01/06/2018

PROPOS DIVERS

Récemment, un énergumène a tué une personne et en a blessé d’autres au moyen d’un couteau qu’il tenait encore à la main quand il a été abattu par la police. Un journaliste sans doute distrait a parlé de l’assassin présumé. Entendons-nous, la présomption d’innocence est un terme juridique : tant que le verdict de culpabilité n’est pas tombé, un inculpé est présumé innocent. Dans le cas présent, la culpabilité ne faisant aucun doute, il n’était pas un assassin présumé, il était un assassin tout court.

………...………...………...

On est au mois du ramadan, qui n’est pas un jeûne mais un décalage de l’heure des repas. Des musulmans ultra-pieux se demandent s’ils ont droit d’avaler leur salive. Ils en sont là.

………...………...………...

Ce que les emmitouflées musulmanes ne savent pas (en fait elles ne savent pas grand-chose même pas le Coran), c’est qu’en arborant une tunique qui les couvre en noir des pieds à la tête, elles se privent de la bénédiction des rayons du soleil qui leur fournirait l’apport indispensable en vitamine B qui combat l’ostéoporose. C’est elles qui voient.

………...………...………...

Le Pont du Gard, ce joyau de l’architecture romaine, tient le coup depuis deux mille ans, il est plus vieux que l’islam. Vous en connaissez, des ponts construits de nos jours et qui ont deux mille ans ?

………...………...………...

Mais j’y pense, les végans s’autorisent-ils à prendre le taureau par les cornes et aussi à compter les moutons avant de s’endormir ?

………...………...………...

J’ai passé deux mois en clinique et je n’ai que d’éloges pour les soins qui m’ont été prodigués par des infirmiers et -mières connaissant leur métier et le faisant avec le sourire. Toutefois, deux choses m’auront manqué, le verre de vin au repas (on ne sert pas de vin en clinique) et l’ail et l’oignon. Pour respecter cette partie de l’humanité qui a l’ail en horreur, question d’haleine je crois, on ne cuisine pas à l’ail dans les cliniques. C’est regrettable, l’ail étant un aliment sain.

Pour information : deux personnes ayant mangé de l’ail et qui se roulent une pelle ne ressentent aucune répulsion. C’est utile de le savoir.

………...………...………...

Pour ma coda, une devinette. Cet alexandrin surréaliste a sa pertinence :
Qui dort d’oignon repu périt gueux insolvable.

23:24 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | | |

24/05/2018

LE CAS CAMEMBERT

Les nazis avaient trouvé ce slogan ‘Blut und Boden’ qui glorifiait le beau sang allemand sans toxicité sémite et le sol allemand travaillé par des agriculteurs hors pair, sol qui ne demandait qu’à s’étendre vers l’est.

On pourrait transposer ce slogan arrogant en Normandie et cela donnerait alors un slogan fier ‘Milch und Boden’.

Ce lait est le produit de prairies grasses par des vaches du cru qui va donner le beurre d’Isigny et surtout le camembert. Donc pas n’importe quel beurre et pas n’importe quel fromage. L’un et l'autre sur la plus haute marche du podium.

Le camembert de Normandie est au bénéfice d’une AOC. Il doit être produit exclusivement avec le lait de ces vaches nourries par ces prairies normandes. Et le lait doit être cru, c’est la condition majeure.

Or Bruxelles, ce monstre froid, ne veut rien savoir du lait cru et demande que tout fromage doit être produit à partir de lait pasteurisé.

Levée justifiée de boucliers de la part des producteurs de camembert : en pasteurisant le lait, vous tuez le camembert. Et c’est vrai. Quand on a goûté le vrai camembert à la saveur unique et son doppelgänger pasteurisé, la différence saute aux papilles, le second n’est qu’une pâle imitation sans intérêt gustatif.

Je trouve qu’on en a un peu ras l’orifice de ces institutions, sectes, même individus, qui se soucient de notre santé pour des motifs discutables, hors sujet, intéressés, même quelquefois motivés par le fric ou le fanatisme religieux ou sectaire. Certes, le camembert peut quelquefois tuer, s’il contient la variante nocive de l’Escherichia coli, une bactérie sous sa forme bénigne qui est présente à 80 pour cent dans notre estomac et sans laquelle notre digestion ne se ferait pas. Mais Bruxelles n’entre pas dans ces détails, il fonce, flamberge au vent, pour pasteuriser tout ce qui bouge. C’est une tendance qui nous vient d’Amérique, où tout les fromages, dûment testés quant à leur nocivité, ne se vendent que sous cellophane. Les Américains meurent d’autre chose.

Une de ces sectes, les végans, viennent de s’illustrer par deux fois en montrant leur vrai visage. Ils viennent de caillasser plusieurs boucheries à Genève. Mêmes attaques dans le nord de la France. On croyait ces excentriques inoffensifs, simplement un peu irritants dans leur absolutisme. On ne voyait pas pourquoi ils s’abstiennent de miel, (les abeilles sont spoliées de leur production !) de laine (on ne tond pas les moutons, ça leur fait mal !), de lait (on prive les veaux de leur nourriture !), et autres balivernes. On voulait bien croire que leurs exigences restaient à usage interne.

Mais voilà que comme les autres ‘religions’ (suivez mon regard), ils veulent nous imposer leur croyance totalitaire, au moyen de la violence. Nous voilà donc avec un nouvel ennemi. Leur ancienne propagande ne leur suffisait plus. Souvenez-vous : ‘je suis végan, en toute bonne santé et je vais courir le marathon’. C’était exaspérant mais sans plus. Mais la donne a changé, notre liberté de manger sainement en nous offrant un boutefas ou une fondue est en péril. Le combat ne fait que commencer.

 


Adieu, veau, vache, cochon, couvée. (La Fontaine)

23:26 | Lien permanent | Commentaires (17) | |  Facebook | | | |

18/05/2018

INSULTES À LA MODE

Certes ‘connard’, ‘enfoiré’, ‘fils de pute’ sont des invectives qui ont encore cours, mais elles ont tendance à perdre leur impact au profit de nouveaux venus qu’on n’attendait pas dans ce rôle.

Ainsi l’insulte intellectuelle : vous voulez rabaisser un adversaire, vous parlez de son ego monstrueux. Faut vraiment avoir au moins des rudiments de psychanalyse pour savoir ce qu’est l’ego. Ou alors avoir fait du latin.

C’est dans le domaine politique que ça dérape complètement. Votre adversaire (ennemi ?), vous dites qu’il est de droite, l’horreur. On ne peut être que de gauche si on a un peu de vergogne. Pire encore, c’est d’être considéré comme d’extrême-droite et si vous voulez le terrasser vraiment, vous le traitez de fasciste, la honte suprême ! Alors qu’il n’y a eu qu’un seul fascisme, c’est celui de l’histrion italien Benito M. (nom connu de la rédaction), qui faisait défiler ses troupes avec le faisceau du licteur repris de la Rome antique. D’où fascisme.

Ces distinctions entre gauche et droite n’ont plus grande signification. On se demande par exemple si Macron fait une politique de gauche (ses partisans) ou de droite (ses adversaires). On veut savoir s’il a le cœur à la bonne place.

De même avec le grand débat sur l’immigration. Si vous avez de la charité, chrétienne socialiste ou écologiste, vous acceptez que viennent en Occident tous ces malheureux que les tribulations chassent de leurs pays musulmans, où ils retournent passer les vacances.

Si au contraire vous pensez qu’il est surprenant que des Afghans lointains ou des Érythréens, venant de pays qui ne sont pas en guerre, viennent peupler nos pays d’ouest et souvent y apporter leur religion orientale totalitaire, vous méritez tous les opprobres. Vous êtes des racistes (autre insulte percutante) qui ne peuvent pas s’amender. Vous êtes de droite.

Mais qu’est-ce que j’apprends ? On me dit que Macron n’est ni de droite ni de gauche. Il n’est donc nulle part, ce que certains Français flairaient. On est soulagé.

 

 

Il est peut-être gauche dans ses bottes ?

18:29 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |