27/09/2018

NOLI ME TANGERE

Allez, une petite expression latine tirée de la traduction de la Bible, la Vulgate. C’est ce qu’aurait dit Jésus à sa mère (en araméen naturellement) qui voulait le toucher après la Crucifixion pour s’assurer que c’était bien lui. Si on croit à ces fables évidemment.

Et c’est aussi ce que disent des musulmanes dévoyées qui refusent de serrer la main d’une personne mâle de peur que…

Alors on ne peut qu’approuver la décision vaudoise de refuser le passeport magique à cette petite péteuse. Cela pour deux raisons. D’abord si elle croit que le contact de deux paumes peut être le préliminaire à une activité sexuelle majeure, elle est tellement idiote qu’elle ferait chuter le Q.I. moyen de la Suisse dont nous avons des raisons de penser qu’il n’est pas trop mauvais.

Ensuite, si elle refuse ce geste bénin mais qui fait usage acceptable entre Romanshorn et Genève et Bâle et Chiasso, nous pouvons craindre qu’elle s’oppose également à ce qui fait la solidité de notre pays, la démocratie directe, la mixité entre hommes et femmes et la conduite à droite.

Et si on suit la phobie fumeuse de la petite dame, rien ne nous empêche de penser que le contact épidermique palmaire entre deux hommes pourrait conduire à des activités plus infâmes encore, l’adjectif est dans ma traduction du Coran. Il y a même des musulmans qui dans un élan fraternel se donnent l’accolade, alors si on a l’esprit mal tourné, mon cas, on se pose des questions.

La politesse est le premier stade du vivre ensemble. On en a fait un slogan inutile. Qu’avons-nous besoin d’un message propagandiste pour vivre en bonne entente avec nos semblables ? Bonjour, nous sommes voisins, nous habitons la même planète !

Mais cette politesse a des aspects divers et il faut s’adapter à ceux du pays où l’on pense s’établir. Ainsi, voulant m’établir au Japon, je serais mal vu de faire d’entrée la bise à une Japonaise. En Pologne, j’ai vu des messieurs faire le baise-main à des dames qui n’en étaient pas surprises. Dans les pays anglo-saxons, où le tutoiement est impossible ou si on veut généralisé, on emploie rapidement le prénom sans problème. Et en Suisse, on serre donc la main, la refuser est un signe de mépris, même d’hostilité. Les futurs Helvètes voudront bien en tenir compte, religion ou pas.

 


Et ne pas oublier en arrivant de dire bonjour et au revoir en partant, respectivement Gruezi wohl/Uf wiederluege ou Buon giorno/a rivederci selon les endroits.

13:36 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bon là mon cher André vous êtes partial... en effet l'individu servant d'époux, a cette pèteuse, comme vous dites, était selon les dires des médias tout aussi coincé de la paume envers les femmes de la commission

Écrit par : Félix | 27/09/2018

Ou Bom di ou Alegra, si vous aimez l'Engiadina...
"je serais mal vu de faire d’entrée la bise à une Japonaise." On connaît une Fribourgeoise, la Babette du Joseph, qui a claqué une bise à l'impératrice du Japon, rien que ça. Ils sont très forts, les Dzozets. Ils invitent l'ambassadeur de l'UK et pour démontrer leurs talents de grands chanteurs, le Conseil d’État in corpore entame une chanson qui se termine par "et merde pour la Reine d'Angleterre, qui nous a déclaré la guerre"...
Souvenir de Pascal Corminboeuf, la Première.

Écrit par : Géo | 27/09/2018

Marie de Magdala, à qui Jésus "relevé d'entre les morts" (qu'elle prend d'abord pour le jardinier du cimetière) demande de ne pas le toucher n'était pas la mère de Jésus mais la femme que Jésus exorcisa en la délivrant de sept démons.
Elle aurait été celle que Jésus préférait entre toutes...et disciple. Une liaison amoureuse entre eux est d'autant plus envisageable que l'on a repéré son nom dans le tombeau de famille de Joseph ce qui ne pourrait pas avoir été toléré si elle n'avait pas d'une manière ou d'une autre eut des liens rapprochés avec la famille de Joseph.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/09/2018

Mon cher André,

Encore un de ces morceaux d'anthologie dont tu as le secret. Beaucoup apprécié ta dernière ponte en date. Toutefois,j'ai le sentiment qu'on peut quand même émettre des signes de tutoiement en langue anglaise même en l'absence formelle de deuxième personne du singulier.

Il me souvient de mes visites régulières à Gloria Swanson dans son "mews" élégant de Belgravia dans les années 1960 (Londres).

Je ne manquais jamais de lui dire avec familiarité alors qu'elle égrenait ses souvenirs fascinants en dégustant du porto: "Gloria, it's high time you wrote your lifestory !"

Des décennies plus tard, je découvre la Librairie du cinéma à Genève et m'y précipite pour voir si Gloria a suivi mes multiples "injonctions": c'est le cas ! Je dévore son opus et constate même qu'elle a osé décrire par le menu l'échec cuisant de sa première nuit de noces ! Elle était intarissable sur la censure américaine qu'elle avait combattu avec acharnement:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_Hays

Librairie du cinéma: http://www.ducinema.ch/

Je lui envoie encore quelques bises posthumes, sachant qu'elle tolérait de telles privautés de ma part:-)

Écrit par : J.-A. Widmer | 29/09/2018

En Russie autres pays de l'ex URSS des hommes s'embrassent sur la bouche.....

Le coran est raciste, propage la haine, les croyants musulmans sont pour une majorité racistes c'est leur éducation. Nous n'avons rien à faire avec ces gens là comme ils n'ont rien à faire en Occident. L'islam tel qu'il apparaît au fil du temps est à interdire sous peine de devoir payer le statut de dhimmi ou mourir pour la Liberté.

Convaincu, je me répète.

http://lislampourlesnuls.blogspot.com/2017/07/islam-les-versets-du-coran-que-toute.html

https://ajm.ch/wordpress/?p=997

Écrit par : NOËL Pierre | 29/09/2018

Noël Pierre dit:"(...)les croyants musulmans sont pour une majorité racistes(...)

Source de vos statistiques? SVP

Sans autre.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 29/09/2018

Si du coran on passe aux évangiles nous sommes invités à ne pas juger ce qui ne signifie pas ne pas avoir une opinion, un point de vue, une impression ou un ressenti mais il y a la forme…

Le message évangélique aujourd'hui peut se transmettre en enseignant qu'il faut cesser de cultiver l'amour du plus fort pour passer à la culture du plus fort de l'amour… à commencer par le respect.

Je ne crois pas que nous ayions dépassé ce stade ou cette étape de notre développement pour le suivant. Pas un peu inutiles les éternels mêmes clichés contre l'islam?
Je connais des musulmans qui vivent, s'habillent et mangent comme tout le monde (à part, comme les Juifs, le porc).

Du temps de l'Inquisition il y avait des catholiques bons, charitables, doux et humbles de coeur... cultivés, musiciens, artistes ou poètes quitte à vivre pour un temps leurs talents dans l'ombre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/09/2018

Les commentaires sont fermés.