UNE ÉNORMITÉ (14/03/2019)

J’en connais un qui n’a pas, comme on dit, le gaz à tous les étages. Il s’agit du président de la CDU (Christlich-Demokratische-Union) allemande qui aurait déclaré qu’un chancelier musulman, pourquoi pas (warum nicht). Il faut en effet ne pas en avoir beaucoup sous la coupole pour proférer une énormité pareille.

Si vous pensez que cette éructation n’est qu’une banalité telle que les politiciens en émettent plus souvent qu’à leur tour, il est temps qu’on éclaire votre lanterne. C’est très simple. Il suffit de se rappeler ce qu’est la démocratie. Comme l’étymologie nous le signale, c’est le peuple qui fait les lois et qui les met en œuvre. Le système n’est pas parfait mais c’est le meilleur qu’on ait en magasin. Toutes les nations occidentales (j’allais dire raisonnables) l’ont adopté à des degrés et des succès divers.

Il en va autrement des pays musulmans (j’allais écrire déraisonnables) où se pratique un système dont l’origine est divine, ce qui implique premièrement qu’un Dieu existe, ce qui n’est qu’une croyance non prouvée. On me rétorquera que la Constitution suisse invoque aussi Dieu dans son préambule, mais cela me paraît désormais comme une simple formule de politesse, l’idée d’un Dieu dont le siège serait à la verticale du Gothard fait sourire la plupart de nos concitoyens. Non, ici, c’est bien le peuple qui décide et quelquefois le seul Conseil fédéral, composé d’êtres humains.

Un Chancelier musulman, s’il est de stricte observance, sera tenu d’appliquer la loi divine telle qu’elle est énoncée vaguement dans le Coran et les hadiths. Il verra d’un mauvais œil cette manie des pays occidentaux, dont l’Allemagne, de promouvoir l’égalité entre hommes et femmes. Des musulmans belges ont été élus au conseil municipal de leur commune et ont déclaré ouvertement que l’instauration de la charia était leur but. Notre chancelmus sera tenté de faire de même, tout en y allant doucement sur la chirurgie de la main des voleurs, difficile à accepter dans un premier temps par les Allemands. La lapidation des femmes adultères devra se faire d’abord dans la plus grande discrétion. On ne fouettera ni ne décapitera en public comme cela se fait en Arabie Saoudite. Il y aura une prudente pudeur.

On peut aussi se dire que la censure des propos défavorables aux musulmans, déjà en vigueur, sera renforcée. Le nom des délinquants musulmans continuera à être tu. L’enquête sur les déprédations des cimetières et les monuments chrétiens sera poursuivie mollement, comme c’est déjà le cas aujourd’hui.

Mais surtout, cette nomination marquera une victoire de l’islam dont la tactique est de grignoter le monde occidental qui s’obstine à refuser de se soumettre à cette religion qui est pourtant la meilleure de toutes. Le Coran est formel, Allah ne sera satisfait (heureux ?) que lorsque la planète entière lui rendra le culte auquel il déclare avoir droit. Ambitieux, le bougre ! Notez que si cela arrivait, je ne pourrais plus le traiter de bougre, voyez ce qui est arrivé à Charlie Hebdo.

 


Schlafen Sie gut, Herr Präsident, träumen Sie süss.

17:28 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | |