ÇA N’A PAS MANQUÉ (Laïcité, suite) (16/04/2019)

Je m’y attendais. Il aura fallu que huit musulmanes se rebiffent contre la loi sur la laïcité. Il y a parmi elles six Suissesses et deux non-Helvètes. D’abord ceci, qu’il y ait des femmes de notre pays qui se convertissent à l’islam m’a toujours stupéfait. Nous tendons en Suisse, en y parvenant certes imparfaitement, à une égalité hommes-femmes. Nous avons des femmes chefs d’entreprise, des conseillères fédérales, cantonales, qui font de la politique à tous les niveaux, le plus souvent avec compétence, pas toujours bien sûr, mais c’est aussi vrai des hommes.

Que des femmes suisses se refusent à cette égalité et adoptent un religion où elle n’existe pas, quelles acceptent d’être séparées des hommes, qu’on les oblige à entrer dans leur mosquée par une porte différente et à porter un signe qui les discrimine me paraît déraisonnable. Cela signifie deux choses. Ou bien, elles n’ont pas lu le Coran dont elles se réclament, ou alors elles considèrent la soumission au mâle de l’espèce comme une chose qui va de soi, et c’est donc du masochisme (fais-moi mal, Johnny, Boris Vian) une affection qui peut devenir grave.

Primo, le Coran ne stipule nulle part que la femme doit se couvrir la tête d’un foulard. Elle doit simplement avoir une tenue chaste qui freine la libido des mâles de l’espèce toujours prêts à l’attaque, aussi à Genève.

Deusio, la vue d’un couple d’Arabes dans nos rues pendant la canicule, l’homme en t-shirt adapté à la température et la femme vêtue en Laponne frileuse indique bien le mépris dans lequel l’homme tient la femme dans cette religion.

La critique de la loi porte essentiellement sur deux points : par son interdiction des signes ostentatoires, elle discrimine les musulmans. Parbleu, ce sont les seuls qui portent ces signes ostentatoires. Vous distinguez vous un catholique d’un protestant à leur tenue ? En fait, les musulmanes se discriminent elle-mêmes en s’exhibant. La loi va y mettre bon ordre.

L’autre grief, c’est qu’elle empêcherait la liberté de pensée, de conscience et de religion. Où vont-ils chercher ça ? Empêche-t-on un musulman d’aller à la mosquée, de penser que Dieu (Allah en arabe) existe, sa religion est-elle brimée ?
En fait cette loi n’est devenue nécessaire que parce qu’il y a des musulmans turbulents parmi nous. Celle de 1907 suffisait largement.

J’ai vécu mon enfance à Carouge. Le mot laïcité n’existait pas mais la chose était bel et bien réelle. L’église catholique était à deux pas du temple protestant. On vivait en bonne entente entre catholiques et protestants, même qu’on ne savait pas qui était quoi et cela nous était parfaitement égal. Il est regrettable que cette bienfaisante indifférence soit bousculée par une religion totalitaire (le Coran passim) qui voudrait nous imposer des usages qui ne sont pas les nôtres.



On voit des femme voilées mais qui mettent du rouge à lèvres. Coquetterie, quand tu nous tiens !

09:59 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |