LA LAÏCITÉ COMME SI VOUS Y ÉTIEZ (10/04/2019)

C'est un épisode que je me lasse pas de raconter : je me promenais tel jour à Carouge, rue Saint-Victor, celle où passe le tram, avec un ami irlandais de Belfast (le détail a son importance ). Nous passions devant un premier édifice religieux dont il me demanda l'identité. C'est le temple protestant de Carouge, l'instruisis-je. Nous parcourûmes encore quelque trois cents mètres pour arriver à une église. Je devançai sa question : c'est l'église catholique de Sainte-Croix.

Il me regarda avec un sourire marqué d'humour irlandais (qui peut être dévastateur, pensez à Swift et son Modest Proposal) et me dit : 'Si près l'un de l'autre ?'

Sa feinte surprise n'était pas la mienne. Cette proximité, même pas protégée par des barbelés, comme ça doit être le cas à Belfast, était pour moi l'illustration parfaite de la laïcité telle que Genève (et Carouge) la connaît. Accepter toute religion, dans la mesure où elle est tolérante à l'égard des autres et que l'État ne s'en mêle pas. C'est simple, ça n'a pas besoin d'adjectifs et devrait être acceptable par tous.

Mais voilà que Tariq Ramadan, notre troubadour de la bonne parole musulmane, y voit autre chose : la laïcité, insinue-t-il, est là pour combattre les religions. Avec le respect que je dois à un professeur d'Oxford, je dis qu'il a tout faux. Ou qu'il ment, ce qui serait assez dans la rhétorique du bonhomme. La laïcité est ce que j'ai dit plus haut. Il n'est pas question de combattre, d'interdire, d'exiler les religions. T.R. se fait victime avant d'être battu, c'est dans la tactique de bien des musulmans.

Si l'on se doit de tolérer les religions au nom de la liberté de chacun d'avoir les opinions les plus saugrenues (car qui peut juger de la saugrenuité d'une opinion), on peut cependant les critiquer, voire s'en moquer. Lorsqu'un catholique fervent dit que l'hostie consacrée contient une certaine protéine animale ; lorsque la Bible me raconte que Yahvé fit détruire Sodome parce que c'était un nid de pédérastes ; lorsqu'un hadith me signale que Mahomet est allé guigner à la porte de l'enfer et y a vu surtout des femmes ; sans parler de la mise sur orbite d'un certain nombre de personnages choisis, je me permets de ricaner bêtement.

Bon, qu'on considère qu'il ne peut pas y avoir eu de Création sans l'intervention d'un Créateur est une notion qui peut se concevoir. Je ne la partage pas, l'idée qu'il y a quelque chose plutôt que rien reste pour moi un mystère qui n'a simplement pas de réponse. Mais qu'on associe ce Créateur à des 'effets spéciaux' façon Hollywood cela est déraisonnable. Il n'y a pas de miracles, seulement des choses surprenantes. La laïcité autorise quiconque à croire à ces choses déraisonnables mais n'oblige personne à participer à cette croyance. Ai-je répondu au professeur ?





Hosannaleikumetspiritussanctus

17:54 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |