20/12/2018

HONNEUR AUX DAMES

En tant qu’homme, je le dis avec regret, je pense que les femmes sont plus intelligentes que nous, elles savent repasser une chemise, préparer un poulet marengo, mais aussi on les voit à la tête d’entreprises, comme Coco Chanel, ou à la tête d’un État, comme Benazir Bhutto, assassinée par un fanatique (si c’est pas une preuve d’intelligence !), et il y a des écrivaines*, Georges Sand, Yourcenar, Colette. Toutes des pointures.

Aussi faut-il se féliciter d’avoir déjà trois femmes au Conseil fédéral. On peut en attendre beaucoup, bon, Simonetta, mouais… mais celles qui viennent d’arriver, avec une bonne réputation au cantonal. On va voir.

Mais ces femmes qu’on peut admirer ne sont pas très nombreuses, et pour cause, les religions veillent au grain, des religions qui n’ont aux manettes que du sexe mâle. Dont les fondateurs, Jésus, Mahomet, Claude Vorilhon. Cela a commencé très tôt, avec Ève et la Genèse. Le patron d’alors, qui se faisait appeler Dieu, a fait comprendre à la toute première demoiselle qu’il lui interdisait le fruit de l’arbre de la Connaissance. Elle devait rester sotte. Pas question que les femmes s’instruisissent. Elles pourraient prendre le pouvoir et avoir barre sur les hommes. Tous aux abris !

Tout s’opposait à ce que les femmes s’affirmassent. En France, leur accès à l’université date de la seconde moitié du XIXe. C’est en 1868 qu’elles sont autorisées à étudier la médecine. Avant cette date, pas d’Ambroisine Paré. Sous Louis XIV, Molière se moquait ouvertement d’elles (pour le coup, j’ai relu Les Femmes Savantes et j’en ai une nouvelle fois admiré les alexandrins fluides, le scénario ingénieux et les personnages vrais) mais méritaient-elles pareil traitement ? Elles avaient cette lunette ‘qui fait peur aux gens’, elles s’occupaient donc d’astronomie, est-ce si condamnable, si ridicule ? Le discours de Chrysale qui les condamnait aux trois K prussiens paraît de nos jours bien réactionnaire. Avec, on l’imagine des ‘ça, c’est parlé’ dans le public d’alors.

Il faudra attendre les années quatre-vingt du XIXe pour la percée décisive (pour la France) de Jules Ferry, qui décrète que l’instruction sera obligatoire, gratuite et laïque et concernera les filles et les garçons. Les autres pays ont suivi Ferry ou l’ont même devancé. J’aime à préciser ici que j’ai eu à Carouge des instits exceptionnels avec qui l’école, gratuite et obligatoire, était un plaisir, voire une addiction. Je leur en garde un souvenir reconnaissant. Les filles doivent penser de même. L’idée qu’elles auraient pu être exclues de l’instruction ne les effleurait même pas. Alors qu’au Pakistan, de farouches talibans, sans doute peu instruits eux-mêmes, détruisent les écoles de filles qui n’ont, si on y réfléchit, aucune utilité. Pas besoin de savoir lire pour préparer les tagines et torcher les niards. On a déjà les deux ‘k’, on remplace Kirche par mosquée et le tour est joué. Sauf que les femmes en islam sont priées de passer par une porte différente pour entrer dans la mosquée et doivent devenir invisibles on sait bien pourquoi. Les femmes d’ici savent-elles la chance qu’elles ont ?

* On doit dire écrivaines comme on doit dire musicienne. Yourcenar était écrivaine et Clara Schumann était musicienne.

 


La donna e mobile (Verdi) Elle vient d’obtenir son permis de conduire.

00:17 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je ne vois hélas aucune différence entre une femme et un homme en politique, est ce dû à la fonction, puisqu'il faut se battre pour réussir dans ce domaine, comme dans tant d'autres! Le problème est que tous les coups sont autorisés, les pires en priorités! Aujourd'hui dans les bus les jeunes filles/femmes s'interpellent d'un -MEC! sec et puissant! Certaines osent même l'expression (-Je m'en bat les h'ouilles)! qui nous vient tout droit des "Visiteurs", et de l'expression culte (-Monsieur h'ouilles!!!) Jacquouille m'entends tu???? C'est sans doute dû au fait quelles sont obligées, dans les cours d'école, de se battre avec les garçons pour être respectées! Mais l'avenir des genres est sans genre, est ce un bien ...................pour les genres?

Écrit par : Dominique Degoumois | 20/12/2018

Bonjour,
André Thomann dit « Honneur aux dames »
Alfred de Vigny, lui, disait : « Après avoir bien réfléchi sur la destinée des femmes, j'ai fini par penser que tout homme devrait dire, à chaque femme, au lieu de bonjour, pardon ! Car les plus forts ont fait les lois. »
Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/ceux-qui-vivent-ce-sont-ceux-qui-luttent.html
Cordialement.

Écrit par : Anwen | 20/12/2018

Écrivaine? Quelle horreur!

Femme écrivain, par respect pour la langue française? Du FRANÇAIS! quoi!

Écrit par : Patoucha | 20/12/2018

Patoucha,

Au plus féminin:
femme écrivain ou femme de lettres?

écrivain choque moins qu'écrivaine comme... écrit en vain…!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 20/12/2018

"Femme écrivain, par respect pour la langue française? Du FRANÇAIS! quoi!"

Entièrement d'accord avec Patoucha. Elle sait de quoi elle parle. Après tout elle est française. Elle sait tout mieux que tout le monde.

Écrit par : Gérard | 20/12/2018

Les commentaires sont fermés.