PAR ALLAH, LE CONTEXTE !

Imprimer

Si on se permet auprès de ‘savants’ musulmans de critiquer le Coran, d’en relever les passages qui enjoignent les musulmans à faire la guerre à ceux qui ne le sont pas et de les tuer sans merci, ils savent nous répondre que vvvous cccomprenez que le Coran a été écrit au septième siècle et il faut se remettre dans le contexte de l’époque.

Il faut comprendre que Mahomet (voir ci-dessous*) avait beaucoup d’ennemis et qu’il ne faisait que se défendre (là, le Coran dit autre chose) et que cet homme chameleresque échappe à toute critique et qu’on voit en lui LE BEAU MODÈLE. À tel point que j’ai entendu un musulman bon teint dire qu’il révérait Mahomet plus que son propre père.

Sauf que ce qu’on sait de Mahomet en fait un personnage peu recommandable, mégalomane, massacreur de tribus juives, pilleur de caravanes (une des sourates s’intitule le Butin, quel aveu !), sexuellement sans scrupules, et surtout un peu dérangé : ne prétendait-il pas entendre des voix. Bon mais ça c’est le propre des fondateurs de religions.

Admettre l’excuse du contexte, c’est faire du Coran un livre ancré dans son époque et alors on est loin du bréviaire universel qui doit servir de guide à tous les musulmans jusqu’à la fin des temps, fin qui sera marquée par le jour du Jugement à une date non encore précisée. Même Hani Ramadan ne la connaît pas, c’est dire.

Cela dit, je ne peux que recommander la lecture du Coran, un livre certes mal écrit, répétitif, sautant du coq à l’âne, surtout barbant. Mais il faut connaître l’adversaire. Il faut savoir ce qui nous attend si on est mécréant : un enfer avec des tortures sorties sous la plume d’un sadique et cela à perpète, sans libération anticipée pour bonne conduite.

On nous dit qu’il faut savoir l’arabe pour en apprécier tout le suc. Le lire en traduction n’est qu’un pis-aller. On plaint dès lors les Indonésiens, les Turcs, les Iraniens, les Maliens, tous ceux qui n’ont pas accès à leur livre sacré dans la langue originale. Pauvres d’eux.

Ces bons savants nous expliquent encore qu’il faut savoir interpréter le texte du Coran, ce qu’ils savent faire et pas nous. Mais lorsque je lis Dieu oblige le soleil et la lune à poursuivre leur course, (XXXV, 13) je ne vois pas ce qu’il y aurait là à interpréter. Mahomet, et plus généralement tous les humains nés avant Copernic et Galilée, pensaient de même, interprétant ce qu’ils voyaient : c’est bien le soleil qu’on voit bouger.

Le vice majeur de l’islam, c’est de faire croire que notre vie d’ici-bas est un épisode négligeable et n’est rien en comparaison de ce qui nous attend après la mort, un séjour de délices, vin et nanas à gogo dans un décor de rêve où coulent les ruisseaux. Notre rusé bonhomme ajoute ce détail propre à séduire des Arabes vivant dans des pays où l’oued est d’un régime parcimonieux en été. Bien joué, Momo !

Faire miroiter un paradis tentant peut expliquer le terrorisme : si c’est mieux après, autant y aller tout de suite. Soit le suicide en service commandé avec une action meurtrière inspirée du Coran et qui va plaire à Allah. C’est aussi simple que ça.


*J’ai admis comme hypothèse de travail l’existence d’un personnage historique appelé Mahomet, mais rien n’est moins sûr. On nous avait déjà fait le coup avec Jésus-Christ. Il s’agit plus probablement d’un personnage conceptuel conçu bien plus tard par des califes se rendant compte du profit qu’il y aurait à créer un mythe fédérateur qui leur donnerait un pouvoir qu’ils décréteraient divin. Et de créer une biographie bidon. Avec datte sur le gâteau, un personnage qui ne sait ni lire ni écrire, ce qui est bien la preuve que c’est donc Allah qui tenait la plume. Pensez-en ce que vous voulez.


Mais coda dans l’air du temps :
Heil Allah, Macron akbar.

Lien permanent 14 commentaires

Commentaires

  • Je connais un livre sur le sadomasochisme dont j'ai oublié le titre qui peut facilement se lire en français. Il y a meme des photos mais manquera toujours la vraie douleur physique et mentale, pour cela ont compte sur nos amis.

  • Toute religion doit pouvoir être critiquée, tout texte reconnu comme sacré par ses adeptes doit pouvoir être analysé. le problème est que le texte du Coran n'est pas un texte rédigé humainement et inspiré comme l'est la Bible des juifs et des chrétiens. le coran est considéré comme l'inverbation d'Allah (au sens au Jésus est incarnation de la parole divine) la présence d'Allah dans un récit. Ce qui fait que toucher à une virgule devient un blasphème et prétendre à une réforme de la pensée une apostasie. En fait on ne peut "interpréter" le coran, ce qui supposerait une réflexion rationnelle, on peut que le commenter, et des quantités de commentaires existent au cours des siècles. Des intellectuels musulmans souhaitent des changements dans l'approche de cette tradition, mais ils ne représentant qu'eux-mêmes, et dans les périodes antérieures, tous ont été éliminés.
    Au passage, l'existence factuelle de Jésus est reconnue par les historiens, tandis que celle du personnage de Mahomet fait toujours débat.

  • "Au passage, l'existence factuelle de Jésus est reconnue par les historiens, tandis que celle du personnage de Mahomet fait toujours débat."
    J'adore quand un abbé se mêle de ce qu'il ne connaît pas. Quels historiens? Les historiens chrétiens! Nombreux sont ceux qui considèrent cette figure comme un mythe, fondé sur des mythes antérieurs. Aucune source n'est fiable, tellement les chrétiens - qui on eu le monopole des textes pendant près de 15 siècles - ont remanié les textes, détruit tout ce qui n'était pas canonique, et en dehors des évangiles, écrits triturés, interpolés, ajoutés, censurés, il n'y a rien de consistant.

    Et que dire de Saül? Historiquement rien, le néant.

  • Le commentaire de l'abbé ci-devant a réveillé en moi, mes vieux réflexes de hussard noir de la République. L'abbé, qui me fait furieusement penser à l'archidiacre Claude Frollo, semble être, comble d'hérésie, polythéiste. Il sépare distinctement le dieu des juifs et des chrétiens de celui des musulmans, et ce au nom d'une approche "rationnelle". Qu'y-a-t-il de rationnel dans Moise écartant les eaux de la mer rouge, Jésus guérissant un paralytique, ressuscitant la fille de Jaïrus et Mahomet scindant la lune en deux. Un esprit rationnel ne peut croire à ces billevesées M'sieur l'abbé. Mais voilà, il y a encore des faibles d'esprit qui cherchent à prouver leur supériorité par rapport à d'autres.
    En passant, M. Thomann, vous ne voulez pas essayer de lire quelque chose de plus réjouissant?

  • Moi qui suis certainement aussi républicain que vous, peut-être plus parce que moins sectaire, et qui ne crains pas d'afficher mon identité, je fais donc partie des "simples d'esprit" que vous méprisez. Libre à vous. Mais vos arguments prétendument rationnels datent quelque peu… nous ne sommes plus au 19ème siècle! Des esprits scientifiques et même laïques s'intéressent aujourd'hui de près aux genres littéraires de la Bible, car ce sont des gens qui aiment la culture, ce qui semble impensable pour vous. Si vous connaissiez un tout petit peu le sujet, vous comprendriez pourquoi le Dieu de la Bible et le Dieu de l'islam ne se ressemblent pas. Vous me faites penser à la réflexion imaginaire d'extraterrestres arrivant sur la planète terre en l'an 3050, et découvrant les fables de la Fontaine, ils s'écrient: comment est-ce possible?...au 18ème siècle, les animaux parlaient!

  • Des esprits scientifiques et même laïques s'intéressent aujourd'hui de près aux genres littéraires de la Bible dites-vous mais voilà, l’objectivité du savoir scientifique s'oppose à la subjectivité de l’opinion, indémontrable, arbitraire et gratuite, ce que vous appellerez probablement "infaillible". La science s’oppose à la religion ( vérité révélée ??) en somme à un « dogme », et à tout autre savoir incapable de se fonder sur la raison. La science est ouverte à la critique mais les religions ne le sont pas. Voilà ce qui nous différencie vous et moi.
    En passant l'abbé, La Fontaine est un auteur du 17ème siècle.

  • M. Thomann! Salman, Rushdie nous l'a traduit dans LES VERSETS SATANIQUES,
    ce qui lui vaut à ce jour d' avoir sa tête mise à prix ... par l'iranien Khomeini, qui est mort, mais pas la fatwa. C'est par un décret religieux, que ce cinglé a mis à prix la tête de S.R, qui a fait l'objet de plusieurs tentatives d'assassinat!

    Ces gens ont l'assassinat dans le sang! Celui qui voudrait de la lecture, une page entière postée de sites de négationnistes, complotistes et......... signée Charles Rochat, mais dont les "commentaires" ne laissent aucun doute sur l'individu... qui aujourd'hui promène, comme l'a écrit Gislebert: -" ... sur les blogs que vous fréquentez avec une assiduité courtisane" depuis que le blog Voix a pris une autre voie..... sa "compassion" plagiée et répétitive qui donnerait envie non pas d'applaudir de sa fenêtre mais de la fermer!

    Désolée M. Thomann mais les bullshit à ce niveau.... OK .... Restons ZEN :))))))

  • Hé Paul/Luc et tartampion, Mahomet n'était ni Jésus, ni Moïse! Mais un simple analphabète, stérile, épileptique, mort d'une fièvre, comme tout le monde, à l'age de 60 ans - contrairement aux prophètes qui allaient au delà des 100 ans - qui a épousé une femme âgée - ce qui n'a rien à voir avec celle de six ans - divorcée avec une marmaille d'enfants mais riche, qui a hérité à sa mort, ce qui lui a permis de soumettre des hommes à ses fantasmes de meurtrier. M. Thoman se charge PAR ALLAH de la suite!

    CAPITO LE XXL PRENOMS!

  • à Patoucha ou à celle qui croit avoir toujours raison. Mahomet ressemble pourtant à Moise tant le Coran s'est inspiré de l'ancien testament. Les emprunts faits par le coran, aux traits de caractère de Moise sont nombreux chez Mahomet. Mais il n'y a pire sourd qui ne veut entendre.
    M. Thomann, on vous appelle à l'aide il me semble.

    Lasciami perdere, Patoucha!

  • A Paul (?): vos arguments sont vraiment très datés! L'opposition science-religion...Et l'on découvre que les plus grands chercheurs et savants étaient en majorité des croyants pour qui cette opposition n'a pas de sens. La religion aborde le pourquoi, la science approfondit le comment. De grands savants actuels ne dogmatisent pas la science comme vous le prétendez dans votre vision dépassée du progrès. La science n'est pas la vérité, mais une méthode d'accès à la vérité, à partir d'hypothèses de travail sans arrêt dépassables. Elle est certes très utile à l'humanité, mais elle n'a pas le caractère d'infaillibilité que vous lui prêtez dans une dévotion touchante. Il se trouve que des spécialistes de la physique quantique sont très sensibles à la démarche spirituelle car des champs d'action se recoupent respectivement de façon étonnante, selon leurs dires.
    Quant à prétendre que les (?) religions refusent la critique, actuellement il n'y en a qu'une qui soit dans cette posture, ce que visiblement vous souhaitez minimiser, mais cela c'est votre affaire.

  • Mister Thomann, vous parlez de contexte, mais

    ne modérez jamais en tous vos sujets
    ni la grossière discourtoisie ni l'incapacité de discourir en toute collégialité, des propos répétés de votre pseudo Patoucha,
    qui bien qu'originaire et éduquée en Tunisie, dont on peut comprendre les limites,

    a largement eu le temps d'apprendre, histoire de s'intégrer et d'en profiter, de notre histoire de Suisses qui n'aiment ni la guerre ni les dictateurs,
    de nos modus operandi respectueux du débat démocratique, ce que cette pseudo n'a jamais respecté ni acquis, preuve en sont ses plaintes pour fermeture des blogs de nos concitoyens Pierre Jenni et Mario Jelmini.

    Les questions que vous soulevez, et leurs réponses Mister Thomann, doivent être lues à l'aune des enjeux auxquels nous faisons face actuellement.

  • Coran-oh-virus et coronavirus, même combat quoique le premier sera plus mortel.
    ""Musulmans : Vous avez Allah, Mahomet et le Coran contre le coronavirus
    by Salem Ben Ammar
    Vous plaignez que l'Occident ne fait rien pour vous, mais que faites-vous d'abord pour vous-mêmes ?

    Vous dépensez sans compter pour la gloire de votre islamovirus et rien pour la santé des hommes.

    Des milliards d'euros à fonds perdus dans la construction et l'entretien des mosquées, ces bouillons de culture de haine et des foyers d'infection par excellence, mais pas un radis pour les hôpitaux, les laboratoires de recherche, les lits de réanimation.

    De l'argent pour les mosquées c'est une place garantie au paradis paraît-il, mais investir dans la santé c'est superflu, car vous n'avez rien au retour.

    Vous êtes stupides, vénaux et naïfs car un esprit sensé et désintéressés n'aurait jamais privilégié les intérêts de la religion aux dépens de sa santé.

    Quand vous êtes malades ni l'islam, ni Allah, ni votre prophète, ni le Coran ni les mosquées ne peuvent rien faire pour vous, seuls les médicaments des "mécréants" et leurs vaccins sont la solution à vos maux.

    Vous persistez et signez dans la voie de l'obscurantisme et le charlatanisme parce qu'un illuminé vous a fait croire que la vraie vie n'est pas ici-bas mais après la mort à condition que vous anéantissiez la vôtre en payant de votre personne et de vos biens et celle qui sans eux vous ne seriez pas sortis du monde des ténèbres.

    Aveuglés par vos certitudes qu'il n'y a pas meilleur monde que le monde promis par votre satanique gourou, vous êtes des ratés de ll'humanité.

    Le coronavirus fait des ravages chez vous et vos prédicateurs et imams y voient une malédiction d'Allah qui frappe les "mécréants". Les mêmes dont vous attendez tout pour vous protéger du Tsunami du coronavirus.

    L'agent ne vous en manque pas pour sortir de votre état de léthargie mentale et intellectuelle mais vos neurones sont trop intoxiqués par les fumées des versets maléfiques pour que vous puissiez un jour emprunter la voie de la raison, celle de la prise de conscience de son humanité et du vrai sens de l'existence.

    La vraie religion n'est pas dans les mosquées et le Coran, elle est dans notre implication dans le bien commun de l'humanité.

    Tant que vos continuez à vous nourrir d'illusions d'une autre vie après la mort, il n'y a aucun espoir de guérison car votre virus est plus incurable que le coronavirus.""

    Salem Ben Ammar.

  • L Italie seule face à la solidarité de l union Européenne, on est de tout coeur avec toi, vas y comme nos Parole parole parole de Dalida

    Kissinger avait dit: C est quoi l Union Européenne, c est quoi le numéro de téléphone de ce truc, l avez-vous?

    Moralité est que l UE a été faite pour dés-unir et non pas aider et unir ses membres européens." tout en excluant la Russie. Si cette dernière avait été incluse dans l UE, cela aurait créé la 1ère puissance militaire, économique, politique, sociale et culturelle qui devance et concurrence les USA (libéralisme autorise) mais ces derniers n en veulent surtout pas Alors l Otan, le propre bras armé et perso des USA est allé faire du bon boulot avec l UE (NB: Le terme bon boulot appartient au fameux Sieur Fabius) .

    Bien à Vous, M. André Thomann. Libre à vous de me publier ou pas, sans rancune aucune !
    Charles 05

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel