11/10/2018

LA MAIN TENDUE

Il y a plusieurs façon de tendre la main. Ici, nous allons nous occuper de la main paume ouverte pour qu’on y mette une piécette, celle du mendiant. La loi genevoise rend cette activité punissable. Ce qui a amené un groupement de citoyens à protester avec le slogan mendier n’est pas un crime.

Objection d’abord sur le vocabulaire. La loi n’en fait pas un crime passible des assises et de la condamnation éventuelle à la perpétuité. Le mot juste quoique moins percutant est délit, ce qui est suffisant.

On ne sera pas surpris que ce mouvement vient des socialistes. Ils ont le monopole du cœur. Et ce cœur saigne à la vue de ces jeunes Roms vêtus de haillons soignés qui font la manche en prenant cet air triste qui est leur outil de travail. En l’occurrence, les socialistes fonctionnent à l’émotion qui est en politique mauvaise conseillère et ils nous demandent de nous apitoyer avec eux : on signe une pétition.

Lorsque l’émotion règne, adieu le raisonnable. Essayez de penser juste sous le coup de la colère, de la jalousie, de la dépression, de la pitié. Un examen posé de la situation aurait évité à ces messieurs-dames ce mouvement de rébellion. Ils doivent savoir que la mendicité a deux aspects, la classique, celle du pauvre hère isolé et d’ailleurs rare sous nos climats et celle, organisée et sous tutelle mafieuse qui est celle des Roms. Ils le savent si bien qu’ils crient à la discrimination et en appellent aux droits de l’homme, pas moins, qui seraient bafoués par cette loi.

On parle trop des droits de l’homme et pas assez de ses devoirs, celui par exemple de ne pas saloper la planète. Il y aurait aussi celui de ne pas exciter frauduleusement la pitié de son prochain. Un devoir moral. Or, la mendicité rom est frauduleuse car comment expliquer que ces gens pauvres peuvent se payer le voyage coûteux en occident sans être convoyés par des ‘employeurs’ intéressés ?

181010_gypsy3_edt1.jpg

C’est ces convoyeurs que la loi vise indirectement, pas leurs victimes. Seulement, il faut savoir que si de nombreux Roms vivent misérablement en Roumanie, il y en a d’autres qui vivent richement et dont on se demande d’où leur vient tout ce blé. Ce sont des maisons opulentes, d’un kitsch risible, des Lamborghini, des Aston Martin au garage (j’ai des renseignements de première main). Ne serait-ce pas dès lors ces Roms riches qui exploitent les Roms pauvres en les envoyant faire la manche sous nos bénignes latitudes ? Avec d’autres activités illégales mais rentables. Rendre la mendicité peu attractive, voire impossible, est ce que semble vouloir cette loi.

Il y a des Roms en Suisse depuis le quinzième siècle. Ils sont perdus dans la masse, ils ont du travail, ils ont souvent le passeport suisse, certains ont une peau blanche qui ne les distingue pas, disons, d’un Soleurois. Ils sont sédentaires pour la plupart et ne sont pas voleurs de poules. Ils doivent être gênés eux-mêmes de voir ces mendiants de la même ethnie avec qui ils n’ont rien en commun. Ils ont sans doute le même désir de les voir déguerpir. Qui sait ?

 


Roms, Roms, unique objet de mon ressentiment.
(Alexandrin de Pierre Corneille, modifié Thomann)

11:00 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

HORS SUJET MAIS CAPITAL:

Comment comprenez-vous qu'il n'y ait pas une ligne à ce sujet dans la TdG ou le Matin, qui se prétendent pourtant défenseurs de la veuve et de l'orphelin .. et surtout des femmes. Pas de grande manifestation des féministes non plus. Pas un mot; rien de rien. A en pleurer. Ce ne sont donc que des hypocrites? Ce sujet devrait faire la une:

https://francais.rt.com/international/54587-milliers-pakistanais-mobilises-pour-exiger-execution-chretienne-accusee-blaspheme

Réponse: c'est un sujet tabou car il n'est pas politquement correct, et de plus ils ne pourront pas critiquer Trump ou la Russie. Donc dans ce cas cette pauvre femme on s'en moque pas mal! Voilà la triste vérité.

Écrit par : Charlotte | 16/10/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai traversé la Roumanie en voiture avec des amis roumains en été 2017. Nous nous sommes arrêtés à Huedin, en Transylvanie. Huedin est LA ville des roms et c'est certainement là-bas que la photo illustrant le propos d'André Thomann a été prise.

C'est une ville extraordinaire: on se croirait dans un immense Disneyland, et c'est une ville très riche dans ce pays pauvre et délabré où règne une corruption exponentielle depuis la fin de Ceaucescu.

Vous voyez à Huedin des dizaines de ces "palais" complètement kitsch et de toutes les couleurs. C'est dans cette ville que se sont établies les grandes mafias roms qui envoient leurs mendiants par familles entières partout en Europe. Tous les Roumains le savent: c'est un vrai business, un Etat dans l'Etat.

J'y ai vu des roms (hommes et femmes) sapés comme des princes circulant dans des voitures de Lexus et des BMW.

Mais surtout je ne vous ai rien dit....

Écrit par : Christian Macherel | 17/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.