• DIVERS

    Imprimer

    J’ai chez moi un jeune homme de langue maternelle roumaine mais dont la maîtrise de la langue française apprise récemment est remarquable : syntaxe au point et vocabulaire déjà considérable. J’essaye de lui inculquer ceci : les mots sont nos amis, plus tu sauras de mots, plus tu auras d’amis.

    cul-de-lampe3.jpg

    Je suis embêté, j’ai chez moi les Ten Little Niggers d’Agatha Christie qui polluent les rayons de ma bibliothèque. Comment m’en débarrasser ? Dois-je les brûler, en déchirer les pages, les jeter dans l’Arve proche, les balayer sous le tapis ? Que faire ?

    cul-de-lampe3.jpg

    Gérard Depar(nom de)dieu s’est donc converti à l’islam, cette religion qui voit l’alcool d’un mauvais œil quand il ne l’interdit pas complètement. Bon, c’était seulement pour deux ans, toute une vie sans boire, il n’aurait pas supporté. Car le bon Gérard est pochtron, et pas qu’un peu. Il le dit lui-même : quand je m’ennuie, je bois. Il commence avant dix heures soit au champagne, soit au rouquin. Puis il continue tout au long de la journée : pastis, whisky et re-vin rouge. À sa bonne santé.

    cul-de-lampe3.jpg

    Boire du bon vin, c’est dix pour cent d’alcool et nonante pour cent de gourmandise.

    cul-de-lampe3.jpg

    Je crois d’ailleurs avoir découvert sur mes vieux jours avec satisfaction qu’il n’y a plus de mauvais vins, plus de genevois pichtegorne, plus de fendant douteux, plus de corbières à deux francs le litre obtenus en faisant pisser la vigne. Les vignerons, et les vigneronnes désormais sont devenus de fiers bonshommes et bonnesfemmes qui savent ce qu’ils font et le font bien. Bravo.

    cul-de-lampe3.jpg

    Le gouvernement algérien fait construire la plus grande mosquée de tous les temps. Et ça va coûter bonbon. Pendant ce temps, les hôpitaux algériens par manque de moyens et par j’menfoutisme sont dans un état d’hygiène catastrophique. Les chefs algériens et tous ceux qui en ont les moyens viennent faire soigner leurs bobos en France. Quelquefois en oubliant de payer en partant. Ce qui prouve une fois de plus qu’Allah est grand.

    cul-de-lampe3.jpg

    L’égalité entre les sexes sera enfin obtenue par le sport. Quand on verra sur un court une femme opposée à un homme, l’éloignement des joueurs rendra tout geste inconvenant, main au fesses, pelotage divers, impossible. La mixité dans la lutte suisse au caleçon (Schwingen) pourrait en revanche se révéler coton.

    cul-de-lampe3.jpg

    Marine the Plume a lancé un appel désespéré : France, réveille-toi. Un bas de plafond s’est rappelé que c’était le slogan hitlérien : Deutschland erwache. D’où la reprise de cette vieille antienne : Marine le Pen est nazie. Ben voyons !


    Si le matin votre conjoint vous secoue en vous disant réveille-toi, il/elle peut être soupçonné(e) de fascisme. L’impératif du verbe réveiller doit être évité. Un coup de poing suffit.

    cul-de-lampe3.jpg

    Et cette légende d’un dessin humoristique que je vous livre : le latin n’est plus enseigné, il est inutile pour la rédaction d’un curriculum vitae.

    cul-de-lampe3.jpg

    Le maire de Lyon a déclaré que le Tour de France était macho. On ne peut que lui donner raison. Le T. de F. ne compte que des coureurs hommes. Il serait temps qu’il soit ouvert aux femmes, qu’on évitera cependant d’appeler coureuses, mot péjoratif. On dira pédaleuses. Et pendant qu’on y est, on devra aussi accepter des nègres et des négresses et pourquoi pas des juifs, dont des Rachels et des Judiths.

    Lien permanent 6 commentaires
  • NO PASARÁN

    Imprimer

    C’est plus fort que lui, il a mé fait un discours au peuple. Je parle du jeune Macron, président de son état. Admettons qu’en l’occurrence la tentation était forte. On n’a pas tous les jours un prof assassiné à se mettre sur la langue. On peut admettre que des exigences honorables aient prévalu et on lui pardonnera pour cette fois.

    Je vais en revanche l’asticoter sur le contenu. Comme d’habitude il use du futur (voir mon blog récent ‘L’emploi du futur’) et s’empare du slogan des républicains espagnols lors de la guerre civile : ils ne passeront pas. Le problème, c’est qu’ils ont déjà passé.

    Ils, c’est par exemple les MNA, les mineurs non accompagnés, accueillis sans contrôle aucun par son gouvernement.

    Ils, c’est aussi les Tchétchènes, venus du lointain Caucase, un pays musulman où l’assassinat de Conflans a été vivement applaudi. Vous vous souvenez peut-être de ces gangs tchétchènes qui, la moutarde leur étant montée au nez, mirent récemment la ville de Dijon à feu et à sang, incommodant gravement les habitants de souche. Ces Tchétchènes sont toujours sur le territoire français, aucun décret leur demandant de se faire la malle n’a été émis. Pas plus d’ailleurs que le plus célèbre d’entre eux, celui qui a dézingué le prof de Conflans et que sa mort glorieuse sous les balles de la police lui vaudra une place de choix dans le paradis d’Allah.

    Petite parenthèse : la Tchétchenie faisant partie de la Fédération de Russie, des journalocrates, pas gênés, se sont empressés de le qualifier de Russe, ce qui évitait de le qualifier de musulman, ben voyons !

    Autre perle de ce discours : l’obscurantisme ne gagnera pas. Belle parole. Mais le problème là aussi, c’est que l’obscurantisme a déjà gagné. Si on définit l’obscurantisme comme l’attitude de ceux qui s’opposent à la diffusion de l’instruction et de la culture, on peut dire que l’islam (mais les autres religions aussi) est en première ligne : instruction et culture se résument à la lecture d’un seul livre et cela sous la guidance d’un imam qui en choisira les bons passages.

    Notre orateur du dimanche a bien voulu prononcer le mot ‘islamisme’ mais c’était du bout des lèvres, c’était comme si on ne devait pas l’entendre. Le rusé bonhomme !

    Il s’agit donc bien de l’islam et pas d’autre chose. On voit mal de nos jours des catholiques brandir des coutelas, et encore moins des juifs, confinés dans leur monothéisme régional. L’assassinat de Conflans semble avoir légèrement dessillé les yeux des gouvernants français. Le ministre Darmanin a promis (futur) des mesures contre l’islam politique. Il est grand temps.


    Pour ma coda et pour montrer ma très grande piété, je vous offre une citation du Coran, et pas n’importe laquelle, celle, célèbre, du verset 34 de la sourate IV :
    Si tu as des raisons de penser ta femme désobéissante, enferme-la et frappe-la.

    Vous avez compris, pas de présomption d’innocence. Mesdames Gemperli et Blancho ont du souci à se faire.

    Lien permanent 15 commentaires
  • BEETHOVEN NIX GUT

    Imprimer

    On en apprend tous les jours. Ainsi je viens de lire une nouvelle qui demande qu’on supprime la Cinquième, pas la roue du carosse, celle de Ludwig van. Vous savez bien, le compositeur admiré de tous les rappeurs et créateurs de musique pop.

    Cette interdiction vient à son heure, parce que sur Beethoven, y a à dire. D’abord, c’était un homme, vir en latin, donc un prédateur selon les femmes, mulier en latin. Et hétéro en plus, il envoyait un hommage à Élise, pas à Hans ou Fritz. Il aggravait son cas en étant de peau blanche, il était, le malheureux, leucoderme. Quant à sa maudite cinquième, elle est sur toutes les lèvres, ce qui prouve bien que c’est une production qui conduit à l’abrutissement des masses fomenté par la caste blanche des riches. Il y a sans doute plus de bipèdes capables de susurrer le papapa-ba initial de cette symphonie qu’il y en a qui connaissent les premières notes de l’Internationale.

    Donc à bas Beethoven. On attend désormais de la vraie musique composée par des négresses lesbiennes. Impatient qu’on est.

    Je vais maintenant être sérieux une minute. Nous avons en Beethoven un compositeur méritant tous les superlatifs. Outre ses neufs symphonies, il y a des sonates qui ont bouleversé le genre, par leur ampleur et leur invention. Il a encore composé ce liederkreis ‘An die ferne geliebte’* (une nana donc) œuvre moins connue, où il fait dialoguer un piano délicat et cette langue allemande si harmonieuse (quand elle n’est pas éructée par un forcené type Hitler).

    En face nous avons une escadrille de nains de jardin et de naines (FRLP**), gavés d’idéologie à deux balles qui voudraient déboulonner la statue du géant. On va où là ? On peut tout juste s’étonner de l’arrogance de la démarche et relever le ridicule qu’elle entraîne. Surtout qu’on ne nous montre pas leurs photos, ils doivent être laids au-delà du supportable.


    * Si vous voulez écouter ce cycle, cliquez sur An die ferne Geliebte et vous obtenez plusieurs versions. Ma préférée est celle de Peter Schreier, une voix comme on en fait peu. Si vous n’êtes pas extatique, on ne peut plus rien pour vous.

    ** FRLP, faut respecter la parité.


    Pour ma coda, une petite pointe sur les Autrichiens :
    Ils nous ont fait croire qu’Hitler était allemand et Beethoven autrichien alors que c’est bien entendu l’inverse.

    Lien permanent 3 commentaires