle des fous peuvent y consommer gratuitement de la chair christique en s'abreuvant de sang christique? Et ne seraient-ce pas plutôt les illuminations qui résultent de ces orgies qui font briller la chapelle de l'éclat de dix mille quasars?

J'ai aussi lu, dans un livre intitulé «L'énigme du Père génétique», que c'est dans cette chapelle que le prêtre Zacharie aurait engrossé l'Immaculée Conception. Vous confirmez?

Écrit par : Mario Jelmini | 08/11/2017

Vous lisez trop, Mario. Cela finit par vous monter a la tete et vous fait oublier votre humilité naturelle. Lisez moins et priez plus. Que la Farce soit avec vous!

Écrit par : Ignaz, le moyne des sables | 08/11/2017

Ignaz, prenez garde. Vous êtes ensablé.

Écrit par : Mario Jelmini | 08/11/2017

Mario Jelmini,

catholique de baptême j'ai autrefois communié quotidiennement pendant environ dix années.
On comprend que la chair et le sang du Christ représentent la vie d'un homme qui disait qu'"il n'y a pas de plus grande joie que de donner sa vie pour ses amis"

ce qui apporte, selon ressenti, un sentiment de Présence mais imaginer de Jésus (vécu ou non, on parle des textes) qu'il aurait souhaité qu'on le mange et boive chair et sang serait dénoncer la névrose laquelle est toujours maladie psychophysique.

Janov estime qu'il n'y a qu'une névrose... avec multiples manifestations.

Écrit par : MB | 08/11/2017

Mario Jelmini,

L'hostie attira l'attention des communiants sur le fait que loin de lever les yeux au ciel ils rentraient en eux-mêmes.


Quelle est-elle cette mystérieuse herbe intérieure?

Celle d'immortalité que l'on faucha au héros Gilgamesh?


Herbe roseau chantant


Un homme GRIOT troubadour, prophète, poète

ce qui ressemble à ce qui pourrait avoir été une forêt

le cri du griot lui de tout son corps dressé vers le ciel


Au plus profond

la poétesse Sapho (celle qui a perdu sa fille)

du rivage regarde au loin quand l'enfant reviendra


Ce qui n'a pas été dit

il y avait ses frères, son papa

le griot l'a crié pour moi


sans... papier-coller

se tenir devant Dieu en son âme et conscience

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/11/2017

Les commentaires sont fermés.