14/06/2018

SUR UN IMPROMPTU

J’écoutais récemment sur internet le troisième impromptu de Schubert. Joué par Vladimir Horowitz, ce pianiste parmi les tout grands, au service d’un de ces joyaux de la littérature pianistique. Horowitz est juif, comme son nom semble l’indiquer. Oui, et alors ?

Alors, rien. Rien sinon pour dire que la mention est stupide et aussi pour vous faire sursauter. Parce qu’il n’y a pas de pianistes, de violonistes, de yukulélistes juifs, mais des musiciens tout court. Je veux dire par là qu’il est aussi incongru de mentionner la religion juive d’un artiste que de mentionner par exemple qu’Hélène Grimaud est une pianiste catholique. Parce que juif est une religion, pas une race (sinon on donne raison à Hitler et sa bande de malfrats). On peut donc se ‘déjuiver’. Ainsi l’écrivain Stefan Zweig, ‘né de mère juive’, déclarait : je suis citoyen autrichien, point à la ligne.

Finalement n’est juif que celui qui se déclare comme tel.

L’antisémitisme est à la fois une stupidité, une erreur et peut devenir un crime. Erreur d’abord, puisqu’elle ne concerne que les juifs et pas les autres peuples parlant une langue sémitique. On devrait dire antijuivité si on voulait finasser (Dites donc, Thomann, il ferait beau voir que vous finassassiez*). Une stupidité aussi parce qu’elle tend vers le boycott (slogan nazi : Kauft nicht bei Juden !). Dans les années trente, sur ma demande, mes parents m’avaient acheté un Volksbrockhaus, le Larousse allemand, et je me souviens que le nom de Mendelssohn n’y figurait pas. Les nazis se privaient donc de l’apport de créateurs juifs, ils firent fuir vers Hollywood des cinéastes notables, des Lubitsch, des Fritz Lang, qui y firent des carrières prestigieuses.

Quant au crime, on sait ce qu’il en fut et en est. On parlait du peuple déicide et on s’autorisait à frapper. On parlait de complot juif mondial et on exterminait. Youpin est insultant, ce que ne sont pas frouze, boche, russkov, rital, espingo, rosbif, polak, amerlok, des mots à éviter, certes, mais qui n’ont pas ce caractère de mépris, selon le ton, ils peuvent même être amicaux.

Et si l’antisémitisme, l’antijuivité donc, avait pour cause la jalousie ? C’est vrai, ça, les juifs semblent réussir dans des domaines divers, la confection, les tissus, mais aussi la musique, la physique, la médecine, la banque (pour des raisons religieuses, la banque ne peut être que juive ou protestante). Pendant que le jeune musulman perd son temps à psalmodier le Coran appris par cœur, le jeune juif, encouragé par ses parents, fréquente les conservatoires, les universités, les laboratoires, lit des traités scientifiques. Il y a de quoi faire bisquer les imams.

 


* J’offre ce rare subjonctif imparfait à mon voisin de blog DAZ qui les collectionne.

 


Pour ma coda, une anecdote vécue, illustrant l’humour juif.
Il y avait avant la guerre le magasin de prêt-à-porter Muhlstein Frères. Ma mère m’y emmena un jour, (sie kaufte bei Juden !), il s’agissait d’acheter un manteau pour le petit, j’avais peut-être dix ans. On lui en présenta un, qui valait septante francs, une somme pour l’époque. Ma mère se récria, marchanda à n’en plus finir. Lassé, mais goguenard, monsieur Muhlstein finit pas lui dire, ‘Écoutez, madame Thomann, qui c’est qui est juif ici, c’est vous ou c’est moi ?’

20:26 | Lien permanent | Commentaires (48) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"pour des raisons religieuses, la banque ne peut être que juive ou protestante"

La Banque du Vatican, elle est en mains juives ou protestantes?

Non seulement le Vatican est le seul État au monde à ne pas être empêtré dans les chiffres rouges mais il est immensément riche. Vu sa richesse colossale, qui se compte en milliards de dollars (dont 1,35 pour les seuls biens immobiliers), autant dire que Mammon est le Dieu du Vatican, monarchie absolue de droit divin à la tête de laquelle le dévoué François a été propulsé sous couvert de redistribuer tous ces milliards aux pauvres.
Des pauvres qui commencent à s'impatienter...

Écrit par : Mario Jelmini | 15/06/2018

Le Pape : Un milliardaire au service des pauvres et qui les encouragent à vivre avec des musulmans qui veulent leur disparition. "De Dieu le sketch !"

Écrit par : norbert maendly | 15/06/2018

Cher Monsieur Thomann,
Réponse hypothétique de votre voisin DAZ: "Il ferait beau voir que vous me donniez des leçons" - car, oui, cette expression désuète mais si belle et intéressante, appelle un subjonctif présent et non pas imparfait.
Quant au fond, je me permets de citer la définition du mot "juif" donnée par Larousse:
Dans l'Antiquité, habitant du royaume de Juda.
Personne qui professe la religion judaïque : Un juif pratiquant.
Personne appartenant à la communauté israélite, au peuple juif. (Avec une majuscule en ce sens.)

Je vous souhaite une belle et bonne journée!

Écrit par : Madelaine | 15/06/2018

Voici ce qu'en dit Grévisse (N° 2743, 3°):

"Après un conditionnel présent dans la principale, on met le verbe de la subordonnée à l'imparfait ou au présent du subjonctif". C'est suivi d'une note de bas de page : "Dans ce cas, selon Littré, " il est non seulement permis de mettre le présent du subjonctif, mais la plupart du temps, cela vaut mieux que l'imparfait, est moins apprêté et moins puriste"".

M. Thomann ayant manifesté vouloir ici paraître apprêté et puriste, se montre apprêté et puriste. Quel style!

Écrit par : weibel | 15/06/2018

Ah, Monsieur Thomann, je vous trouve bien du courage… Aligner dans un billet le terme Juif ou juif, c’est la garantie qu’on ne va pas tarder à vous tomber sur le râble.

Les uns pour vous taxer de bienveillance prosioniste, les autres pour vous reprocher de vous montrer bien tiède, d’autres encore, les enseignants à la retraite à velléités grammairiennes, pour vous recadrer avec leur Bescherelle ou leur Littré sous le nez pour l’emploi abusif d’un subjonctif… Même les Israélites y trouveront à redire.

Je lève mon verre de Chardonnay à votre santé (que j’espère retrouvée) et vous souhaite bien du plaisir avec toute cette gent blogosphérique de convaincus.

Écrit par : Gislebert | 15/06/2018

La règle que nous rappelle fort opportunément Weibel, je n'aurais jamais osé croire que vous ne la sussiez point...

Écrit par : Gislebert | 15/06/2018

Cette question, il fallait que j’en rompisse l’os et en suçasse la substantifique moelle !

Écrit par : weibel | 15/06/2018

Gislebert et Weibel :)

À la recherche du temps perdu..... LOL

Écrit par : Patoucha | 15/06/2018

"vous souhaite bien du plaisir avec toute cette gent blogosphérique de convaincus." Dont vous faites partie, Gislebert...De quoi, je n'en sais trop rien mais vous en faites partie, sinon vous n'y participeriez pas.
M.Thomann a parfaitement raison de parler de juif comme moi de nègre. Nous ne devons pas laisser les cuistres faire ce qu'ils veulent et imposer leurs dogmes et leurs interdits. Nègre, cela vient du latin niger* = noir et basta. Ceux qui veulent y mettre un contenu dépréciatif sont des racistes, pas moi. Les Africains devraient se réapproprier ce mot parce que où est le problème d'être noir de peau plutôt que de s'insurger contre ceux qui l'utilisent.

Juif ? Madelaine en apporte une définition plus haut. Quel serait le problème pour les honnêtes gens ?

* Pour les cuistres : ne pensez-vous pas qu'il faudrait supprimer le nom du fleuve et de deux pays, le Niger et le Nigéria ?

Écrit par : Géo | 15/06/2018

@Géo

Inutile de nous rappeler l’étymologie du mot nègre, nous avons aussi fait nos humanités. En français, le mot est nettement péjoratif et ne s‘utilise plus que pour désigner l’auteur caché qui écrit pour un autre…

Allez dans un quartier du 93 ou d’une banlieue chaude de n’importe quelle ville en France, et traitez la population noire de nègres, vous obtiendrez un franc succès d’estime et pourrez compter vos abattis. Et ceux qui vous amocheront le portrait ne sont pas des cuistres…

Écrit par : Gislebert | 15/06/2018

À propos de noir/nègre, un paradoxe: quel est le terme répondant à cette définition:
"Ensemble des caractères culturels propres aux Noirs; appartenance à la communauté noire"?
Réponse: négritude...
Il est inconvenant de s'adresser à un Noir en lui disant que vous chérissez les nègres mais par contre vous lui ferez plaisir en lui disant que vous chérissez la négritude.

Écrit par : Mario Jelmini, visage pâle | 15/06/2018

Mdr Mdr :))))))) Votre maman l’a eu à quel prix.....?

C’EST la jalousie! Je le maintiens et le dis souvent, en plus d’etre Le premier peuple - d’où la naissance de cette jalousie - au point que tant les Chrétiens que les Musulmans se proclament « peuple élu » reprochant aux juifs de s’ en être appropriés..... L’incompréhension venant du « peuple de Dieu » faussement traduit par élu.

Bonne nuit :)

Écrit par : Patoucha | 15/06/2018

MDR une épée dans l’eau .......

Je profite pour corriger les fantaisies de l’iPad: être.....

Bon Week-end M. Thomann. Je passais

Écrit par : Patoucha | 16/06/2018

"Inutile de nous rappeler l’étymologie du mot nègre, nous avons aussi fait nos humanités" Vous oui, mais est-ce le cas de tout le monde ? D'autre part, je voulais en venir au fleuve et aux deux pays, ne vous en déplaise. Et puis, je me suis souvent aperçu qu'il était nécessaire de revenir aux sources. Beaucoup les négligent...
Votre commentaire sur la réaction des gens du 9-3 ne fait que confirmer ce que je disais : les Africains devraient se réapproprier ce mot. Et ce sont les racistes qui en font un problème. On a le même phénomène avec le terme "race". Les cuistres font des efforts désespérés pour nous dire qu'elles n'existent pas pour lutter contre le racisme. C'est ridicule.

Écrit par : Géo | 16/06/2018

Et j'oubliais : si vous traitez qqn de "sale nègre", c'est le mot "sale" qui est insultant, pas le mot "nègre"...

Écrit par : Géo | 16/06/2018

D accord avec vous, @Géo...

Si ce n est que les deux termes de sale et de nègre relèvent souvent du pléonasme dans la tête des faussaires de l histoire et des mauvais esprits...
Le terme nègre signifiait un esclave, hélas, mais il n y a pas de plus servile et honnête malgré qu un esclave malgré lui, re-hélas!

Écrit par : Charles 05 | 16/06/2018

Et sale juif Géo, c’est aussi pour sale!?

Écrit par : Patoucha | 17/06/2018

@M. André Thomann,

Et si on mettait la sublime vidéo du troisième impromptu de Schubert joué par Vladimir Horowitz, cité bien au début de votre article-chapeau? Est ce une bonne idée ou pas :) ?

https://www.youtube.com/watch?v=FxhbAGwEYGQ

Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 16/06/2018

Bonjour Gislebert :)

Il va nous dire que ce Géo là..... Ben..... c’est pas lui ! LOL De toutes les façons c’est un service Wikipedia and Co!

PS/Bis : La place de « l’épée dans l’eau est ici soit quand l’activiste plagiaire devient « mélomane » pour se rattraper de.tout ce qu’il a vomi sur les juifs! Je ne prends pas!

Bon dimanche MM.

Écrit par : Patoucha | 17/06/2018

Gislebert@ "Le terme nègre signifiait un esclave, hélas,"
Vous voyez bien qu'un peu d'étymologie était nécessaire...

Écrit par : Géo | 16/06/2018

Ouais, c'est cela, mais rien à voir avec l'étymologie latine, mais avec l'esclavagisme des populations africaines, plus tardif que l'idiome du père Cicéron...
Pour ma part, fin de l'ergotage.

Bon we ensoleillé.

Écrit par : Gislebert | 16/06/2018

Voilà une friandise qu on adorait. Friandise d autrefois mais qu on lui avait donné le nom de "tête de nègre" dans la période post-coloniale, comme quoi!

Friandise qui a disparu des pâtisseries depuis les années nonante (sur consignes quasi officielles voire aussi morales). Elle avait disparu des pâtisseries mais pas des super méga marchés qui la nomment différemment et cette fois-ci emballée donc cachée sous nom de "Tête au Chocolat" ou "Choco Küsse" traduisez ...

Aujourd hui, essayez d insulter un "blanc" ou un "noir" en lui traitant de tête de nègre et verrez que vous vous en sortez au moins l oeil au beurre noir si ce n est pas les deux yeux, voire plus et à gogo!

Écrit par : Charles 05 | 16/06/2018

Désolée Géo, il n'est nulle part écrit que nègre signifiait esclave!? Vous nous donnez des exemples de plagiaire - pâtisserie "Tête de nègre" - analphabète quand cela vous arrange Géo!?

Avec Gislebert, vous vous mesurez à plus fort que vous Géo! Lui, au moins, parles avec connaissance de cause et non en résumant ce qu'il lit sur Wiki ou autres ...... comme tous les nouveaux "lettrés" accouchés du net! Cambronne à la fin!

Écrit par : Patoucha | 16/06/2018

@Géo,
J ai repris les citations de Malcolm X et qui mieux que lui pourrait parler des nègres. Malcolm X parle des deux types de nègres qui existaient au temps de l'esclavage et qui perdurent de nos jours.

Par ailleurs ce terme de nègre a été utilisé dans la période post coloniale et je ne crois pas que les "noirs" n étaient pas utilisés comme des nègres donc des esclaves...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 16/06/2018

Alors Géo, un exemple?

"Les frustrés s’en sont même pris à la « tête de nègre » une boule de chocolat noir..... "

http://a-thomann.blog.tdg.ch/archive/2018/05/10/dix-petits-negres-292052.html

Bonne fin d'après midi - Juste un tit... saut :)

Écrit par : Patoucha | 16/06/2018

Je suppose donc que vous deux allez inciter vos amis africains à changer le nom du fleuve Niger, du pays du même nom ainsi que le Nigeria, puisque pour vous cela signifie "esclave" ?

Écrit par : Géo | 16/06/2018

On vient de vous écrire le contraire !!! Gros coup de fatigue ?

Écrit par : Gislebert | 16/06/2018

Une anecdote pour continuer le débat:
Un mien ami, en veine partageuse, décide d'offrir une friandise à ses collègues de bureau. Il arrive, ouvre le carton et une secrétaire trépigne: Oh, des têtes de nègre, j'adore! Simplement, il se trouvait que la personne était une africaine,une négresse, quoi!

Écrit par : André thomann | 16/06/2018

C’est bien ce que je disais sur votre billet « dix petits nègres »: Cela n’a jamais posé de problème pour personne de commander des « Têtes de nègres » dans une pâtisserie!

Je profite pour encore corriger l’iPad - tellement pratique dehors - marre d’intervenir pour ses choix.... Donc :  .....au moins « parle «  ......

Écrit par : Patoucha | 17/06/2018

Gros coup de fatigue ? Est-ce que vous vous rendez compte que vous n'avez même pas lu mes commentaires ? Qui est fatigué ici ? Je vous dis que les Africains devraient se réapproprier le mot "nègre", vous reprenez le commentaire de Charles 05 qui prétend que cela signifie "esclave" ? Et c'est moi qui serais fatigué ?

Écrit par : Géo | 16/06/2018

"Gislebert@ "Le terme nègre signifiait un esclave, hélas,"
Vous voyez bien qu'un peu d'étymologie était nécessaire..."

Ah, c'était donc du deuxième degré, vous vous moquiez donc de Charles 05... La prochaine fois soyez plus clair, on n'a pas l'habitude...

Écrit par : Gislebert | 16/06/2018

Gislebert@ Je me refuse d'utiliser des émoticones car j'estime que c'est du mépris de l'intelligence du lecteur, de un. De deux, vous n'avez pas lu mes commentaires ou alors vous les avez lu en diagonale, sans vouloir comprendre. Et s'il y avait une ambiguïté entre nous, c'est que nous avons correspondu de façon privée et que je ne me suis pas permis la méchanceté que je m'autorise d'habitude envers ceux qui comprennent tout de bizingue.
Pour conclure sur "nègre" : j'ai travaillé en Angola plusieurs années. Un jour, j'ai voulu faire mon petit malin politiquement correct comme vous en qualifiant qqn de "noir" au lieu de "nègre". Le type très fâché a répliqué vertement (!) que lui était nègre et que le charbon était noir...(en portugais).
Par conséquent, cette attitude de certitude de son bon droit à qualifier le mot "nègre" de tous les défauts me paraît largement irréfléchie, superficielle, voire tout simplement parfaitement stupide.
Bonne journée ensoleillée, comme vous dites...

Écrit par : Géo | 17/06/2018

Vous faites comme vous l’entendez bien entendu, Géo, d'ailleurs qui pourrait vous en empêcher... Pour ma part je continuerai à éviter d’utiliser le terme nègres EN FRANÇAIS lorsque je parlerai des gens de couleur, je préfère avoir l’air d’un vieux con politiquement correct en ce domaine que de passer pour un malotru…

Écrit par : Gislebert | 17/06/2018

Passons à autre chose, écoutons les 7 autres Impromptus dans une version, disons, moins affectée, celle de Brendel ou M-J Pires… Le Français Cassard très bien aussi. D’abord ne sont ni juifs, ni nègres :))) (encore que Pires avec tous les marranes au Portugal, allez savoir si elle n’a pas une trisaïeule qui en tient) et puis surtout pour leur interprétation plus fluide, plus naturelle, plus vivante… A déguster à doses homéopathiques, comme un vieil armagnac..

Horowitz est enregistré au soir de sa vie, on a toujours peur qu’il ne perde le fil… J’ai eu la même impression avec Menahem Pressler à Pleyel il y a 4-5 ans, dans le 23e de Mozart, il avait passé 90 ans, cela n’’était plus vraiment convaincant… Dans un autre ordre d’idées, Michel Bouquet, nonagénaire aussi, dans une pièce à Hébertot où il incarnait Furtwängler, le chef à qui l’on reprochait d’avoir continué à diriger la Philharmonie de Berlin pendant la guerre… crispant, tout le monde avait peur pour lui du trou de mémoire et qu’il ne se plante.

Écrit par : Gislebert | 17/06/2018

Il y a encore comme un hiatus entre "Pour ma part je continuerai à éviter d’utiliser le terme nègres EN FRANÇAIS" et "Je vous dis que les Africains devraient se réapproprier le mot "nègre".
Je ne vais pas non plus l'utiliser, évidemment. Mais c'est incroyable qu'une personne telle que vous n'arrive pas à comprendre que la couleur de peau des gens n'est pas un problème, qu'il faut laisser cela aux demeurés racistes...

Écrit par : Géo | 17/06/2018

Ah parce que je vous ai donné l'impression que la couleur de peau était un problème pour moi ? Alors qu'on était partis sur une question de sémantique, l'usage de mot nègre péjoratif ou non, cela tient de la dispute théologique ou du dialogue de sourds, pardon entre mal-entendants pour rester politiquement dans les clous...

J'arrête là, j'ai encore les Moments musicaux à écouter...

Écrit par : Gislebert | 17/06/2018

HORS SUJET mais important:

Si vous tenez à votre vie privée, je conseille à tout le monde d'utiliser Startpage et de boycotter Google autant que possible:

https://eu.startpage.com/

Parlez-en autour de vous!

Écrit par : stef | 18/06/2018

M. Thoman, il n'y a pas de "juif" athée !

Tout simplement car avec ce terme bous vous empêtrez dans la mélasse linguistique, vous êtes-vous posé la question d'où vient ce terme "juif", qui l'a imposé dans le langage populaire et à quel effet ?

Il y a 2'000 ans, il y avait des Enfants d'Israël, "B'nei Israel", certes le terme "yéhoudi" (יהודי) existe mais que signifie t-il réellement, qu'elle est sa signification ?

יהודי, (Yéhoudi) vient de "Yéhouda" et qu'est ce "Yéhouda" depuis quand et qui décida d'utiliser ce terme pour désigner les Enfants d'Israël ?

"ils" en ont écrit des pages et des pages sur ce terme, sans jamais allez à la source de cette dénomination !

En réalité en Israël, il n'y a étymologiquement aucun juif, comme il n'y en avait aucun 2'000 ans plutôt, même ceux qui appartenaient à la tribu de "Yéhouda" n'étaient pas qualifiés de "yéhoudim", alors répondez à cette question :

D'où vient cette appellation et qui l'a imposée dans le langage ?

(il n'y a pas de "juif" athée, car il n'y a pas de "juif" croyant" !

Écrit par : Corto | 19/06/2018

Mais ce qui distingue avant tout ce peuple d'Israël (Am Israel) c'est qu'ils ne se prosternent pas, ni "face" à "D.ieu" ni face à des idoles ou autres pacotilles plus ou moins dorées ou à l'apparence d'un cadavre sanguinolent, ni face à des dieux vivants !

"B'nei Israël" signifie, celui qui ne se prosterne pas !

C'est pour cette raison que ceux qui se prosternent devaient changer vite d'appellatif pour ce peuple insoumis et libre de contrainte corrompue par les esprits les plus condescendants et perfides !!

Écrit par : Corto | 19/06/2018

Selon Wikipedia, Hélène Grimaud :

"Hélène Grimaud est née à Aix-en-Provence. Du côté maternel, elle serait d'après ses déclarations, issue de juifs berbères établis en Corse, et, du côté paternel, serait descendante de juifs algériens."

Vous comprenez dès lors pourquoi c'est une excellente pianiste !

Écrit par : Corto | 19/06/2018

Certains préfèrent dodeliner de la tête face au mur des lamentations.... Hommes et femmes séparés bien sûr... comme vos frères siamois....Se lamenter et pleurnicher c'est tout Corto !!!

Écrit par : reconquista | 19/06/2018

Ce sont les chrétiens, vous savez ceux qui ne savent qu'inventer des termes qui utilisent le terme "mur des lamentations" en hébreu, c'est endroit ne s'est jamais appelé ainsi !

Non seulement mentir systématiquement sur l'histoire, mais cela doit s'accompagner de termes faux, comme le terme "palestinien" qui est 100% hébreu et des milliers d'autres exemples !

Quelque part, l'islam rendront aux "occidentaux" le centuple de leur monnaie !

Écrit par : Corto | 19/06/2018

Grace aux renseignements israéliens un attentat de grande ampleur a été déjoué de peu !

Ce que je prédisais il y a quelques mois se dessine :


Holger Münch, le chef de la police judiciaire allemande, a fait savoir le 20 juin qu’un attentat à la «bombe biologique» à base de ricine, un poison très puissant, avait été déjoué en Allemagne, grâce à l’arrestation la semaine passée d’un Tunisien de 29 ans à Cologne !!

"Merkel se le prend en pleine face !!!!

Écrit par : Corto | 20/06/2018

Cette histoire de subjonctifs à la noix, ça devient bientôt pire que de se lancer dans le Talmud.

Ce pinaillage autour des mots "juif" et "nègre" soulève entre les lignes des passions bien nauséabondes. Les internautes semblent oublier qu'une langue vit et se transforme, et meurt. Seuls les fascistes rêvent de fixer la langue et le sens des mots une fois pour toutes, ou de revenir à des acceptions périmées dont sont remplis les vieux dictionnaires à la mémoire imbécile.

Zweig, Freud, Einstein ont quant à eux réglé le problème du mot comme il se doit entre gens intelligents: ils s'en tapaient complètement de l'étiquette qu'on voulait leur coller, car on est toujours le juif de l'autre, et c'est justement l'autre qui a un problème. Oui, il y a des juifs athées, la preuve par trois.

Écrit par : Christian Macherel | 23/06/2018

"Zweig, Freud, Einstein ont quant à eux réglé le problème du mot comme il se doit entre gens intelligents: ils s'en tapaient complètement de l'étiquette qu'on voulait leur coller, car on est toujours le juif de l'autre, et c'est justement l'autre qui a un problème. Oui, il y a des juifs athées, la preuve par trois."

EXCELLENT! Surtout sous ce ciel bleu :)

Écrit par : Patoucha | 23/06/2018

"revenir à des acceptions périmées dont sont remplis les vieux dictionnaires à la mémoire imbécile." On sent l'homme à la grande culture...
Vous deviez être réformateur de l'école et avoir participé à la création du désastre actuel pour nous sortir des grossièretés de cet acabit. Ah oui, acabit, vous ne connaissez pas...

Écrit par : Géo | 23/06/2018

Géo: ben oui...les dictionnaires c'est comme internet, faut trier entre information et connaissance et ne pas faire le perroquet, un vieux Littré n'est plus d'actualité. Pour cela une seule source: Alain Rey et son dictionnaire historique du français. C'est cela la grande culture....et on y trouve aussi "acabit".

Cela dit, mes élèves savent pourquoi on ne peut plus utiliser le terme "nègre" en 2018, tout comme "nigger" en anglais d'ailleurs: ils connaissent l'histoire des mots et l'évolution de l'humanité, ils savent que certains mots ne sont pas innocents parce qu'ils ont traversé l'Histoire et sont hyper-chargés. Les mots ont des poids différents et il se trouve que "nègre" et "casserole", par exemple, n'ont pas du tout le même poids sémantique.

Et s'ils lisent "Ten Little Niggers", ils savent aussi replacer ce titre dans son contexte, ce qui n'autorise pas du tout à remettre au goût du jour un terme dont on sait pertinemment qu'il fut et reste raciste.

Écrit par : Macherel | 25/06/2018

.....et on y trouve aussi "acabit"

Mmmmmm J'adorrrre!

Écrit par : Patoucha | 25/06/2018

Les commentaires sont fermés.