LA FOURMI, SALE BÊTE

Imprimer

On ne peut évidemment qu’admirer La Fontaine, ce génial castelthéodoricien qui par des petites fables ciselées nous donne un grand tableau de la société. Il est un tout grand de la culture française dont Macron dit qu’elle n’existe pas. On lit les fables quand on est tout petit déjà et on ne déchoit pas en les relisant adulte.

On peut cependant trouver, comment dire, un peu trop classiques certaines moralités. Que le travail soit un trésor (le laboureur et ses enfants), soit. Qu’il ne faille pas écouter les flatteurs (le corbeau et le renard), on ne peut qu’être d’accord.

C’est chez la fourmi que je suis réticent. Certes elle travaille, en suivant le conseil du laboureur, elle construit sa fourmilière, elle va chercher de la nourriture, elle amasse son petit magot, tout cela est bel et bon mais fleure la bonne vertu bourgeoise de l’économie à tout prix, à l’angoisse du lendemain dont on ne sait pas si on aura encore à manger. Jésus critiquait déjà cette attitude (Mathieu 6, 34), mais lui avait beau jeu, il se faisait entretenir par de riches Juives qui lui assuraient ce lendemain. Pardonnez-moi, mais la fourmi, je la trouve un peu conne.

La fourmi n’est pas prêteuse, La Fontaine le constate lui-même. Mais je la trouve aussi arrogante. Entre insectes, on ne devrait pas se parler comme ça. Avec son ‘eh bien dansez maintenant !’, elle envoie carrément la cigale aux fraises. Sans vergogne !

Tenez, elle me fait penser aux indépendantistes catalans. Sont des bosseurs. Leur Land est prospère. Assis sur leur petit magot, ils n’en ont rien à cirer du reste de l’Espagne : vous chantiez le flamenco, j’en suis fort aise. Maintenant mettez-vous au zapateado. On ne saurait être plus égoïste.

Imaginez un instant que chez nous Zurich s’engage sur la même voie. Nous avons en Suisse ce système de la péréquation qui signifie en gros que les cantons prospères aident les cantons qui le sont moins sans qu’il y aille de leur faute. Mais Zurich l’opulente pourrait, dans une attitude myrmécéenne ou catalane déclarer renoncer à aider par exemple Uri, ce peuple d’arbalétriers moins favorisé, et quitter carrément notre Confédération. Il serait intéressant de lire les réactions des autres Confédérés.


Pour ma coda, on va reprendre La Fontaine mais en dialecte zurichois : Sie händ gsunge de ganze Summer, miinet wäge, jetzt chönt si au tanze.

P.-S. Je suis en pétard avec le correcteur de mon PC ! Dans ma phrase, j’avais besoin de l’adjectif qui corresponde au substantif fourmi. Cet adjectif est myrmécéen, qu'y puis-je. Quand il me souligne mes fautes de frappe, il m’est utile, mais quand il se mêle de mon vocabulaire, je le soupçonne d’être d’extrême droite et de supprimer des mots qui heurtent.

Lien permanent 6 commentaires

Commentaires

  • La fourmi pratique un capitalisme vertueux en collaboration étroite avec les champignons.. La contre-partie d'un don doit être la base.

    ""C'est en Amérique que l'on rencontre les deux genres majeurs de fourmis champignonnistes : les Atta et les Acromyrmex. Tout commence par la récolte de végétaux que les fourmis transformeront en un jardin souterrain sur lequel poussera le champignon. La récolte des feuilles est un travail collectif qui implique une étroite spécialisation au sein des ouvrières médias. Les ouvrières récolteuses suivent une longue piste chimique qui les mène au site de récolte. Certaines médias grimpent dans les arbres et coupent le pétiole des feuilles qui tombent au sol. D'autres découpent les feuilles en fragments transportables par une seule fourmi. Enfin une troisième catégorie de médias est chargée du transport du matériel végétal vers le nid. C'est un spectacle toujours saisissant de voir de longues files d'ouvrières portant le fragment végétal serré entre leurs mandibules.""

    https://www.futura-sciences.com/planete/

  • Votre pensée se fossilise de plus en plus, me semble-t-il. Censurez tranquillement, ca ne me dérange pas.

  • Juste pour dire que la réalité est plus complexe que cela. Ainsi le systeme de péréquation suisse ne profite pas qu`aux cantons dits "pauvres" puisque sans lui la Suisse éclaterait en morceaux trop petits pour fonctionner... et qui séparément ne seraient plus la Suisse. Or les citoyens suisses, quels que soient leurs cantons, tiennent d`abord a rester suisses. Les Ctatalans savent qu`ils pourraient fonctionner sans l`Espagne mais, en meme temps, beaucoup de Catalans se sentent autant espagnols que catalans et ne sont donc pas prets a plébisciter l`indépendance du fait de cette composante émotionnelle de la question. L`homme est ainsi fait que, presque toujours, ses motivations sont multiples et, pas peu souvent, contradictoires. Déja la vie est complexe, mais l`humanitude d`avantage encore. Ne vous laissez pas aller a la simplification car elle trahit la réalité.

  • Ben dites donc, M’sieur Thomann, il serait bon que vous réagissiez. Sur le précédent billet, un illustrissime commentateur, lui-même déjà rentier et sur les plots par ailleurs, avait qualifié votre blog de jardin d’enfants, cette semaine, c’est M’sieur Jarogh de sa lointaine Nongrie qui vous traite de fossile.

    Faut pas laisser courir des choses pareilles, on va croire vos neurones en processus de liquéfaction avancée, devenus moins sourcilleux… Ils vont en profiter tous ces malveillants, vous allez voir, s’en donner à cœur joie pour vous les étriller menu à chaque publication.

  • Ou va-t-on, si on peut meme plus se traiter de fossile entre fossiles ? D`ailleurs j`ai parlé de fossilisation de la pensée, qui est un processus souvent indépendant du nombre de bougies sur le gateau d`anniversaire.

  • Comparez, ce qui est comparable, cher Monsieur. L'Espagne n'est pas une confédération comme la Suisse. Si le canton de Zurich qui est plus riche, grâce la densité de sa population, aide le canton d'Uri, ZH trouve une compensation en étant plus largement représentée au Conseil National que le canton d'Uri. Or, de quelle compensation la Catalogne joui-t-elle au sein de l'Espagne ? Par ailleurs, qui d'entre-nous ne désire-il pas assurer ses arrières financiers, en ne cessant pas d'imiter la fourmi ? l'AVS, le deuxième et le troisième pilier ne sont-ils pas des nids de fourmis ? Alors, ne jouons pas les saintes nitouches. Bonne soirée

Les commentaires sont fermés.