09/08/2018

PURITANISME PAS MORT

On rencontre de curieux zozos quand on feuillette un peu Internet. Cela concerne souvent des sortes de messies convaincus qu’il vont sauver l’humanité grâce à un régime alimentaire approprié : croyez en moi et votre santé est assurée et vous vivrez vieux. Certes cela ne date pas d’hier, on se souvient de la doctoresse Kousmine, une Russe devenue vaudoise qui prétendait frauduleusement guérir les cancers par un régime sans beurre. Une mienne collègue, en parfaite santé, avait été atteinte par le virus kousmitique et déclarait n’avoir plus un gramme de beurre dans son frigo. Un peu de privation afin de vivre longtemps (et aussi d’honorer son père et sa mère pour la même raison), pourquoi pas ? Mais alors, il ne faut pas venir chez Thomann licher le fond du plat beurré comme je l’ai vue faire. La gourmandise avait eu le dessus !

Un de ces gourous de la santé (oups, j’allais écrire sainteté !) m’avait frappé par son aplomb. Il déclarait d’abord ne jamais boire, l’eau indispensable à son organisme lui venait des fruits qu’il mangeait en abondance et des légumes qui sont, comme on sait, gorgés d’eau à quelquefois 80 %, les concombres particulièrement. En théorie, ça se tient et s’il n’a jamais soif, c’est lui qui voit.

Ensuite il soutient qu’on fait trop de repas, un seul suffit, pris en début de soirée. Sa théorie, c’est qu’après un repas, on a envie de dormir, ce qui n’est pas tout à fait faux. Et de prendre l’exemple de l’enfant qui tète et qui en écrase tout de suite après. Là aussi, ça se tient, cela paraît même raisonnable, mais il n’en reste pas moins que la quasi-totalité de l’humanité se sent le matin une fringale que seul le petit-déjeuner peut combler. J’ai moi-même souvent pratiqué le copieux déjeuner à l’anglaise pour la satisfaction de mes papilles et pour une énergie redoublée.

Notre homme va ensuite nous montrer ce que sera son unique repas de la journée. Il sera sans protéines animales, cela va sans dire, et il sera cru. L’orthodoxie alimentaire galopante. Il va prendre une demi-douzaine de légumes et les passer dans une sorte de machine qui les réduira en une purée colorée à laquelle il ajoutera du piment de Cayenne, de l’huile d’olive et diverses épices dont le physialis, une substance dont j’ignorais l’existence et dont l’absence selon lui pouvait avoir les pires conséquences.

Il va manger ça, qu’il appelle une purée. C’est son quotidien, avec des variantes, parfois il y a du céleri, parfois pas. Pas de doute, cet homme est heureux. Petitement. Cette purée qui fait ses délices, elle doit être bien monotone à la longue, surtout qu’on le voit pas l’accompagner d’un verre de vin, qu’il doit considérer comme un poison violent.

Si j’ai voulu dresser le portrait de ce personnage à première vue inoffensif, c’est que je vois en lui une résurgence d’un puritanisme dont on avait cru naïvement être plus ou moins débarrassés. Le puritanisme a des origines religieuses. Il se veut, comme chez les juifs, une privation pour plaire à Yahvé. On ne mélange pas le viandeux et le laiteux, pas d’escalope à la crème, on ne mange pas de porc porteur de maladies ni de fruits de mer. Sauf que Yahvé doit s’en foutre. Le porc impur est un bobard. Lorsque Jésus, le faiseur de miracles envoie les ‘démons’ d’un possédé dans un troupeau de cochons qui avaient eu la malchance de se trouver là, cela prouve qu’il y avait bien des porcs dans le coin et destinés à être mangés, sans dommage pour la santé des bâfreurs. La viande de porc, si elle n’est pas consommée tout de suite se sale ou se fume et se conserve ainsi longtemps. Il n’y a que les rabbins qui ne savent pas ça.

De nos jours, le puritanisme a les mêmes connotations religieuses. Un des avatars de Dieu est maintenant la Santé, à laquelle on mettra une majuscule de déférence. Mais c’est le même principe ou presque, à défaut d’immortalité, il s’agit de vivre longtemps et en bon état. Donc on se prive. Un crudivore doit se passer de riz, de pommes de terre, de nouilles, de viande, sauf peut-être le biftèque tartare (mais ça m’étonnerait), d’un tas de choses qui sont à la base de l’alimentation humaine. Malgré un prosélytisme affiché (‘le crudivorisme sauvera l’humanité’), on voit mal le milliard de Chinois se passer de riz et mâchonner des feuilles de chou à la place. On a cette impression qu’il s’agit là d’une fantaisie de gosses de riches qui s’ennuient. Mais on aurait tort de prendre ce mouvement à la légère. Quand on voit que les végans sont capables de s’en prendre aux bouchers avec violence, on peut avoir les pires craintes. Il y a assez de terrorisme sans ajouter encore celui-là.

 


Nous sommes ici-bas pour rire. Nous ne le pourrons plus au purgatoire ou en enfer. Et, au paradis, ce ne serait pas convenable. (Jules Renard)

13:33 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Très bon billet, frappé comme souvent au coin du bon sens. Nous sommes cernés par toute une pléthore de prêcheurs moralisateurs, rabat-joie, pisse-vinaigre, procureurs au petit pied qui nous bombardent de leurs ukases et cette plateforme n’en manque pas.

Je remarque qu’ils se doublent souvent de cafards délateurs et particulièrement lèche-culs pour qui soutient leurs causes. Les mêmes ressorts qui animaient leurs émules du temps jadis à remplir de dénonciations les tiroirs des Kommodanturen.

Écrit par : Gislebert | 09/08/2018

"Je remarque qu’ils se doublent souvent de cafards délateurs et particulièrement lèche-culs pour qui soutient leurs causes."
Qui ça ? Des noms ! Et à part ça, quand on dénonce les cafards délateurs (probablement une variété de Tutsis...), eh ben, on fait de la délation...

Thomann @ Je vois tout de même un problème dans l'alimentation. Les femmes se sont libérées en allant travailler (tu parles d'une libération ! J'ai désespérément offert mes services d'homme au foyer à diverses compagnes, elles ont toutes refusé. Étonnant, non ?)et donc elles n'ont plus le temps de préparer des repas à partir de produits de base. On consomme donc (on : pas moi...) des plats préparés industriellement avec beaucoup de sel, de sucre et d'agents conservateurs. Bon appétit, people ! sauf que cette bouffe-là n'est vraiment pas très saine. Alors, l'orthorexie, non, mais prêter de l'attention à la préparation des repas, oui !

Écrit par : Géo | 09/08/2018

"Il se veut, comme chez les juifs, une privation pour plaire à Yahvé."

M.Thomann, c'est écrit depuis près de 4000 ans..... Vous devriez vous renseigner auprès de Maurice-Ruben Hayoun qui semble très versé sur le sujet. :)

PS: " chez les juifs," le porc est sûrement banni parce qu'il aime se vautrer dans la boue!
De plus, l'alimentation est différente chez les séfarades et les ashkénazes. La Tunisie était sous protectorat français où s'y mêlaient toutes les religions. Chacune était libre de faire SA "cuisine".... C'est assez étonnant d'en entendre parler AUJOURD'HUI!?

Écrit par : Patoucha | 09/08/2018

Excellent billet et la phrase de Jules Renard tombe à pic Oui car avec les prochaines votations en Septembre que va t'on encore nous inventer pour nous faire voter cci ou cela
Bonne journée

Écrit par : lovejoie | 10/08/2018

" chez les juifs," le porc est sûrement banni parce qu'il aime se vautrer dans la boue!" Une amie qui voyageait dans le sud-est asiatique a été hébergée par des paysans locaux qui élevaient des cochons. Elle s'est aperçue lorsqu'elle a dû se rendre aux latrines que les excreta humains tombaient sur un endroit où les cochons venaient directement les consommer...
On les regarde un peu différemment après ce genre d'expérience. Disons qu'on entrevoit pourquoi leur viande est interdite chez certains...
Remarquez qu'en Suisse même, on a connu quelques situations assez scandaleuses sur le plan de l'alimentation des cochons. "Omnivore" chez eux, ce n'est pas qu'un mot en l'air...

Écrit par : Géo | 10/08/2018

Géo@

En espérant que ces mots passeront le filtre thomanien…

« Des noms ? » Certainement pas, d’ailleurs je ne vous apprendrais rien que vous ne sachiez déjà. Révéler les identités véritables des pseudos, leurs adresses privées pendant qu’on y est, voilà qui serait véritablement de la délation. Entre nous, en privé, pourquoi pas... Vous écrirai, encore que cela n’offre qu’un intérêt limité.

Je pense du reste que pour moi il est temps de passer à autre chose et de regagner les vestiaires. N’en ressortir occasionnellement que pour des sujets exclusivement culturels. Le risque de ressasser, le danger qui guette le vieux schnock pontifiant et ennuyeux...

Cette dernière remarque ne vous est pas destinée, Monsieur Thomann. Merci encore pour votre hospitalité.

Écrit par : Gislebert | 10/08/2018

Deux remarques: d'abord à qui emploie à tort 'délation'. Selon le Robert, il s'agit d'une dénonciation inspirée par des motifs méprisables. Un Parisien qui dénonçait un Juif à la Gestapo parce qu'il visait son appartement, un Berlinois qui dénonçait un voisin qui écoutait la BBC faisaient de la délation. Je ne vois pas en quoi ma demande d'identité de mes commentateurs seraient méprisable.

Ensuite, je ne pense pas que le cochon aime se vautrer dans la boue, je le crois plutôt fier de sa jolie peau rose. La boue est le fait d'éleveurs négligents. Quant à ceux qui se nourriraient d'excréments, possible mais ça n'est pas la règle. Il existe en Espagne les patas negras qui sont nourris luxueusement de glands et de châtaignes. Reconnaissants, ils nous offrent après leur mort une chair succulente. Encore une fois, tout dépend de l'éleveur.

Écrit par : andré thomann | 10/08/2018

Bonsoir M. Thomann :)

1/

"Deux remarques: d'abord à qui emploie à tort 'délation'. Selon le Robert, il s'agit d'une dénonciation inspirée par des motifs méprisables."

Un délateur se confond souvent avec un diffamateur et un calomniateur!

http://www.cnrtl.fr/definition/d%C3%A9lateur

"Dénonciation intéressée, méprisable, inspirée par la vengeance, la jalousie ou la cupidité."(Larousse)

« ...les gens confondent dénonciation et délation. Dans le premier cas, il s’agit d’informer. Dans le second, de salir. La nuance est simple. — (Sandra Muller, « La journaliste Sandra Muller revient sur le phénomène #balancetonporc qu’elle a lancé », Le Monde. Mis en ligne le 30 décembre 2017)

https://fr.wiktionary.org/wiki/d%C3%A9nonciation

"Jean-­François Gayraud consi­­dère que la dénon­­cia­­tion et la déla­­tion « n’en demeurent pas moins dif­­fé­­rentes », bien qu’elles soient des « facettes oppo­­sées d’un phé­­no­­mène unique »

https://journals.openedition.org/ahrf/12287

"Je ne vois pas en quoi ma demande d'identité de mes commentateurs seraient méprisable."

LOL! Aucun rapport! :) C'est de votre droit afin d'éviter justement ce genre d'individus et e faire de votre blog un nid à crabes!

2/

"Ensuite, je ne pense pas que le cochon aime se vautrer dans la boue,"

Détrompez-vous M. Thomann:

https://www.google.com/search?q=cochon+se+vautre+boue (plusieurs exemples)

Se vautrer dans la boue : pour le cochon, une nécessité dictée par l ...

https://www.maxisciences.com › Sciences › cochon › News
7 mai 2011 - Publiée dans la revue Applied Animal Behaviour Science, une étude néerlandaise suggère que se vautrer dans la boue est, chez le porc, ...
Images correspondant à cochon se vautre boue

Bonne soirée

Écrit par : Patoucha | 10/08/2018

"Je ne vois pas en quoi ma demande d'identité de mes commentateurs seraient méprisable." Il ne s'agit pas de cela, Gislebert vise un blogueur qui veut renverser la table TdG et ses moeurs barbares, en dénonçant à la justice les multiples atteintes à l'honneur qui font le quotidien de certains blogs.
Mais je récuse tout autant le terme "délation" sur ce sujet. Il s'agit tout simplement d'une plainte pénale en bonne et due forme. La justice tranchera...

Écrit par : Géo | 10/08/2018

J'oubliais : "Reconnaissants, ils nous offrent après leur mort une chair succulente. Encore une fois, tout dépend de l'éleveur."
Excellente remarque...

Écrit par : Géo | 10/08/2018

"Pour une raison d'appartement visé un Parisien dénonçait un Juif à la Gestapo."
André Thomann 1O/O8/2018

En camp d'extermination:

- Vous écrabouillez à mort contre un mur le crâne de ce bébé. Qu'a-t-il fait de mal?
- Ce bébé? mais rien du tout. Juste il est né... "Juif"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/08/2018

Les commentaires sont fermés.