DEUX ÉPISODES CURIEUX

Imprimer

Premier épisode : une musulmane fagotée fanatique pénètre dans un magasin de vêtements et demande s’il y a du travail pour elle en qualité de vendeuse. Le responsable, devant cette harnachée répond par la négative. Il faut ajouter qu’on vend là également des sous-vêtements coquins (en toute légalité) dont certains sont d’ailleurs exposés en vitrine, ce que la musulmane aurait déjà dû voir et se poser des questions, étant donné la position rigoriste de sa religion. Bref, refus.

Second épisode (plus ancien 2017) : deux musulmanes accoutrées pieuses entrent dans un restaurant réputé de la région parisienne en vue, on le présume, d’un repas. Le restaurateur leur demande d’enlever le voile, pensant qu’il pourrait faire tiquer d’autres clients qui eux se présentent tête nue selon l’usage dans un tel lieu. Refus des péronnelles. Notre homme se répand alors en propos vifs qu’il regrettera plus tard mais surtout déclare qu’ils ne les servira pas. Sur quoi il ne leur reste plus qu’à partir.

En considérant ces deux faits, on ne peut s’empêcher de penser qu’il y a un mobile commun : la provocation. Il y aurait derrière les deux actions le Collectif contre l’islamophobie en France (si, ça existe) qui enverrait ces vaillantes soldates au front : ‘Allez-y ainsi emmitouflées, vous serez refusées et nous on suit derrière et on hurle à la discrimination.’ Si dans le premier cas, ça n’est qu’une hypothèse, dans le second, c’est une certitude, voici pourquoi.

Si on peut admettre qu’on fasse trente kilomètres de son domicile jusqu’à un restaurant classé pour s’y taper une cloche de première, on peut douter que des musulmanes aient cette raisonnable gourmandise. Elles affichent leur piété par leur tenue, et cette piété exige qu’elles mangent rigoureusement halal. Or, rien ne prouve que la viande de ce restaurant provient d’animaux égorgés vivants selon le rituel de l’islam.

Ensuite, deux musulmanes seules dans un restorbif, c’est du jamais vu. Elles doivent avoir un chaperon, un musulman mâle, un mari, un père, un frère qui les protégera des assauts libidineux des clients présents. Qui leur a fourni une dispense ?

Enfin il y a ce téléphone qui leur permettra de filmer opportunément la scène qu’elles auront elles-mêmes provoquée. Pièce à conviction utile.

Dès lors, le scénario suit le cours indiqué plus haut : elles vont fissa tout décrire à l’organisme que j’ai mentionné, lequel ramasse les billes : plainte contre le patron pour discrimination, son inculpation par un tribunal. Il risque, excusez du peu, cinq ans de prison et quelques dizaines de milliers d’euros d’amende. Sans compter des dommages-intérêts à une des dames, la pauvrette, se plaint du choc psychologique que lui a causé cette affaire. Ben voyons.

Tout ça avait créé une immense polémique. Les pro et les anti-restaurateur. Ces derniers déclaraient qu’un restaurateur doit admettre tout le monde dans son établissement, ça serait la loi. Les pro, plus nombreux, donnaient cet exemple : Sarkozy, tout président qu’il était, ne se serait pas présenté au Fouquet’s en bermudas et sandalettes. On pourrait ajouter que dans un établissement huppé un clochard ne serait pas admis et qu’un individu ivre mort ne le serait nulle part. C’est aussi la loi.

Si je vous ai exposé en détail ce deuxième épisode déjà ancien, c’est pour illustrer la façon sournoise qu’a l’islam de se répandre dans l’édifice de nos traditions, de notre mode de vivre et d’accélérer ainsi la conquête de la planète ardemment souhaitée par Allah lui-même (le Coran passim). La France est gangrenée par l’islam et en Suisse, ça nous pend au nez comme un sifflet à deux ronds. Voilà déjà que les musulmans vaudois font de l’agit-prop. On se demande pourquoi monsieur Gemperli, le grand mufti des musulmans vaudois, qui avait à sa disposition deux monothéismes parfaitement respectables qui pratiquent également l’amour, la tolérance et la paix est allé chercher son salut dans l’islam, cette religion qui traite la femme plus bas que terre (pauvre madame Gemperli !), qui jette les homosexuels du haut d’une tour, qui décrète la mort des apostats et la lapidation des adultères. Les musulmans vaudois, malgré ce palmarès, demandent leur reconnaissance en tant qu’institution d’intérêt public. Caveant Valdenses !




Charbonnier est maître chez lui.
(En anglais) An Englishman’s home is his castle.
Lien permanent 13 commentaires

Commentaires

  • Il faut savoir que l'islam déclare que des femmes se promenant dans des publics sont classées comme des prostituées, l'islam interdit qu'une femme quitte son domicile, hormis pour des raisons exceptionnelles.

    De plus, une ou deux femmes qui déambulent publiquement sans être accompagnées de leur mari, père ou frère, sont définitivement des prostituées !

    Toutes ces femmes musulmanes pratiquantes qui se promènent sans être accompagnées d'un membre de leur famille, principalement(au minimum) le mari ou le père, ne sont rien d'autre que des prostituées, en fait elles cherchent des hommes pour faire des passes !

  • Afin d'éviter des poursuites venant des collabos de cette occupation, la réponse à donner à femmes musulmanes qui se promènent voilées, c'est :

    Ne m'adressez pas la parole, je ne parle pas avec des traînées qui s'adresse à des hommes sur la voie publique !

  • ش vous qui croyez! N' entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu' invitation ne vous soit faite à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. Mais lorsqu' on vous appelle, alors, entrez. Puis, quand vous aurez mangé, dispersez- vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors qu' Allah ne se gêne pas de la vérité. Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez- le leur derrière un rideau: c' est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs; vous ne devez pas faire de la peine au Messager d' Allah, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, auprès d' Allah, un énorme péché. (Coran, 33 : 53).

    « Le Prophète a dit : « La femme est un corps de tentation/’awra, quand elle sort de chez elle Shaytan l’utilise pour le péché.

    « Soyez dignes en vos demeures et ne paraissez point à la manière du paraître de l’ancienne ignorance. Accomplissez la prière, acquittez l’aumône et obéissez à Dieu et à Son messager. Dieu désire seulement éloigner de vous le doute, ô maisonnée, ainsi que vous purifier parfaitement. », S33.V33


    Ces prophéties du prophète  sont réellement en train de s’accomplir aujourd’hui,
    surtout qu’on entend des gens qui au nom de l’Islam, veulent rendre Halal la mixité entre les
    hommes et les femmes dans l’Islam. C’est donc un signe de la fin des temps. L’Imam AlBoukhari
    et l’Imam Mouslim ont tous les deux rapportés le Hadith suivant selon Abou Sa’id
    Al-Khoudri, que le prophète  a dit :
    عن النبي صلى االله عليه وسلم قال: (لتتبعن سَنَنَ من آان قبلكم، شبراً بشبر وذراعاً بذراع، حتى لو دخلوا جحر ضب
    تبعتموهم). قلنا: یا رسول االله، اليهود والنصارى؟ قال: (فمن)
    « Vous suivrez les actions des peuples qui vous ont précédés pas à pas. Vous
    irez même jusqu’à les suivre dans un trou de lézard! » On demanda : O messager
    d’Allah, parles-tu des juifs et des chrétiens? Il répondit : « Qui d’autre? ». (Hadith # 7320)

    «Femmes,votre prière dans vos maisons est meilleure que votre prière à la mosquée »
    (Hadith # 3844, Sahih Al-Jaami’ As-Saghir)

    Si le prophète aurait vu ce que les femmes ont changées (après lui), il leur aurait interdit de sortir pour prier à la mosquée. (Hadith # 869)

    « ‘Ataa m’a dit que lorsque Ibnou Hisham (un des Émirs de Makkah) a interdit que les femmes
    accomplissent le Tawaaf avec les hommes, il lui dit : Comment peut-il leur interdire alors que les femmes du prophète faisait le Tawaaf avec les hommes? – Je lui dit : Est-ce que c’était avant la révélation du verset du Hijab (Sourate Al-Ahzaab, verset 59) ou après? – Il dit : Certes j’ai vu cela après la révélation de ce verset! – Je dis : Comment pouvaient-elles se mélangés aux hommes? – Il dit : Elles ne se mélangeaient pas aux hommes. ‘Aishah faisait le Tawaaf à l’écart des hommes, elle ne se mélangeait pas avec eux. »


    La femmes est ‘Awrah et lorsqu’elle sort, le Shaytaan l’incite à se montrer.


    et encore et encore

  • Et il n’y a pas de doute que de permettre aux femmes de se
    mélanger aux hommes est la base de tous les malheurs et de tout
    mal. C’est une des plus grandes causes pour la descente des
    châtiments généralisés. De même que c’est parmi les causes de la
    corruption sur le plan public et privé. Et la mixité entre les
    hommes et les femmes est une cause de l’augmentation de la
    fornication et des péchés et également une causes des grandes
    calamités et des épidémies généralisées.

    Imam Ahmad Ibn Hanbal

    Ahmad Ibn Hanbal, né à Bagdad en 780, mort en 855, est un théologien juriconsulte et traditionaliste musulman, fondateur de l'une des quatre grandes écoles juridiques sunnites, connue sous le nom de "hanbalite". Il est aussi à l'origine de la fondation de l'école théologique islamique, l'école atharite.

  • Les vaudois ont l'habitude d'être soumis à leur femme et les musulmans à leur religion, Monsieur Gemperli réussit à cumuler les deux. Au Bolshoi il aurait eu une mention pour un pareil grand écart. Quant à l'amour et à la tolérance ils ne font pas bon ménage avec la soumission puisqu'ils émanent du libre choix de celui qui les exprime. Le Grand mufti n'a donc d'autre choix que de trouver sa voix dans la troisième.

  • Norbert, laissez Gemperli labourer son champ à la mode de Téhérn :

    "Vos femmes sont pour vous comme un champ de culture ou de labour ( harth ); Labourez donc vos champs comme vous l’entendez (faatou harthoukoum ana chiitoum)» Coran 2 ;223"

  • "Bis repetita placent" : comme les cons, ces gens osent tout, c'est à cela qu'on les reconnaît.

  • Il faut savoir que comme les femmes non accompagnées de leur mari, père ou frère sont des traînées, tous les musulmans qui vivent en Europe sont logés sous le même hospice que les femmes citées ci-dessus.

    Oui car ils vivent en dehors d'un califat et un musulman qui vit hors califat n'est pas considéré comme musulman !

  • Ne pourait-on pas, avec ces provocations, justement les remettre en place en exigeant d'elles qu'elles se comportent tel que la chaaria l'exige et quittent les lieux de débauches sans retard...porteuses de cet instrument de non intégration invoquant leur croyance en la suppériorité de leurs dogmes elle ne devraient quitter leurs foyer que sous le contrôle d'un mâle agréé par leurs livres

  • Et c'est là que les européens ne comprennent rien à l'islam, si ils vivent dans un état non islamisé, leur premier commandement en tant que musulman est d'islamiser l'état en question !

    Ne jamais oublier que pour les musulmans, la Suisse est un état "haram", impure, car ce n'est pas un califat et leur devoir consiste à transformer cet état en califat !

    Que les suisses et les européens fassent bien attention à que les musulmans désigne comme un des pilier de l'islam, c'est à dire, vivre dans un califat régit par la charia est fondamental dans l'islam !

    Ce qui est paradoxal, c'est qu'ils viennent en Europe pour se réfugier contre les barbaries ordonnées par la charia et ensuite ils feront tout pour imposer la même charia dans les pays qu'ils ont envahis !!!!!

  • Si tout ou presque est bon dans le cochon, chez elles tout est mauvais et ça pue la taqyya.

  • Vous avez tout a fait raison. Ça fait des années que je dis a qui veut l'entendre que prendre toutes les femmes voilées pour des victimes est une erreur fondamentale qui nous détourne du vrai combat.

    Pour une grande partie d'entre elles, le voile est une fierté et leur petit djihad du quotidien. Leur contribution a la conquête islamiste étant a la longue de nous faire croire que l'islamisme est une chose aussi banale que normale dans le paysage européen, et que tous ceux qui s'oppose a cette secte totalitaire sont des nazi-raciste-xenophobes.

    Et il faut malheureusement reconnaitre qu'avec la complicité de nos "bienpensants" c'est assez efficace !

  • Il y a presque 10 ans, le monstrueux pédophile violeur Francis Evrard écope de 30 ans pour le viol d'un garçonnet de 6, viol parce que pénétration digital, le droit français considère qu'il y a viol dès qu'il y a pénétration.

    En 2019, en Suisse, un ressortissant d'un pays africain est en ce moment jugé pour, selon les rapports de police, plusieurs viols sur femmes majeurs (2) et un viol sur une fillette de 6 ans.

    La procureure générale demande lors de sa plaidoirie une peine de 6 ans alors que le prévenu a déjà passé 2 ans en préventive, 2 ans qui seront soustraits de la peine requise par la procureure, et sans doute, car les pointeurs sont connus pour bien se conduire en détention, donc si l'on déduite les 2 ans de préventive et les 2 ans de remise de peine pour bonne conduite, le prévenu sera libre dans 2 ans !

    A ce tarif, qu'est-ce qui va l'empêcher de recommencer ?

    Sera t-il convaincu et capable de ne pas violer à nouveau ?

    Bien que Francis Evrard était multirécidiviste, pourquoi de tels écarts dans deux pays voisins et tous les deux inspirés du droit napoléonien ?

    Où est la logique ??

    Dans l'affaire Evrard, les médias, les politiques avaient retournés la France avec cette sale affaire, le président avait reçu le père de la jeune victime, la garde des sceaux s'était déplacée le lendemain de l'arrestation du violeur, en Suisse, en 2019, c'est l’indifférence totale ou presque !

Les commentaires sont fermés.