ORBAN LE FORBAN ?

Imprimer

On lui tombe dessus comme avec une tonne de briques. Dame Ursula parle même de l’exclure de UE. Le gnome de l’Élysée y est allé lui aussi d’un blâme : Uram Orban, c’est pas bien ce que vous faites. Les pays occidentaux de l’UE font chorus, Orban est l’abominable homme de la puszta.

Mais qu’a donc fait de répréhensible ce Premier ministre hongrois pour s’attirer les foudres de ses pairs ? Il a décrété que le prosélytisme homosexuel ne devait pas s’adresser à des enfants et qu’il ne serait admissible qu’à partir de dix-huit ans. Un adulte fait ce qu’il veut mais les enfants doivent être protégés et n’ont pas à être soumis à des pressions concernant leur orientation sexuelle.

Sur quoi tout le monde s’est déchaîné : on a parlé d’atteinte à la liberté d’expression, pas moins. Sur ce point, il est bon de préciser ceci : cette liberté n’est pas absolue sous nos climats. Ainsi le First Amendment de la Constitution des U.S.A. mentionne précisément que la pornographie enfantine est interdite. Or, justement cette propagande des homos auprès d’enfants peut être assimilable à de la pornographie et interdite comme telle.

De toute façon, on peut imaginer qu’Orban, et nous avec, en a un peu marre des extravagances de ces messieurs-dames qui vont défiler dans des Marches de la Fierté en brandissant un drapeau arc-en-ciel et clamant qu’ils sont fiers de ce qu’ils sont. Ces manifestations sont à la fois obscènes et stupides. On ne descend pas dans la rue pour dire qu’on est fier de quoi que ce soit. En manifestant ainsi, les homos attirent les sarcasmes de ceux qui ne le sont pas et qui y vont de leurs qualificatifs péjoratifs : pédés, gouines. Beau résultat !

Que je sache d’ailleurs, les homosexuels (hommes ou femmes) ne sont pas brimés en Occident et n’ont aucune raison de se sentir victimes. Dans les pays musulmans de stricte observance, c’est autre chose. S’il y a des victimes, c’est nous, qui sommes soumis à ces grotesques cortèges. Mais déjà la défense s’organise. L’UEFA interdit le déploiement des calicots arc-en-ciel pendant les matches de foot. Une bienvenue contre-offensive. Qu’on soit débarrassé une fois pour toutes de ces parasites. Heil Orban !

Pour ma coda, une blague sur l’Abominable homme, des neiges cette fois :
Si vous pensez que je suis abominable, qu’allez-vous dire de ma femme ?

Lien permanent 20 commentaires

Commentaires

  • Combien de ministres, de chefs d'états, de journalistes, de hauts fonctionnaires, tous les gothas des pseudos élites se transforment après les 12 coups de minuits en joyeux violeurs et sautent dans leurs jets privés, vols directs vers leurs Riads marocains ou d'autres destinations principalement nord africaines et équipés d'éclairages tamisés, de piscines citronnées et autres équipements importés ?

    Voulez-vous des noms ou voulez-vous les noms des juges qui classent leurs dossiers ?

    Bizarrement, ils sont tous pour l'immigration sans limite !

    Vous comprenez pourquoi ?

  • Cette défense des homosexuels de la part des Européens, en tout cas la part occidentale d'entre eux, n'est bien évidemment que de la poudre aux yeux dans le but de nuire à la partie anti-mondialisation de l'Europe. Mondialisation sous la houlette des USA, bien sûr.

  • @Geo, pas certain que tous les citoyens des USA soient de connivence avec cette "mondialisation", disons que le premier pays qui mettra les gafas en boite, risque bien d'être les USA. Sinon, ils n'auraient pas pousser le gag à truquer les dernières élections présidentielles à ce point.

  • Macron et ses amis de Bruxelles feraient bien de la fermer. Qui chasse les putes dans les villes? Qui chasse les homos sexuels mexicains au bois de Boulogne? Il s'est battu contre le communisme et battu à plate couture les socialistes. Il est contre l'immigration actuelle et pas très d'accord avec le virage de l'Europe.

    En fait, il est le contraire des europathes à la solde de l'islam et des financiers, des clans et des mafias. Rappelons que cette Europe mafieuse se permet des différences de revenus et de fiscalité pour aider les mafias et les clans, sans oublier la royauté à plus s'enrichir. Jusqu'à preuve du contraire, un type bien pour son pays.

  • Les pays de l'UE ont tout fait dans la précipitation pour arracher les anciens pays de l'Est (sous-entendu "sous la coupe de l'USSR) à l'influence russe, c'est-à-dire au communisme, le satan des USA.
    C'était bon pour la géopolitique et pour le commerce, mais voilà que le chef d'un de ces pays "sauvés" se permet de désobéir aux règles des pays qui l'ont "sauvés".
    Cela ne peut être que de sa faute: "si ce n'est toi, c'est donc ton frère" écrivait La Fontaine.

  • Inexact. Sauf la RDA qui a disparu de la carte du l’Europe, les ex-pays du bloc soviétique ont demandé peu après l’effondrement de l’URSS leur adhésion à l’UE. C’était pour eux le seul moyen de sortir rapidement du Moyen-Age communiste. Bien évidemment l’UE s’en est réjouie, puisque toutes ces nations ont permis de constituer de nouveaux marchés économiques et surtout de consolider les frontières de l’Est contre la menace russe.

    Mais des pays comme la Pologne et la Hongrie veulent le beurre, l’argent du beurre, et la crémière avec. Autrement dit: faire partie de l’UE mais en ne respectant pas le contrat politique de leur adhésion. Et surtout en bénéficiant des milliards d’euros qui leur sont donnés par l’UE, qui elle respecte le contrat envers tous ses pays membres.

    Viendra le jour où l’UE devra décider ce qu’elle devra faire avec le pays membre qui se sera transformé en État voyou ou fasciste.

  • Pour une fois pas tout à fait d’accord avec l’ami Thomann.

    Il se trouve que des amis profs hongrois, qui pourtant ne sont pas totalement anti-Orban, m’ont expliqué cette nouvelle loi obscurantiste, qu’on s’attendait plutôt à voir dans la Pologne catholique ultra-fascisante.

    Il s’agit pour Orban de sabrer l’éducation sexuelle dans les écoles, aux mineurs de moins de 18 ans, en interdisant toute référence à la sexualité non hétéro. Autrement dit: Orban et son gouvernement ont décidé que ce qui doit être enseigné aux enfants, c’est la morale chrétienne de Bossuet. Orban, qui plane dans un délire autocratique de plus en plus ubuesque, pense sérieusement que la simple étude de la sexualité sous toutes ses formes crée des générations spontanées d’homosexuels et de pervers polymorphes. Une telle parano de sa part me fait penser qu’il est concerné au premier chef, allez savoir... : les plus homophobes sont souvent des gays refoulés.

    Il y a une différence entre le prosélytisme LGBTQI et l’information rationnelle qui doit être apportée aux jeunes. Autant il faut se battre contre ce prosélytisme, autant il est idiot d’interdire l’enseignement de la réalité des faits.

  • "Orban, qui plane dans un délire autocratique de plus en plus ubuesque,"

    Le délire je le vois dans ce commentaire haineux.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/hongrie-le-parti-de-viktor-orban-remporte-une-large-victoire-aux-elections-legislatives_2697016.html

    Toujours deux fois plus en pourcent que le Micron de l'Elysée.

  • Je ne vois pas comme ça. Tout ce qu'Orban demande, c'est qu'on enseigne la fécondation classique, celle qui fait se précipiter le spermato vers l'ovule, une course que j'avais gagnée en son temps, mon seul exploit sportif, Rien d'autre. Si la description des organes qui contribuent à l'opération. Cela se passe aussi à Genève. Collégien, on m'avait fourni ces renseignements lors d'une leçon d'information sexuelle. Puis mes enfants idem à l'école primaire déjà. Et cela n'avait rien à voir avec la morale chrétienne de Bossuet. Il est possible qu'Orban soit un autocrate, mais pas plus que Macron, qui interdit la publication du livre d'un auteur qui pourrait lui faire de l'ombre lors des présidentielles. Pas plus non plus que l'UE et sa branche Droits de l'Homme, qui décide de tout à tort et à travers sans demander l'avis de personne.
    Nous allons certes vers une dictature universelle, mais elle ne sera pas celle d'Orban, un petit joueur, mais celle des mondialistes qui ne veulent voir qu'une tête, celle du consommateur obéissant. Caveant all!

  • A mon ami André : ça fait longtemps que dans les cours d’éducation sexuelle à Genève on n’enseigne plus seulement la génitalité et la procréation. C’était peut-être encore le cas dans les années 50 ou 60 lorsque la référence religieuse et morale était bien en place. A cette époque il s’agissait de donner aux enfants des explications biologiques et anatomiques et c’était tout. Surtout ne pas parler de masturbation, par exemple...

    Aujourd’hui heureusement ce n’est plus le cas. On a compris que l’enseignement de la sexualité humaine va bien au delà de la reproduction. On n’est pas des bêtes, on a des fantasmes et des pratiques, des désirs et des folies: et on explique tout ça aux jeunes sans tabou. Surtout que de nos jours les premiers rapports sexuels commencent à 15 ans en moyenne. C’est un progrès non? Diderot serait sûrement d’accord!

    Quant à Orban, soyons sérieux: il devient le sosie de Erdogan, version chrétienne. L’Europe doit choisir son camp: ou bien l’obscurantisme et l’autocratie, ou bien la liberté et la démocratie. C’est ce que lui a dit le Premier Ministre néerlandais: choisis ton camp Viktor, mais surtout arrête de faire le fou.

  • Regardons avec des yeux d’historien et proposons une perspective plus large.

    On parle aujourd’hui du retour des années 30 et, toutes proportions gardées, il y a des coïncidences étranges. Après la grande liberté sexuelle et la créativité artistique des années 1910 et 1920, - Berlin fut le centre de l’Europe et du monde en ces temps bénis -, l’Allemagne et ses maîtres de mort ont mis tous ces braves gens à Dachau dès mars 33. Triangles roses en nombre. Une des obsessions des nazis était l’hétéronomie sexuelle: normal, fallait faire des gosses pour alimenter les armées. Et pas baiser n’importe qui dans les cabarets de la Friedrichstrasse. Marlène Dietrich avait bien tout pigé assez vite, elle s’est tirée de cette Allemagne devenue folle.

    Orban est à son tour de plus en plus Blut und Boden, façon magyare : nostalgie de la grande Hongrie déchue, nazie puis soviétique, bref, passée à la moulinette de l’Histoire. Son modèle est Poutine, tous deux de sympathiques chefs de nations broyées par leur propre passé. Et qui veulent se refaire une grande santé à tout prix. En retournant vers leur passé perdu. Pour sa garde personnelle devant son palais de Buda, Orban a fait refaire les uniformes hongrois K und K. J’ai eu le plaisir de les voir et de me croire revenu au temps de l’Empire. C’est vrai qu’après la mode vestimentaire soviétique, Orban a récupéré quelques belles couleurs... arc-en-ciel, sur ces beaux habits de soldats.

    Et dire qu’au départ Orban était un libéral, au sens où dans les années 2000 la Hongrie voulait couper net avec les Russes et faisait les yeux doux à cette Europe qui lui a ouvert les bras, et sur laquelle il crache.

  • @ Christian Macherel : petite correction en ce qui concerne 1933 et les Nazis.

    Dès 1933 voire un peu avant, les camps de concentration étaient des camps "de rééducation" pour tous ceux et celles qui n'obtempéraient pas aux idées nazies.

  • Macherel@ Il faut se garder de sa droite ET de sa gauche. C'est la voie suisse par excellence, d'ailleurs... Il faut se garder des mondialistes et de leur idéologie de centre-gauche et des droitistes version nazis, pour parler clair.
    Je voudrais rajouter qu'il s'est passé un phénomène étrange à propos des enfants qui veulent changer de sexe. Ils sont tellement mis en valeur pour leur "courage" qu'ils ont fait beaucoup d'émules. En gros, tous les garçons qui ont le moindre problème existentiel au moment de l'adolescence - la grande majorité- se disent qu'ils seraient mieux s'ils étaient des filles. Et réciproquement pour les filles...
    J'ai un peu l'impression qu'il en est de même pour l'homosexualité. Pour un garçon, les débuts sont difficiles dans l'abord des filles. On est fasciné par elles, au point d'en être passablement effrayé. Alors qu'un garçon, c'est comme vous... Et réciproquement pour les filles...
    Depuis que l'homosexualité est mise en avant dans tous les médias, on est probablement passé de 1% d'homosexuels à 10% en quelques années.
    Dites-nous donc ce que vous en pensez...

  • Les études démographiques montrent que dans toute population, la proportion hétéro/non hétéro est toujours assez stable. Les non-hétéros, gays, lesbiennes, trans, bi, etc n’ont jamais menacé la reproduction de l’espèce humaine ni la pérennité des nations. Même le Vatican , et le christianisme en général , où l’homosexualité représente une proportion plus grande que dans une société civile, tiennent debout depuis 2000 ans! Mais dans le cas de l’Eglise, ceci explique peut-être cela...

    Ce qui vous donne l’impression d’être passé de 1% à 10% est un effet d’optique: en cause, la vaste publicité faite autour de la cause de ces petites minorités. On vit une époque inverse à celle d’Oscar Wilde: on est passé de la criminalisation à la fierté. Juste retour des choses, diront certains. Même si personne ne peut se dire « fier » de son orientation sexuelle, puisque personne ne la choisit librement. On ne peut être fier que de ce qu’on produit librement, par exemple une œuvre d’art ou un examen réussi. On ne peut être fier de ce que produit la nature.

    On voit donc qu’un Orban n’a rien pigé au problème. Pour lui, et il l’a dit lors d’une interview, expliquer dans les écoles et dans les
    médias ce qu’est la sexualité humaine dans tous ses aspects, c’est susciter des vocations et transformer des hétéros bien déterminés en gouines et en pédés. Il doit prendre ses fantasmes pour la réalité...

  • ""c'est qu'on enseigne la fécondation classique, celle qui fait se précipiter le spermato vers l'ovule, une course que j'avais gagnée en son temps, mon seul exploit sportif, ""

    Objection, les dernières découvertes indiquent que cette course ne sert à rien et que c'est l'ovule qui choisit. Il ne sert à rien de courir l'essentiel est d'arriver à temps. Bon, vous avez gagné dans ce sens, nous aussi.....

  • Van der layen veut faire la morale à Orban... elle qui dût se contenter d'un strapontin lors de la visite à Erdogan qui, comme chacun sait, est le champion de latolérence envers les différances.
    Visite qui soit dit en passant servait à régler les modalités de paiement des trois milliards d'euros
    exigés par le Sultant pour "garder" les réfugiés. La moralité de l'Europe est à géométrie variable comme son respect des souverainetés nationales. La Suisse en sait quelque chose.

  • "Les études démographiques montrent que dans toute population, la proportion hétéro/non hétéro est toujours assez stable."
    A condition d'avoir confiance dans ce genre de chercheurs. C'est très loin d'être mon cas. Pour preuve : selon ces gens, rien n'a changé en matière de criminalité durant ces dernières années. Il faut être sourd et aveugle pour en arriver à de telles conclusions. Ou se fier à la presse mainstream, qui ne publie jamais les faits divers parlant de la criminalité exogène...

  • Géo : c’est un fait établi. Que ce soit au temps par exemple de la république de Weimar lorsque la libération sexuelle post première guerre mondiale était à son comble en Allemagne et à Berlin en particulier, la courbe des naissances n’a pas baissé, les mariages hétéro non plus. Idem en Californie dans les années 70-80 alors en plein boom gay et bi.

  • Voilà qui va vous plaire, Mr Thomann... Sous la plume de Océane Dayer, nymphette environnementaliste pas sèche derrière les oreilles : "C'est du greenwashing à la barbe des clientes et clients, qui croient, etc, etc..*"
    Jusqu'où va l'égalité des sexes, aujourd'hui. Voilà qu'elles revendiquent leur barbe...
    * Le Matin-dimanche, Chroniques, p.21

  • Réponse à M.A.: non, il n’y avait aucun camp de concentration ou rééducation en Allemagne avant 33. Le premier fut Dachau ouvert en mars 33 puis Oranienburg juste après. On y mettait en effet les opposants. Mais par « opposants » on entendait un large spectre, y compris les homosexuels, les Bibelforscher (témoins de Jehovah) etc. Si vous étiez gay, c’était triangle rose. Pour les nazis, homosexualité signifiait atteinte à la race, donc un crime, puisque pour eux homosexualité signifiait impossibilité de reproduction. Ces cons avaient juste oublié que parmi les gays, il y avait nombre de pères de famille bien tranquilles. Sans parler de l’Eglise bien sûr.

Les commentaires sont fermés.