UNE JUSTE COLÈRE (14/12/2015)

Je suis hors de moi, à cause du Tribunal fédéral. On croit que ces messieurs et dames siégeant à Lausanne représentent la sagesse juridique, la perfection du droit et qu'après leur juste décision on ne peut qu'acquiescer. Or, il n'en est rien. Une récente décision prouve, et cela étonne les crédules, qu'ils peuvent se tromper, avec des arguments ahurissants.

Il s'agit de l'interdiction d'interdire, selon le slogan imbécile de mai 68. Voici le détail :

Dans une école de Sankt Margrethen, canton de Saint-Gall, deux élèves musulmanes se sont présentées un jour en portant le voile. L'école leur a signifié que cela n'était pas autorisé, elle était soutenue par les autorités scolaires de la commune mais pas par les autorités cantonales. Pour faire court, en dernier recours, le Tribunal fédéral a autorisé le port de voile pour ces deux mam'zelles.

Arguments : l'interdiction empêche leur intégration. Et là, on se frotte les méninges devant cette absurdité. C'est justement parce qu'elle veulent porter le voile qu'elles montrent qu'elles ne veulent pas s'intégrer. M'enfin !

Ensuite, l'interdiction les empêcherait de fréquenter l'école pourtant obligatoire. Pas du tout. Si les parents les retiraient de l'école, ils se mettraient en infraction. Alors, envoi d'un gendarme (en uniforme, ça impressionne) pour leur signifier le montant de l'amende et les suites pénales éventuelles. C'est ainsi que cela devrait fonctionner et les juges de Mon Repos devraient le savoir après des années d'études. Quant au respect de leurs sentiments religieux, si ceux-ci se manifestent par un accoutrement folklorique qui ne leur est même pas demandé (si ce n'est par des parents obtus ou un imam fier de l'être), on peut n'en pas tenir compte.

Il est intéressant de noter que le seul juge qui demandait le maintien de l'interdiction était le juge UDC, un fasciste comme chacun sait.

Mais au-delà de ce zigzag juridique, il y a le problème du voile en lui-même. Le TF fait semblant de croire qu'il n'existe pas. C'est ce qui me met en colère. Certes, le cas de deux petites élèves est bénin. Mais il faut voir plus loin que le bout de son nez chaussé de lunettes roses : l'islam, cette religion qui n'en est pas une, nous envahit subrepticement. Dans certains quartiers des grandes villes françaises ou anglaises, l'invasion est achevée, le voile est partout et sont montrées du doigt celles qui ne le portent pas. Les États ainsi victimes ne peuvent que constater l'étendue des dégâts. Je l'ai déjà dit céans, la religion (ni les opinions politiques ou les orientations sexuelles) ne doivent s'afficher nulle part. Les heurts sont ainsi évités. Mécréants de tous les pays, unissez-vous !

 

Il est interdit d'interdire de fumer quand on fait son plein d'ess... BOUM !

14:00 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |