RIEN À FOUTRE DE MESSI

Imprimer

Comment ? Vous ne connaissez pas Messi, jamais entendu parler ? Mais sur quelle planète vivez-vous ? Messi est ce joueur de foot argentin qui a joué au Barça et qui a décidé pour des raisons qui lui sont propres (peut-être des raisons pécuniaires) de venir traîner ses guêtres au PSG où il était attendu fébrilement. Certains ont même, en jouant sur son patronyme, parlé de la venue du messie. Fallait oser !

Certes la foule nombreuse de ses supporters venue attendre l’arrivée de son avion à Paris indique bien qu’il s’agissait d’un évènement d’importance. Tous les journaux en ont fait leur une. Photos à l’appui. Lesquelles montrent des hommes et des femmes qui se foutent royalement des consignes sanitaires, pas ou peu de masques, pas de distances réglementaires entre les participants, bref des attitudes qui vaudraient normalement l’intervention de la police. Mais vous ne voyez tout de même pas Macron demander aux forces de l’ordre d’intervenir dans une manifestation qui pour une fois ne lui était pas hostile. Bien au contraire, on se plaît à penser que de tels mouvements de foule, c’est lui qui les suscite avec l’appui de la presse à ses ordres qui en a donc fait des tonnes. Tant que ces jobards s’excitent sur la charismatique présence d’un sportif, ils en oublient mes décrets discutables. C’est moi qui gagne.

Messi, c’est donc la perfection. De l’Antiquité à nos jours, on n’avait jamais vu jouer au foot avec une telle maestria. D’où la satisfaction et la fierté du PSG d’avoir pu se l’approprier et en faire la vedette d’une équipe déjà prestigieuse. Dans les prochains matches, on va voir ce qu’on va voir. Ce Mozart des pieds va vous montrer ce que c’est que taper dans un ballon.

Ses fans en sont convaincus. Sur des photos, on les voit gesticulant d’enthousiasme, certains semblent même dans une extase quasi religieuse. Que dis-je quasi ? Le foot est devenu une religion, les églises se vident, les stades se remplissent et les joueurs officient. Je ne suis pas sûr qu’on ait gagné au change. On va continuer avec la piété, avec des saints différents, saint Pelé, saint Maradona, saint Messi. Avec des miracles : un but miraculeux (on lit ça souvent). Dieu n’a qu’à bien se tenir, il y a de la concurrence.

Certains ont confié leur enthousiasme aux journaux. Des centaines de lettres de lecteur et alors là un festival de fautes d’orthographe. À croire que les supporters du foot se recrutent dans les couches analphabètes de la population, mais je ne vais pas calomnier.

C’est plus fort que moi mais ce Messi me fait penser à Hitler. Certes je ne le vois pas lever une armée pour envahir la Russie ou perpétrer un nouvel holocauste, mais c’est ce culte de la personnalité qui me gêne, ce heil Messi qui semble être dans toutes les bouches. Ce besoin d’un homme providentiel, ce diamant qui manquait à la couronne du PSG, quelle dérision !

Tenez, pour remonter un peu la pente, ma coda sera une citation écolo-sportive de l’ami Geluck :

Chaque minute en Amazonie on déboise l’équivalent de 60 terrains de football. C’est idiot, il n’y aura jamais assez de joueurs.

P.-S. On attend toujours l’annonce par les footballeurs occidentaux du boycott du championnat du monde qui doit avoir lieu l’an prochain au Qatar, pays totalitaire et esclavagiste. Bon il faut exclure Messi et ses collègues du PSG, ils sont arrosés par ce pays, on va pas tout de même cracher dans la soupe.

Lien permanent 4 commentaires

Commentaires

  • Messi qui a atterri au Bourget, avec un t-shirt "Ici c'est Paris" aurait été mieux inspiré de s’accoutrer avec un maillot sur lequel aurait été inscrit "Ici c'est le Qatar, et ses pétrodollars". Voici donc ma coda : « Si la France n’a pas de pétrole, elle a un footeux qui sait mettre l'hypocrisie en banderole »

  • Je suis étonné, et quelque peu déçu, du nombre de personnes qui s'en prennent à Messi. C'est un footballeur, qui gagne sa vie comme les autres footballeurs, simplement beaucoup mieux.
    Depuis quand demande-t-on aux sportifs de faire mieux que les gouvernements du monde, de sacrifier leurs intérêts au nom d'une morale hypocrite, que tout le monde sacrifie à ses propres intérêts.
    Dans tout jeu chacun joue selon les lois du jeu auquel il s'adonne, en trichant parfois, en se faisant prendre parfois, mais le jeu de football est un jeu de distraction, alors que le jeu de politique est souvent mortel, et les tricheurs ne sont pas souvent punis.
    Comme devrait écrire un autre auteur de blog "Foutez la paix à Messi".

  • Depuis le temps qu’on l’attend ......

  • Je ne connaissais pas Messi, il profite du système adroitement. Il faut condamner plus les entreprises qui dépensent sans compter sur le dos de leurs salariés.

Les commentaires sont fermés.