PUDIBOND… EN AVANT

Imprimer

Les féministes viennent de remporter une grande victoire. Elles ont obtenu que les répugnantes scènes de stupre qui ponctuaient la fin de chaque étape du Tour de France soient supprimées. On y voyait en effet des jeunes femmes en tenue sexy s’en prendre lascivement au vainqueur de l’étape en état d’érection (après deux cents kilomètres dans les mollets !). Je ne peux pas vous raconter comment ça finissait. Mais vous avez tous vu ces moments dégradants.

Non ? Vous prétendez avoir vu des jeunes femmes habillées ‘correctement’ et qui se seraient contentées de faire une bise au vainqueur, lequel n’avait qu’une idée, c’était d’aller dare-dare prendre une douche réparatrice après une journée au soleil. C’est curieux, j’ai aussi vu la même scène, et la description que j’en ai faite ci-dessus est ce que j’ai lu sous la plume d’une féministe déjantée.

Le baiser au vainqueur n’est pas une honteuse tradition sexiste (vocabulaire féministe) à éliminer à tout prix, c’est un joli moment festif après la fin d’une course, il est tout de même apprécié de celui qui le reçoit sous les applaudissements du public ravi.

Je vais vous dire ce que je pense des féministes, en m’entourant de précautions pour éviter de devenir grossier : les féministes sont de pauvres ……, d’arrogantes ……, de fieffées ……, de stupides ……, etc et réséda. Vous remplacez vous-même les blancs à votre guise, moi j’ose pas.

Quant au directeur du Tour, il a été ce qu’on pouvait attendre d’un mâle dominant (vocabulaire de ces dames), il s’est fait dominer par ces demoiselles (on espère qu’elles ne sont pas mariées et ne vont pas faire des petites). Il a décidé que désormais la bise au vainqueur serait donnée d’une part par une femme et d’autre part par un homme. Si ça se trouve, une blanche et un noir ou inversement. La moindre des choses aurait été de demander leur avis au coureurs. On peut imaginer que la bise reçue en public d’un monsieur ne soit pas du goût d’un coureur rigoureusement hétéro pour qui une pédale n’est qu’une pièce de son vélocipède et rien de plus.

Cela dit, il serait bon que ces dames cessassent de nous les hacher menu avec cette notion débile de l’égalité des sexes. L’idée qu’il faille dans une assemblée, une conférence, dans un gouvernement autant de femmes que d’hommes conduit à des résultats peu désirables ; le gouvernement français compte rigoureusement autant de femmes que d’hommes, ce qui fait qu’on est allé rapercher des dames qui n’ont peut-être pas les qualités requises pour être ministres. J’avais déjà signalé qu’une telle égalité serait impossible à notre propre gouvernement. Il y aura toujours soit trois femmes et quatre hommes soit quatre femmes et trois hommes. On doit en prendre son parti.


Pour ma coda, une citation de Sacha Guitry qui avait déjà tout compris :
Je conviendrais volontiers que les femmes nous sont supérieures si ça pouvait les dissuader de se prendre pour nos égales.

Lien permanent 7 commentaires

Commentaires

  • ? LOL De deux choses l'une!

    Soit ce sont des lesbiennes

    Soit des remèdes contre l'amour!

    Les idiots à combattre sont ceux qui se plient à leurs revendications!

  • Votre cher Hani Ramadan n'aura bientôt plus de travail. Les féministes le font pour lui.

  • Dans certains cas, j'aime la grossièreté. La plupart des féministes sont des mal baisées. Qu'elle se sortent le doigt du fion avant de réfléchir et causer.

  • Monsieur l'instituteur,

    Comme demandé à la dernière phrase de votre 4e paragraphe, j'ai essayé de remplacer moi-même les blancs à ma guise et voilà ce que ça donne:
    - pauvres dé-générées,
    - arrogantes gorgones,
    - fieffées pouffiasses,
    - stupides pipelettes.

  • Hum, votre billet un peu excessif me déçoit et quand je vois le niveau des commentaires, je me dis qu'il y a encore des progrès à faire en matière de respect des femmes...
    Quoi qu'il en soit, j'apprécierais un peu plus de subtilité de votre part. Toutes les féministes ne sont pas à mettre dans le même bain. En tant que féministe et comme la plupart de mes amies, je ne me reconnais plus dans les mouvements féministes actuels, très islamolâtres. Nous aussi nous en avons marre de ces féministes qui pourchassent la moindre poussière chez le mâle blanc européen quand elles ne veulent pas voir la poutre chez le harceleur de rue immigré et chez les adeptes d'une religion qui met la place de la femme en enfer sur terre ainsi qu'au ciel. D'ailleurs, certaines vraies féministes sur internet commencent à s'insurger sur ce deux poids deux mesures mais, pour cela, il faut beaucoup de courage car elles seront évidemment traitées d'extrême-droite, ce qui est un détail de nos jours voire presque un compliment, mais, surtout, elles risqueront de perdre leur travail voire d'être menacées de mort par les adeptes de la religion de paix et d'amour.
    Je me permets de vous faire remarquer que vous pourriez aussi vous attarder sur les associations de défense des homosexuels, toutes islamolâtres, alors que je doute que cet amour soit partagé par tous les homosexuels...
    Enfin, pour ce qui est de Sacha Guitry, si l'on remplaçait les termes "femme" par "noir" dans ses nombreuses citations misogynes, il serait non pas considéré comme un génie de la scène mais traité de, au choix, fasciste, raciste, extrême-droite, nazi, etc. et ses pièces de théâtre seraient interdites. J'en déduis que, pour l'intelligentsia, une femme vaut moins qu'un noir. (Attention, je suis pour la liberté d'expression et j'aime l'humour, même à mes dépens. Je ne souhaite donc aucune interdiction de Guitry mais j'aimerais juste que la liberté d'expression soit la même pour tous).

  • Julie? Vous êtes en contradiction avec vous même dans ce commentaire! Soit vous êtes en colère soit vous vous abstenez de cette présentation du pas en avant et en arrière!

  • Patoucha, vous avez un peu raison. Je me suis relue et, effectivement, j'ai oublié de bien faire la différence entre les féministes et les associations dites féministes. Néanmoins, je ne comprends pas le sens de votre remarque à propos du pas en avant et en arrière. Je considère qu'il y a actuellement un grand pas en arrière en matière de respect des femmes principalement dû à l'immigration d'hommes pratiquant une religion qui n'est pas connue pour respecter les femmes et à la lâcheté des associations féministes pour le reconnaître. Pour ce qui est de la liberté d'expression, je suis pour une totale liberté de se moquer aussi bien des femmes que des noirs ou des blancs. Quant à votre première remarque sur les lesbiennes et les remèdes contre l'amour, je trouve que c'est du niveau du macho le plus primaire.

Les commentaires sont fermés.